Motto

écrit par murielle

Les littéraires me comprendront. Vous lisez un livre ou un article sur (ou) par un auteur et une phrase vous saute au visage. Et vous la faites vôtre. C’est par cette phrase que vous souhaitez vivre votre vie. Elle est peut-être ridicule, absurde, compliquée, prise de tête ou inversement très simple mais c’est uniquement après l’avoir lue, noir sur blanc, que vous comprenez qu’elle est la phrase qui résume ce que vous voulez de la vie. Je ne parle pas d’une citation ou d’un extrait de phrase que l’on met en tête de son blog ou de sa page facebook pour faire intelligent…

Je parle de cette phrase qui est du domaine de l’aspiration, de l’envie et du désir de mener sa vie d’une certaine façon.

J’ai trouvé la mienne à la mort de Hunter S. Thompson. Je ne suis pas particulièrement fan de ses livres, j’aime son style mais il écrivait pour les hommes, les durs, les purs, un groupe étrange dont je me sens exclue.

ralph-steadman-ok-lets-party

 

Donc, je disais que j’ai trouvé mon motto après son suicide. Les magazines anglais ont tous publié des dossiers « spécial Hunter » avec les témoignages de sa femme, de ses amis, de journalistes qui l’ont rencontré. Et l’un deux racontait dans le journal The Observer, que l’écrivain parsemait ses murs de « mots doux » sur des post-it pour sa femme. J’ai trouvé le geste touchant et étrangement romantique pour un homme qui renvoyait une image assez difficile.

Et l’une des phrases qu’il remettait régulièrement sur le mur m’a « parlé ». Je me suis dit que c’était ce que je voulais de la vie, ce que je voulais en faire. Pas d’ambition, de rêve de grandeur, de carrière, de richesse ou de pouvoir. Quelque chose de modeste et d’essentiel mais qui me comblerait et me rendrait heureuse si je pouvais vivre par ces principes tout simples.

Et puis j’ai du oublier cette phrase. Je l’ai mise de coté parce que ce n’était plus possible.

Et voilà qu’aujourd’hui, en classant mes vieux papiers, photos et agendas, je suis tombée dessus. Ou plutôt, un bout de papier est tombé à mes pieds quand j’ai soulevé la boîte pour la ranger. Et il était là à nouveau, son encre à peine éclaircie, à me dire qu’il était temps de le remettre au goût du jour.  Enfin, mon motto est de retour.

Et vous? Avez-vous une phrase qui vous guide, vous encourage ou qui vous ressemble?

Comments: 26

  1. Audrey says:

    Je n’ai jamais pensé à ça. Il y a des phrases que je lis et que j’aime mais je n’ai jamais pensé à choisir quelque chose. Je suppose que je ne suis pas assez littéraire pour ça. Il faudrait que j’en trouve une.

    • HA! mais tu ne choisis pas une phrase, c’est elle qui te trouve :-)
      ce que je trouve intéressant c’est qu’une phrase n’est pas toujours écrite par son auteur préféré et que ce n’est pas quelque chose qui est universellement acceptable, aimé et apprécié. Et de la découvrir au hasard d’une page, d’une chanson ou d’un site internet. Et d’être encore plus heureux et fier quand on est le seul à l’avoir. Ne jamais mettre son motto en signature, ou sur sa page facebook dans les citations préférées. Le garder pour soi ou le partager avec peu.

  2. Laurent says:

    Je crois que tu as oublié de donner to motto. J’ai relu ton article mais je ne le vois pas. C’est quoi? J’ai bien compris que ce n’était pas « les mots sont nos esclaves ».

    Le mien est: « quand rien n’est certain, tout est possible ». Depuis longtemps.

    • « qui êtes-vous, messieurs dames, pour me parler comme ça ? » Bertrand Cantat…

      • Fred says:

        prévoir des grincements de dents sur ce blog…

        • Non. Pourquoi? Un motto est personnel donc impossible à juger ou critiquer.

    • Fred says:

      Même question que Laurent, c’est quoi le tien?

