De quoi j’me mêle?

écrit par murielle

Gérard Depardieu est parti « s’exiler » en Belgique pour payer moins d’impôts. Le geste est égoiste, stupide voire pathétique. Mais de quoi se mêle l’acteur-citoyen auto-proclamé défenseur de la culture française Philippe Torreton? Sa lettre ouverte à Depardieu via Libé est d’un pathos ridicule:

On va se démerder sans toi pour faire de ce pays un territoire où l’on peut encore, malgré la crise, se soigner correctement, où l’on peut accéder à la culture quelle que soit sa fortune, où l’on peut faire des films et monter des spectacles grâce à des subventions obtenues en prélevant l’impôt… Un pays que tu quittes au moment où l’on a besoin de toutes les forces, en plein siège d’Arras, sous les yeux des cadets médusés… Adieu.

Un long texte plein de mauvaise foi et de contradictions parce que la seule chose que l’on ne puisse pas reprocher à Depardieu est son manque de sincérité. Même dans le mauvais rôle de sa vie il n’a jamais prétendu être un autre. Il est lui-même, sympathique ou antipathique mais il est lui-même. Et parce qu’avant de s’attaquer à Depardieu dont on connait depuis bien longtemps les amitiés ambigües, les dérapages incontrolés, les ratés et les réussites, il y a plein de gens comme la famille Mulliez (Auchan et Decathlon), Bernard Arnault, et tous les autres industriels, sportifs, artistes qui préfèrent l’air monegasque, belge ou suisse.

Je préfère mille fois la phrase du formidable Philippe Geluck: La Belgique ne peut pas accueillir toute la richesse du monde

Comments: 18

  1. Laurent says:

    Ah Murielle! Je t’aime parce que tu vas à contre courant de ce qui est dit! Facebook est plein de commentaires insultants sur Depardieu ce salaud de riche qui quitte la France. C’est bien la première fois que je trouve les attaques quasi injustes. Comme tu dis, ce mec n’a jamais caché son intérêt pour le fric. Beaucoup moins hypocrite que d’autres. Ce qu’il fait n’est pas excusable mais je suis sûr qu’il y a pire que lui.

  2. Nathalie says:

    Esprit de contradiction va! :-)

    • :)
      Non, plutôt une détestation viscérale de hurler avec la meute.

  3. LO says:

    Pendant ce temps-là, les petites mains usinent, les petites mains cuisinent, dans les Resto du Coeur qui font le plein avec rien…
    Que chacun aille donc où il veut s’il y est heureux.
    Bonne nuit !

  4. Fred says:

    Mais tu n’aimes même pas Depardieu!

    • Il fut un bon acteur. Et il a dit une des plus belles phrases au cinéma « grâce à vous, une robe a passé dans ma vie ».
      C’est surtout Torreton (et parfois Libé) que je n’aime pas :-)

  5. en fait, je ne suis pas d’accord avec toi, Murielle avec deux ailes…
    Je ne vois pas ce qui interdirait Torreton de prendre à son tour l’étendard de la dignité bafouée (PS-ophile) contre celui qui n’a ouvert sa gueule que parce qu’il fut l’un des seuls soutiens de Sarkozy. C’est de bonne guerre, et, dans ses arguments, je trouve qu’il tape juste, sur un point en particulier. Ce grand acteur que Depardieu fut ne lit plus aucun scénario depuis belle lurette, se contentant d’apparaître dans des films où seuls les chiffres (ceux de son contrat) lui paraissent intéressants (tout le monde ne peut pas garder éternellement la classe comme Jean Rochefort).
    Depardieu est, prosaïquement, un gros con. A la différence de beaucoup d’autres exilés, il a ouvert sa gueule, que l’on connait avide et stupide depuis des années. Il se casse ? Bon débarras.
    Par contre, le débat n’est pas dans le fait de savoir si Torreton a bien d’ouvrir sa gueule à son tour. Moi, perso, j’ai recommencé à beaucoup l’aimer dans son interprétation forte de « Présumé coupable », sur le scandale d’Outreau (et je n’irai pas voir le gros Gérard faire son guignol sur l’adaptation de « DSK dans la chambre du Sofitel »).
    Non, le débat est ailleurs. Il est, et reste, dans le brouillage de fumée des médias, qui, après nous avoir bassinés avec des gros titres comme « UMP : la médiation de la dernière chance », a juste changé sa tête de gondole avec cette plaisanterie.
    Parce que je suis un garçon un peu vieille école, et donc très INA, je te laisse juger de mes propos sur cet échange entre Balavoine et Mitterand, et également le JT d’Antenne 2. A mon avis, on a là un vrai et meilleur débat d’idées à méditer.
    Et je te muxu
    http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/I00000219/colere-de-daniel-balavoine-face-a-francois-mitterrand.fr.html

