Tyrannosaur

écrit par murielle

Tyrannosaur

Non ce n’est pas la suite de Jurassic Park. C’est plutôt un drame anglais de la veine d’un Ken Loach. C’est aussi le premier film de Paddy Considine (qui est avant tout un acteur formidable). C’est mon film coup de coeur et comme avec toutes les choses que l’on aime passionnément, c’est très difficile d’en parler sans user et abuser de superlatifs. Comment vous dire? Je voudrais que vous alliez voir ce film et que vous soyez autant touchés que moi.

Joseph, un veuf au chômage, en proie à une violence qui le conduit à l’auto-destruction, subit un changement de vie après avoir tué son chien dans un accès de rage. Prêt à tout pour changer ses habitudes et sortir de son passé insupportable, il a une chance de rédemption quand par hasard il rentre dans un « charity shop » où travaille Hannah, une femme respectable et bienveillante, chrétienne qui prend pitié de lui. Ils deviennent confidents. Cependant Hannah a un sombre secret qui menace Joseph de replonger dans son ancienne vie.

Tyrannosaur1

Plus besoin de présenter Peter Mullan, il est le même acteur intense, engagé et attachant que dans My name is Joe. Je vais juste glisser un mot sur d’Olivia Colman qui est une actrice épatante. Elle a commencé dans des comédies, à la télé, avec Peep Show, (qui est une des meilleures séries anglaises), ensuite au cinéma avec Confetti, Hot Fuzz (Paddy Considine était l’un des flics moustachus) et puis elle a continué avec Rev (une autre excellente comédie télé) et un autre drame, Exile, avec Alzheimer en toile de fond.

Avec Tyrannosaur, elle devient peut-être la femme la plus humiliée dans l’histoire du cinéma. Une bonne Samaritaine qui dirige une boutique de charité locale, elle est verbalement éviscérée par l’étranger enragé qui force son chemin dans sa vie. Il engueule son christianisme bonasse et ses valeurs confortables, alors que la réalité est toute autre. Son mari l’abuse horriblement verbalement et physiquement. Les scènes d’humiliation sont limite insoutenables. Cela fait longtemps que je n’ai pas été autant touchée par une actrice. La terreur qu’elle éprouve face aux menaces de son mari m’a donné la chair de poule. C’est tellement réel… Et étonnamment, Colman parvient à apporter un sentiment d’espoir, de transcendance même, dans ce monde toujours sombre.

Aussi, mention spéciale à tous les second rôles: le gamin, le voisin, le mari, etc. Ils sont tous parfaits.

C’est un film noir et sans pitié. Paddy Considine a réussi à montrer le quotidien cauchemardesque d’une femme battue et le quotidien parfois insupportable d’un homme qui veut maîtriser sa violence et changer. Chaque scène est intense, tendue, il n’y a rien à jeter. Chaque scène me reste là, dans la tête et dans le coeur. Et tout cela est dirigé sans aucun pathos. Surtout ne croyez pas que ce soit une succession de clichés misérabilistes. C’est un film viscéral, qui dissecte la rage, cette colère rentrée contre soi et les autres et qui explose. C’est un film sur les relations dysfonctionnelles et un examen des personnes qui créent leur propre éco-système de colère et de malheur.

C’est dur, c’est brutal, c’est fort, mais la rencontre de ces deux êtres qui ont besoin l’un de l’autre est extraordinaire et presque lumineuse. C’est une histoire de rédemption et de cet instant de grâce quand on n’y croit plus. C’est un film qui restera avec moi longtemps.

Comments: 6

  1. Fred says:

    L’affiche est magnifique et ton résumé du film donne vriament envie de le voir. J’ai vérifié et le film sort le 25 avril en France. C’est dans mon calendrier!

  2. Laurent says:

    Je viens de le voir et c’est un film incroyable. La chair de poule.

    • Super que tu ais aimé. Puisqu’il vient de sortir je vais le mettre en sticky un jour ou deux.

  3. Elisa says:

    Il n’est pas encore sorti ici mais je note!

  4. Eliane says:

    Formidable film que j;ai vu hier soir. Un coup de poing au coeur et à l’estomac. J’ai beaucoup pleuré.

quelque chose à dire