Il faut sauver les mentholées

écrit par murielle

Fumer. Je suis sincèrement en faveur de certaines des restrictions imposées sur cette activité nocive. Je suis tout à fait d’accord sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics parce que cela signifie que je peux facilement éviter les personnes fastidieuses, aller dehors si ceux qui m’ennuient sont dedans ou rester dedans si ceux qui m’énervent vont dehors. Même l’emballage neutre devrait conduire à une recrudescence de jolis boitiers pour les paquets de cigarettes, ce qui est le genre d’accessoires que j’aime.

Mais les bureaucrates anonymes anti-cancéreux de Bruxelles sont allés trop loin. Le commissaire à la santé, Tonio Borg, a menacé d’interdire les cigarettes avec un « arôme caractéristique » comme le menthol, la fraise ou à la vanille, au motif qu’elles encouragent les jeunes à commencer à fumer. Le Borg a poursuivi en disant: «Si c’est du tabac, il devrait ressembler à du tabac et avoir le goût du tabac ». Pfff …cela ne peut venir que d’un homme qui n’a jamais fumé de cigarettes au menthol.

Il ya plusieurs raisons pour lesquelles les mentholées sont devenues mes préférées. Principalement c’est parce que je tiens à rafraîchir mon haleine quand je fume. L’arôme de menthol n’enlève pas le goût du tabac, il met plutôt en avant le goût d’un produit chimique, métallique proche de l’inhalation d’un tournevis. Ce serait la cigarette de l’apprentissage si vous aviez l’intention de fumer ensuite une trousse à outils…

S’ils interdisent la cigarette mentholée cela signifie qu’il faut trouver autre chose pour faire avec ses « cinq par jour ». Parce que les menthols comptent clairement comme un légume; la menthe est une plante qui fonctionne particulièrement bien avec l’agneau rôti et les mojitos. C’est aussi un médicament, une alternative saine contre les rhumes et le manque d’énergie.

Aux États-Unis, les cigarettes mentholées sont particulièrement populaires chez les afro-américains, ce qui a conduit un certain nombre d’organisations représentatives de s’opposer à leur interdiction en faisant valoir que cela encouragerait un marché illicite des produits dans les communautés minoritaires. Pour ma part, je suis prête à poursuivre la lutte contre le racisme sur tous les fronts : fumer des mentholées c’est soutenir les minorités.

Je sais également que ces cigarettes ne sont pas « cools » ce qui me convient parfaitement, je ne le suis pas non plus. C’est la cigarette des grand-mères et de ceux qui n’aiment pas vraiment fumer. Et peut-être que c’est finalement ça. Je n’aime pas vraiment fumer. Je fume parce que je peux.

Enfin, je fumais, puisque cela fait un mois que je ne l’ai pas fait. Fumer tue – je le sais. Mais je veux continuer à penser que je peux si je le veux, avec cette bouffée mentholée, avoir la sensation de refroidissement synthétique au fond de la gorge, voir la blancheur virginale neigeuse du papier et sourire des regards incrédules des vrais fumeurs.

Et pour toutes ces raisons il faut sauver les mentholées!

 

Comments: 8

  1. Laurent says:

    Outre ton humour, je tiens à signaler ta volonté et décision de ne pas fumer. Mais est-ce que cela veut dire que tu n’es plus contre le racisme?

  2. Bah moi, en dernier ca m’était égal les avertissement, les images pas tres belles qu’ils mettaient sur les paquets … de toute facon, j’ai arreter depuis plusieurs mois et qu’une personne fume menthol ou pas l’odeur de la cigarette sur les vetement dans les cheveux .. est aussi pire

  3. Pierre says:

    Je suis maintenant convaincu: sauvons les cigarettes menthol!

  4. Audrey says:

    :-) Les cigarettes mentholées contre le racisme. Ha ha!
    1 mois sans fumer c’est bien! Tu fumais beaucoup?

  5. Nathalie says:

    Les mentolées sans H !!!!

quelque chose à dire