Ben

A la fin du mois, pour moi la vie va commencer. Non, je n’ai pas été endoctriné par une secte et je ne suis pas un fan de Johnny Hallyday. En fait, ce n’est pas aussi important que ça, mais c’est soi-disant le moment de quelque chose de grand, de poignant, voire même de définitif pour moi. C’est vrai, je vais avoir 40 ans. Le moment précis où, selon le folklore moderne, la vie commence.

Je suis parfaitement calme et optimiste. Vieillir ne m’a jamais dérouté. Ce qui ne veut pas dire que quelque chose ne me dérange pas. J’ai été marié. J’ai deux enfants. J’ai possédé (et vendu) une maison. J’ai été amoureux au moins trois fois dans ma vie. J’ai trompé une petite amie et je suis assez sûr que j’ai été trompé aussi (karma non?). J’ai connu des fluctuations dans ma carrière.

J’ai parcouru le monde, j’ai séjourné dans de beaux hôtels, bu des bouteilles de vin ridiculeusement chères. J’ai aussi été licencié et j’ai vécu des moments intenses d’anxiété  par la suite sans savoir de quoi demain serait fait. Je vais bien maintenant. Je tiens un blog sur la bière qui connaît son petit succès, je connais tous les pubs et bars du pays. J’écoute beaucoup de musique et mon maître à penser est Tom Waits. Je n’ai plus de cheveux depuis longtemps mais je me suis fait une raison et j’ai laissé pousser ma barbe. Je me suis remis au vélo et j’ai perdu du poids. Je me trouve pas mal. Mieux que je ne l’étais quand j’avais 30 ans.

Pourtant, je ne me sens pas comme un adulte. Enfant, je pensais qu’un jour je me réveillerais et me sentirais comme un homme: physiquement, émotionnellement, philosophiquement, peu importe. Je pensais qu’un interrupteur s’allumerait dans mon cerveau, et voilà comme ça je deviendrais un homme. Un homme adulte, à part entière. De toute évidence, ce n’est jamais arrivé et je ne crois pas que ça arrivera. Ma vie est toujours à faire, éternel recommencement. Tomber amoureux, m’épanouir dans une activité qui me rapporte assez d’argent pour vivre, trouver l’endroit où je veux vivre pour un bon moment. Je vais avoir 40 ans mais j’ai toujours 20 ans. La seule différence est que j’ai deux petites filles que je vois un week end sur deux et une ex femme que je déteste et dois entretenir. Je vais avoir 40 ans et je n’ai toujours pas trouvé la réponse à ma question: être un homme, c’est quoi? Vraiment?

12 Comments

des choses à dire

Bon alors je dis la vérité toute la vérité. Ce post est un petit « défi » passé avec un ami qui s’qppelle Ben. Je devais faire sa vision (ou plutôt mon interprétation de sa vision – je me suis mis à sa place) et lui va faire la mienne sur son blog.

Moi j’ai 50 ans … et j’ai toujours l’impression d’avoir 25 a 30 ans, c’est le miroir qui me met dans la réalité quoique comme ma mère je n,ai pratiquement pas de ride ..
ma mère a 87 ans et elle en parait 60

être un homme, c’est juste avoir un peu plus de poils (ou moins), un peu plus de ventre, ce sont des choses physiques.
être un vrai homme, c’est comme être une vraie femme, c’est faire face à ses responsabilités, ne pas fuir, assurer, assumer et que le bonheur de quelqu’un, enfants, femme, mari, passe avant som plaisir personnel et immédiat.
être un homme, c’est adopter des rôles pour de vrai.

Etre un homme ça ne veut rien dire. J’ai connu des hommes jeunes plus matures et responsables que des hommes de 40 ans qui ne veulent pas grandir et prendre des responsabilités. Avoir 40 ans est juste un numéro. 40 ans est jeune maintenant, toujours l’age des possibles et des rêves.

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés