Ce que j’ai appris des livres

écrit par murielle

Je poste de temps en temps sur un livre que j’ai lu, relu, découvert et aimé. Et je cherche encore à décoder les nombreux mystères de « l’univers des livres ». Je suis sûre qu’il doit y avoir une pierre philosophale pour la réussite dans la littérature, une formule magique qui transforme tout en or.

Ou alors, la vérité est peut-être beaucoup plus proche de la définition de Thomas Edison sur la créativité: « 1% d’inspiration, 99% de transpiration ». Bref, il n’y a peut-être pas de recette pour faire un bon livre, peut-être que le livre parfait n’existe pas mais chaque livre lu nous apprend quelque chose, parfois sur soi ou sur les autres.

Voici ce que les livres m’ont appris.

Moins c’est mieux (Less is more). Comme disait Robert Louis Stevenson: il n’y a qu’un seul art : l’art d’omettre. L’auteur doit laisser une place à l’imagination du lecteur.

Il y a sept histoires de base dans la littérature mondiale. Selon Christopher Booker les thèmes sont: surmonter le monstre, de la misère à la richesse, la quête, le voyage et le retour, la comédie, la tragédie et enfin, la renaissance.

La littérature est parfois un vol. Copier, parodier, plagier, « rendre hommage »…

Tout le monde veut ou est en train d’écrire un livre. Peu vont le publier, et la plupart d’entre eux ne seront pas satisfaits.

En dehors de Dickens et quelques autres, beaucoup trop d’adaptations cinématographiques des romans décevront.

Vous n’avez pas besoin de lire tous les livres que vous achetez, et vous n’avez certainement pas besoin de terminer le livre que vous avez commencé.

La plupart des écrivains sont beaucoup plus ennuyeux que leurs histoires.

Tout le monde lit des romans policiers et pourtant ils ne sont pas assez pris au sérieux.

Tout est fiction.

Tout est réalité.

Comments: 2

  1. il y a beaucoup de livre que si je ne suis pas attirée dans les premieres pages je ne lis pas le reste c’est la façon dont c’est écrit j’aime des livres historiques, quelques biographie mais surtout les romans policiers et je déteste les livres des romans policier où l’auteur décrit le personnage principal comme une tierce personne

    • C’est important de ne pas se sentir forcé(e) de lire un livre. Si on n’aime pas les 1eres pages on a totalement le droit de fermer un livre.

quelque chose à dire