    • Et c’est bien là le problème parce que le débat n’est pas là.
      D’où mon agacement sur cette lettre ouverte de Torreton. S’il veut vraiment attaquer Depardieu pour son amour immodéré de l’argent et son non civisme, je trouve ça moyen parce que ça manque d’élégance. J’ai pour principe vieux jeu de ne jamais joindre la meute. Même si l’être m’est antipathique, quand il est pris à parti par des pseudo-intellectuels pétris de principes « de mes deux », c’est un acharnement qui m’est désagréable.
      Quant à l’attaquer sur le fait qu’il ne soit plus aussi bon acteur/liseur de scenarii/etc etc., et qu’il soit un gros con, pourquoi? Parce que Clavier, Reno, Depp et bien d’autres sont aussi hauts dans la liste…

      A moins que Torreton ait une nouvelle rubrique dans Libé et qu’il s’en prenne chaque semaine à un gros con/grosse conne du monde du cinéma/musique et sport. Dans ce cas j’attends avec impatience qu’il s’attaque, tel un roquet aboyant dessus les cyclistes, à tout le monde et à tous les bords.

      Ensuite, crois moi j’apprécie Jean Rochefort (« Un éléphant.. » est dans ma liste de films cultes). D’ailleurs je l’aime beaucoup en ce moment dans un film formidable avec cette phrase inoubliable « A ma guise, Amaguiz » . Tu as raison la classe éternelle… ;-)

      • Fred says:

        Hooouuuu! Le paragraphe sur Rochefort vole bas :-)

  6. Eric says:

    J’ai compris que ce n’est pas le débat mais je pense que Depardieu fait ce qu’il veut de sa vie et de son pognon. C’est légal après tout!

    • Ça c’est discutable: le débat entre ce qui est légal et légitime.

  7. Eh bien moi je me permets d’emprunter la citation de Geluck pour en faire la phrase du jour sur mon blog…et puis quitte à me mêler de ce qui ne me regarde pas mais je suis d’accord avec toi Murielle. D’accord on connait les dérapages de Depardieu depuis le temps où le meilleur côtoie le pire mais les censeurs auto-proclamés qui s’en prennent à leur corporation ont parfois aussi la mémoire courte : eux aussi ils font de la série B pour payer leurs impôts plus souvent que du chef d’œuvre impérissable en maison de la culture, fréquentent plus le XVIème que les squats et ont l’indignation sélective. Et puis au bout du compte, pendant qu’il fait du bruit de fond avec sa « tribune » sur Depardieu, Torreton permet à la caravane « Florange, licenciements chez PSA et Valls aime les roms, et j’en passe » de passer tranquillement sous nos fenêtres sans être dérangée…Exactement ce qu’on attend de lui, normal il a lu le scénario, lui.

  8. J’avoue que Torreton n’est pas très sympathique. Et Depardieu en fait trop, comme d’hab.

    • et la saga des pours et contres continue, monter sur ses grands chevaux ne va à personne.

quelque chose à dire