    • Joli motto.
      Mais je ne peux pas dire la mienne ou comme dit Nathalie, elle perdra de sa valeur…. et surtout elle pourrait choquer un petit peu les âmes sensibles qui me lisent … ;-)

  3. Fred says:

    « Life is a bitch and then you die »

    • Ouch! Je connais bien celui-là. Souvenir doux-amer de l’avoir beaucoup entendu.

  4. Nathalie says:

    Quand je lis ce que tu écris j’ai l’impression que tu ne donneras pas ta phrase et que la donner c’est lui enlever de la valeur. Tu ne vas pas la dire parce que c’est se dévoiler et dire des choses de soi que tu veux garder privé. Je m’excuse par avance si je fais de la psychologie de supermarché mais j’aime beaucoup cet article parce qu’il est très sensible. Je lis de plus en plus les articles et les commentaires (quand fred me laisse le portable) parce que tu écris et réponds beaucoup sans finalement dévoiler ce que je voudrais savoir. Aussi, je lis beaucoup de blogues et je trouve très agréable et respectueux que tu répondes à chacun.

    • Merci Nathalie pour tes remarques. Tu es psy ou quoi? PArce que ce que tu dis est assez proche de la vérité. Il n’est pas dans mon intention de dire mon motto. Je sais que je peux parler et écrire beaucoup mais finalement l’essentiel n’est pas toujours dit. J’aime mes secrets :-) Eh oui, et tant mieux si certains aiment se dévoiler plus que moi parce que j’aime lire et/ou écouter les autres. Mais si tu dois m’analyser, s’il te plait, fais le par e-mail parce que j’ai peur de ce que tu pourrais dire de vrai sur moi dans les commentaires PUBLICS :-)

      Enfin, c’est la moindre des choses de répondre parce que je suis « super » contente et encore surprise que des lecteurs que je ne connais pas prennent le temps de poster un commentaire et de participer à la vie de mon blog.

  5. Pierre says:

    Je trouve amusant de tomber sur votre blog quand je suis en train de chercher des phrases de Hunter S Thompson. Il avait le sens de la tournure et je veux bien croire que ses phrases servent de motto à plusieurs générations.
    Sa lettre de suicide est magnifique:
    No More Games. No More Bombs. No More Walking. No More Fun. No More Swimming. 67. That is 17 years past 50. 17 more than I needed or wanted. Boring. I am always bitchy. No Fun—for anybody. 67. You are getting Greedy. Act your old age. Relax—This won’t hurt.

    • C’est vrai. Du talent jusqu’au bout même quand la dépression a pris le dessus…

  6. Anne-Marie says:

    Sois aimable avec tes ennemis, ça les rendra fous

  7. Elias says:

    Prends du plaisir à faire ce que les gens ne veulent pas que tu fasses

  8. Isabelle says:

    Je change de motto tout le temps. J’en ai un pour chaque compartiment de ma vie. Je ne pense pas qu’il y en a un que je puisse appliquer dans toute ma vie. Un pour l’amour et un pour le boulot.

  9. Serge says:

    Bonjour. Je découvre ton site grâce à un retrolien d’un ami. Choisir un motto d’Hunter (quel qu’il soit) est preuve de beaucoup d’intelligence et de folie. La combinaison parfaite :-)

  10. Audrey says:

    J’attends toujours que quelque chose me saute aux yeux… « just do it? » ;-)

  11. Eric says:

    Il est une phrase d’Hunter que j’ai lue je ne sais plus où et j’ai pensé à toi, parce qu’elle n’est pas disable à tout le monde. Est ce que ça commence par « let’s get »?

  12. Hmmm, dans ce cas je pense que j’en ai beaucoup.. Je les note quelque part, ça change ma vision des choses pendant une période et puis je m’en débarrassasse ou plutôt je l’oublie : parce que j’ai évolué depuis ou qu’une autre phrase a pris la place et que j’en suis beaucoup plus sous le charme .

  13. Benoit says:

    j’aime cet article! je n’ai pas de motto à proprement parler mais je me souviens de certaines phrase qui parfois m’encouragent ou me motivent. « time is on my side » est pas mal non plus. Se dire quand on est pressé ou stressé qu’il ne faut pas s’affoler, que le temps va faire son affaire

quelque chose à dire