Mille fois

J’enrage de son absence. Il aura suffi d’une affiche de film aperçue sur la façade du cinéma. Elle avait pris le titre en plein coeur. Inspirer profondément. Souffler. Ne pas laisser les larmes lui monter aux yeux. Parce que c’était ça. Elle enrageait de son absence. Elle vivait, elle sortait, elle riait à nouveau, elle connaissait même parfois un semblant de bonheur. Elle pouvait dire parfois son nom sans pleurer. Et pourtant, elle enrageait de son absence. Elle avait arrêté de compter les jours, puis les semaines ou les mois. Elle était passée aux saisons. Déjà un été, un printemps, deux automnes et bientôt deux hivers sans lui.

Mille fois elle avait rêvé qu’il était quelque part, loin, au bout du monde, heureux et qu’il ne souhaitait plus jamais la revoir. Mille fois elle avait souhaité que ce soit vrai. Vouloir tellement qu’il respire, même loin d’elle. Préférer tout, mille fois tout, plutôt qu’enrager de son absence.