L’amour sans le faire

Cette fois-ci pas de conseils sur l’abstinence comme racontée par Sophie Fontanel ou mon expérience du tantrisme sexuel. Ici la revue d’un livre lu en 2 heures cet après midi après l’avoir enfin acheté :  L’amour sans le faire de Serge Joncour. Je ne connaissais absolument pas cet auteur que j’ai découvert sur France5 dans l’émission « La Grande Librairie » (qui est sans doute une des meilleures émissions que je regarde à la télé). L’auteur, ses propos et sa tête m’ont plu. Et le titre de son roman m’intriguait.

 

« Sa vie, on ne la refait pas, c’est juste l’ancienne sur laquelle on insiste »

lamour-sans-le-faireL’histoire :

Après dix ans de silence, Franck téléphone un soir à ses parents. Curieusement, c’est un petit garçon qui décroche. Plus curieusement encore, il s’appelle Alexandre, comme son frère disparu des années auparavant. Franck décide alors de revenir dans la ferme familiale. Louise, elle, a prévu d’y passer quelques jours avec son fils. Franck et Louise, sans se confier, semblent se comprendre. « On ne refait pas sa vie, c’est juste l’ancienne sur laquelle on insiste », pense Franck en arrivant. Mais dans le silence de cet été ensoleillé et chaud, autour d’un enfant de cinq ans, « insister » finit par ressembler à la vie réinventée. L’Amour sans le faire, c’est une histoire de la tendresse en même temps qu’un hymne à la nature, une nature sauvage, imprévisible, qui invite à change, et pourquoi pas à renaître.

C’est surtout la rencontre et l’histoire d’amour d’un homme et une femme qui sont faits l’un pour l’autre. Je ne sais toujours pas si je crois au principe de déterminisme ou à cette force invisible qui lie deux personnes mais je crois en cette histoire de deux êtres face à eux-mêmes, sur le point de renaître mais encombrés de leurs souvenirs..

« Parfois il arrive de se sentir instantanément proche d’êtres dont on n’a pas vraiment fait la rencontre mais naturellement un lien se tisse, sans effort, sans volonté, par le seul fait d’une gigantesque coïncidence ». […]

Dans l’amour il y a bien plus que la personne qu’on aime, il y a cette part de soi-même qu’elle nous renvoie, cette haute idée que l’autre se fait de nous et qui nous porte D’autant que cet homme-là, il l’avait accueillie dans son univers, il lui apportait tout […] C’est toujours dangereux de miser son destin sur un homme. C’est si fragile un homme.

Ils s’aiment vraiment ces deux là, il leur faut juste encore un peu de temps pour le comprendre et pour le faire.