Thérèse Desqueyroux et Django unchained

écrit par murielle

J’ai vu Thérèse Desqueyroux.

Je ne sais pas si le film a eu des bonhommes souriants ou pas dans le magazine qu’il est bien d’avoir sur sa coffee table. La seule chose que je sais est l’émotion qui ne m’a pas quitté de la soirée après l’avoir vu. Comprendre sans s’expliquer pourquoi cette sensation d’être étrangère à soi-même, ni tout à fait là ni tout à fait ailleurs, l’amitié jalouse, le non désir, l’envie d’être une autre, l’ambiguité des sentiments, tout y est. On ne prend pas parti parce que les personnages sont complexes, tout autant aimables qu’antipathiques. Ils sont humains et donc parfois malheureux.

Allez le voir mais seul(e), surtout pas avec l’objet de votre affection parce que le film (tout comme le roman de Mauriac) ne laisse pas intact. Et parce que parfois rien n’est vraiment simple…

J’ai aussi vu Django Unchained de Quentin Tarantino et j’ai aimé. Pendez moi haut et court?

Tarantino m’est très sympathique. Je n’aime pas tout ce qu’il fait, mais il fait partie de ces réalisateurs dont je vais voir les films sans connaître l’histoire. Je ne sais pas non plus si ce film a reçu un bon accueil par les professionels de la critique. Je m’en fiche.

L’histoire: Dans le Sud des États-Unis, quelque temps avant la guerre de Sécession, un ancien dentiste allemand reconverti en chasseur de primes, le Dr King Schultz libère et forme Django, un esclave, afin de lui permettre de libérer sa femme des mains de Calvin Candie, un riche et terrible propriétaire terrien.

Ce film est une caricature grotesque pour se défouler et rire sur fond d’esclavagisme. Il est aussi incroyablement violent; dans un échange de tirs, il y a tant de sang qui gicle que c’est un miracle qu’une croûte ne se forme pas sur la lentille de la caméra.

Malgré, ou peut-être à cause de cela, il contient également quelques-uns des moments les plus drôles et jouissifs que j’ai vu depuis longtemps (le raid où personne ne voit rien m’a fait rire aux éclats). Ce que Tarantino fait, avec brio, est de renforcer progressivement la tension jusqu’à ce que vous oubliez que vous regardez un film blaxploitation/un western spaghetti et vous commencez à prendre tout ça terriblement au sérieux, avant que le film explose soudainement dans le genre de bêtise volontaire que vous verriez dans un film des Monty Python. Et il dure presque 3 heures! Oui presque 3 heures! Qui passent vite, avec 60 dernières secondes excellentes.

Chaque cadre unique de Django Unchained pourrait être considéré comme offensant: le sujet, l’utilisation métronomique d’insultes raciales, de la violence – et parfois les tenues – sont tous très provocateurs. Et le film s’en tire malgré tout. Je ne sais pas pourquoi, mais dans une époque où il convient de s’emporter sur tout, où le politiquement correct a pris le pas (ce qui est pour le mieux dans la plupart des cas), ce film choque mais fait du bien.

Comments: 11

  1. Eric says:

    J’ai vu Django aussi. A mon avis un des meilleurs de Tarantino avec Pulp Fiction.

  2. Nathalie says:

    J’ai plus envie de voir Thérese Desqueyroux qu’un film de Tarantino. Trop de violence à mon goût.

    • Oui c’est violent mais une violence pas du tout réaliste.

  3. Audrey says:

    Je n’aime pas Audrey Tautou mais elle est bien dans ce film. Gilles Lelouch est excellent. Ce n’est pas un salaud, il est dépassé par les évènements, par son éducation, par les faux semblants et les silences de sa femme. Elle joue un jeu et il y croit.
    C’est un film magnifique qui moi aussi m’a touchée.

  4. Laurent says:

    Vu Djano hier soir. C’est vrai qu’il va toujours très loin mais c’est aussi très drôle. Je suis entièrement d’accord avec toi sur ce point: « Ce que Tarantino fait, avec brio, est de renforcer progressivement la tension jusqu’à ce que vous oubliez que vous regardez un film blaxploitation/un western spaghetti et vous commencez à prendre tout ça terriblement au sérieux, avant que le film explose soudainement dans le genre de bêtise volontaire que vous verriez dans un film des Monty Python. » La scène des sacs sur la tête me faisait penser aux Monty Python dans Sacré Graal avec les Chevaliers Qui Disent « Ni ». Quelque chose de totalement absurde!

    Je te conseille « Silver Linings Playbook ». La fin est trop romantique pour moi mais il traite de sujets qui te tiennent à coeur. J’ai été surpris par Bradley Cooper qui est pas mal du tout.

    • C’est tout à fait ça! Cela me rappelait les « Ni » et les questions pour traverser le pont ou la rencontre avec les vierges. Complètement décalé! :-)

      Silver Linings Playbook sera alors sur ma liste des films à voir avec The Master, Ultimo Elvis et Foxfire parce que tiré d’un roman de J.C Oates que j’aime énormément. Je voudrais voir aussi La Parade mais il n’est nulle part dans les environs!

    • Silver Linings Playbook. Ça y est, je l’ai vu. Alors oui il y a des passages très bien, oui Bradley Cooper est pas mal du tout – De Niro aussi d’ailleurs – mais un peu trop eau de rose et pas assez réel pour moi. Peut mieux faire :-)

  5. J’ai vu Django, en effet c’est assez grand guignol pour les bagarres, mais c’est la convention du genre « Western Italien ». Sinon, les acteurs sont au top. Pour Desqueyroux, je préfère rester sur l’ancienne version avec Emanuelle Riva.

  6. I must see “thérèse desqueyroux ,“ I just read an EXCELLENT book by a first time author (printed), “Tell the Wolves I’m Home” Not to be missed :)

    • I think I’d like this book. I do like a good cry, masochist me? And I would recommend you a Maggie O’Farrell: « After you’d gone ». Sad, beautifully sad, and very true. A tale about grief, bereavement and lost love.

      • I have read “After You’d Gone,” loved it so much I had to read her other books. Although they were good, none compared to that one.
        We “sensibles” all like a good cry. It is akin to laundering our souls.

quelque chose à dire