Je suis féministe

écrit par murielle

Je suis féministe parce que je suis une femme. Oui je suis féministe et non je ne suis pas lesbienne, ni poilue, ni mal baisée. Oui je suis féministe et j’aime les hommes. Oui je suis féministe et j’ai de l’humour (même si ma technique de racontage de blagues n’est pas encore au point).

Je suis féministe parce que je suis une femme et parce que je suis en colère.

En colère contre les DSK de la planète, contre ces hommes et ces femmes au vocabulaire limité qui confondent harcèlement et séduction.

Contre les hommes et femmes qui pensent toujours qu’une personne violée ou tabassée l’a certainement cherché.

Contre la violence faite aux femmes, la violence physique, morale, psychologique, émotionnelle et économique

Contre les clichés qui continuent à affirmer qu’il vaut mieux être belle et tais toi.

Contre la corrélation récurrente entre femme et sexualité.

Contre les coutumes enracinées, contre les traditions culturelles et familiales qui continuent à considérer qu’une fille est différente ou moins bien qu’un garçon.

Contre les hommes et les femmes qui pensent que, à travail égal, salaire égal est une utopie. Contre les inégalités face aux richesses.

Contre les hommes et femmes qui pensent que la place d’une femme est à la maison ou qu’une femme ne peut pas tout avoir.

Je suis féministe, ce n’est pas un gros mot.

Je sais aussi que les femmes et les hommes ne se mettent pas dans des cases. Qu’il y a des hommes féministes, je le sais parce que j’en connais. Et qu’il y a des femmes machos, je le sais parce que j’en connais.

Je sais qu’être féministe est un combat mais aussi un état d’esprit. C’est refuser les lieux communs, c’est oser l’ouvrir, c’est penser différemment et lutter aussi contre ses propres préjugés et idées reçues.

Je sais ce que je dois aux autres femmes, célèbres ou pas, qui ont lutté pour le droit des femmes, droit à l’éducation, droit de vote, droit à l’autonomie, droit à disposer de son corps.

Je sais aussi ce que je dois aux hommes, célèbres ou pas, qui ont épousé et compris la cause des femmes et continuent à lutter pour et avec elles.

Je sais aussi que nous vivons actuellement dans une société qui est beaucoup plus divisée que nous le pensons en terme de sexualité, genre, « race », richesse, classe sociale. Une société beaucoup plus divisée que la plupart des gens sont prêts à admettre. Je sais donc qu’être féministe c’est être consciente de ces divisions, toutes les divisions, et lutter pour les éradiquer.

Enfin j’espère qu’un jour je ne serai plus féministe

À propos des femmes qui disent: Je ne suis pas féministe, Johanna B., 93 ans, répond: ça me fait le même effet qu’un juif antisémite. (dans le documentaire de Veronika Minder, Le Bal des chattes sauvages, 2006).

Le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme tue tous les jours. Benoîte Groult

Journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes

Comments: 6

  1. elle va beaucoup avec mes idées il est vrai qu’a notre époque la femme doit encore se battre ^pour ses droits et dans certains pays plus qu’ailleurs
    Surprenant que les gains gagnés autrefois sur la cause de la femme regresse par rapport a la jeune génération …

    Cependant dire que la femme est égale a l’homme est selon moi une erreur, je dirais plutot complémentaire chaqu’un a ses forces et ses faiblesses par rapport a leur sexe (parlant de facon générale) étant donné que physiologiquement nous sommes différents du corps au cerveau mais cela n’empeche pas d’etre considéré d’etre traité dans une égalité

    • Je ne suis pas d’accord avec toi sur le sujet de d’égalité. Dire que la femme est égale à l’homme n’est pas une erreur. L’égalité est l’absence de toute discrimination entre les êtres humains, sur le plan de leurs droits. Un synonyme d’égalité est équivalence. Donc oui je pense que la femme est l’égale de l’homme. Je suis pour la parité et je ne comprends pas que l’on continue à penser et faire comme si l’homme avait un pouvoir de supériorité quelconque. L’éducation et la culture ont plus d’influence que la biologie sur le comportement humain.

quelque chose à dire