Mise à mort du livre

écrit par murielle

Le gouvernement a annoncé une réévaluation de la TVA réduite la faisant passer de 5,5 à 7 % sauf pour les produits et service de première nécessité.

L’industrie du livre connaît déjà la crise; elle est en pleine mutation vers le numérique et comme le rappelle dans un communiqué le SLF « la librairie représente le commerce de détail le plus fragile économiquement ». Sa rentabilité moyenne (résultat net après impôt ou bénéfice) est de 0,3% de son chiffre d’affaires, selon une étude de mai 2011 pour le ministère de la Culture et le SLF.

Si les librairies indépendantes sont en danger, la diversité culturelle est menacée. Le lecteur sera-t’il amené à consommer uniquement sur les sites en ligne ou dans les supermarchés? Et à quel prix?

Pour faire entendre la voix des amateurs du livre au gouvernement, le MOTif et le Conseil régional d’Ile-de-France ont lancé une pétition: Ne livrez pas le livre à la TVA !

À l’initiative de Serge Guérin, président du MOTif  et de Julien Dray, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France en charge de la culture, une pétition est lancée pour revenir sur le projet du Gouvernement d’augmenter la TVA sur les livres.

Signer la pétition

Contact: stoptvalivre @ gmail.com

Comments: 2

  1. Pour moi un livre en papier est plus agréable a lire
    je trouve que la relation quand le livre nous plais est plus fort

    • Pierre says:

      Il y a une relation physique que la liseuse n’a pas.

quelque chose à dire