Indignez-vous et lisez

écrit par murielle

Les indignés sont dans la rue, la colère gronde et/ou a grondé sur Wall Street, à Londres et ailleurs. Même si malheureusement depuis quelques jours ils sont priés de décamper de la plupart des sites occupés. Si ces évacuations ne sont pas liées les unes aux autres, le fait qu’elles interviennent sur une même période, risque d’affaiblir le mouvement, déjà en perte de vitesse depuis l’arrivée des températures hivernales.

Une amie me disait qu’une bibliothèque est tenue par les protestataires sur le parvis de St Pauls à Londres. Quand le campement fut installé, plusieurs personnes ont  proposé de créer un endroit où elles pourraient emprunter et échanger des livres. Sous un auvent de fortune, une table suivie d’une deuxième offrent des livres d’auteurs aussi divers que Will Hutton (journaliste politique), le sous commandant Marcos, Dean koontz: Le Mari, Simon Sebag Montefiore: Le jeune Staline, Cory Doctorow: Le petit frère, etc.

Des livres de poche fiction écornés sont rangés au côté de pamphlets politiques, les livres pratiques d’économie cotoient les livres de science fiction, la poésie se glisse près des volumes d’histoire. La démarche initiale était de créer un espace de dialogue et d’éducation, un endroit où les protestataires pouvaient apprendre et partager ses connaissances. Comme l’explique une des responsables, la démarche s’inscrit dans ce qu’ils essaient de faire en terme de Soyez le changement que vous voulez voir. (Be the change you want to see…).

Ceci m’a amené à réfléchir aux lectures que je proposerais aux révoltés de Londres et d’ailleurs. Quels livres accompagneraient le vent de la révolte. Des livres pour apprendre? Des livres engagés pour garder l’esprit combatif? Des romans optimistes pour garder le moral jour après jour? Des thrillers avec un soupçon de conspiration pour exciter les esprits? Ou des romans classiques, peut être même des pièces de théâtre ou de la poésie pour élever l’esprit et se rappeler que la lecture accessible à tous est en danger dans un monde où la culture et l’éducation deviennent des biens économiques de luxe ?

Sans ordre précis, voici quelques titres pour la bibliothèque des révoltés

Ces grands discours qui ont changé le monde – De Jésus à Obama de Simon Sebag Montefiore. Pour l’inspiration.

La stratégie du choc : La montée d’un capitalisme du désastre de Naomi Klein. Si un livre révèle ce qui est au cœur de l’expérience économique des gouvernements c’est celui-là.

Les indignés de Stephane Hessel. Evidemment.

L’Art de la Guerre de Sun Tzu. Une guerre ne se gagne pas sans préparation.

Enquête sur les principes de la morale de David Hume. Une réflexion philosophique et politique.

L’île aux esclaves de Marivaux. Une loi impose aux maîtres et aux valets d’échanger leur condition. Soumis aux épreuves et aux humiliations de leurs domestiques, les maîtres sont confrontés à l’inégalité des conditions.

Petits actes de rebellion de Steve Crawshaw. En 90 histoires de la Birmanie à l’Iran, de l’Afghanistan au Zimbabwe, en passant par l’Europe, grâce aux cris de révolte de quelques anonymes, à ces gestes désespérés provenant des quatre coins du monde, grâce à la résistance d’une poignée d’individus, des abus ont été reconnus, des lois ont changé, des mentalités ont évolué.

Leviathan de Paul Auster. A travers ses personnages, Auster nous montre le monde tel qu’il devient, sans aucun repères.

Bartleby le scribe d’Herman Melville. L’art de l’inertie à Wall Street et le refus de travailler. Un pamphlet politique toujours d’actualité.

Les pauvres gens de Dostoievski. Une histoire de gens qui pourraient faire partie des 99%.

Psychopathes & Cie : La soif pathologique de profit et de pouvoir de Joel Bakan. Le titre dit tout ou presque. Un livre sur les corporations.

1984 de George Orwell. Parce que la liberté d’expression est un droit et s’exprimer un devoir.

Sa Majesté des mouches de William Golding. Ou comment livré à lui même, l’homme fuit sa propre liberté, en a peur et préfère s’en remettre à une puissance supérieure…

Quels autres livres voudriez vous recommander?

Comments: 2

  1. Chez nous aussi les indignés commence tranquillement a etre chassé
    Cependant, les froids arrivent bientot .. et je suis ambivalente, il y a des personnes qui souffriront de froid et il y a des risques d’incident malheureux qui pourraient se produire au moment de trouver des moyens pour se réchauffer ..
    Mais pour une fois qu’une manifestation n’a pas été des émeutes mais montré leur mécontement je leve mon chapeau ..

  2. J’aime que ce mouvement soit pacifiste. J’aime aussi le fait de savoir que dans d’autres villes du monde des gens partagent la même colère, la même indignation, le même espoir d’un changement et la même volonté d’action. J’aime moins l’origine de ce mouvement. Ce mouvement existe parce que les conditions de vie sont terribles et ce au XXIe siècle…

quelque chose à dire