Allons!

écrit par murielle

Depuis quelques semaines mon mari m’a oubliée. Il ne me regarde plus, ne me parle plus, me m’entend plus. Il ignore le mug de thé que je pose sur son chevet chaque matin avant qu’il se lève. Il laisse ses serviettes mouillées sur le sol dans la salle de bain. Il ne remarque même pas quand je lui arrange ses noeuds de cravate. Mes efforts rencontrent son indifférence. Je suis invisible.

Je ne suis plus rien, ni une âme ni un corps. Nous dormons, côte à côte sans nous toucher. Pas de baisers, pas de mains qui se frôlent, mon corps est transparent. Je ne suis plus qu’une ombre dans cette maison.

Un sourire et un bonjour à peine entendu tant il y a du bruit dans le hall de la gare. Il s’approche, se présente. Ses yeux gris sont magnifiques, son sourire juvénile est charmant. Il ressemble à cet acteur anglais dans Atonment. Il plaisante et je ris bêtement. J’ai 14 ans à nouveau, je suis intimidée tant il me plaît.  Et je sais que je ne rentrerai pas chez moi ce soir. Rien ne se passera entre lui et moi, il y a trop de barrières à faire tomber. Mais lui m’a regardée, et je me suis vue dans ses yeux. J’existe.

Combien de temps avant que mon mari ne s’aperçoive de mon absence. Quelques heures? Jours? Semaines? Ça n’a pas d’importance. Je ne reviendrai pas. Je suis bien, je suis vivante.

Un matin nous partons, le cerveau plein de flamme,
Le coeur gros de rancune et de désirs amers,
Et nous allons, suivant le rythme de la lame,
Berçant notre infini sur le fini des mers.
Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir, coeurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s’écartent,
Et sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Charles Beaudelaire – Les Fleurs du Mal

Comments: 14

  1. Fred says:

    Une version différente à celle que j’imaginais pour « ma femme ». Elle existe et elle part.

    • Ben j’avais une autre version mais bon… changement de direction …

      • Laurent says:

        La femme n’existait pas. Il l’avait imaginée. Une lectrice l’a deviné!
        J’aime autant cette fin parce qu’elle montre une femme qui prend en main son destin. Comme Nathalie j’attends une histoire avec une fin plus règlementaire, une fin où un homme et une femme tombe amoureux et « finissent » ensemble. Est-ce si difficile à écrire Murielle? Alors? ;-)

  2. On a l’impression qu’elle avait envie de voyager depuis quelques semaines.
    Quelques semaines n’est pas longtemps. Dans les relations humaines (plus encore, si possible, dans les relations conjugales ou simplement amoureuses) il faut patienter et avoir du sens de l’humour.
    Tu sais, ce texte me rappelle un poéme de J. Prevert oú il n’est pas question du thé mais du café. Bonne soirée.

    • Ou elle choisit de ne pas pleurer… C’est une très bonne référence Prevert. Un de mes auteurs préférés.

      Il a mis le café
      Dans la tasse
      Il a mis le lait
      Dans la tasse de café
      Il a mis le sucre
      Dans le café au lait
      Avec la petite cuiller
      Il a tourné
      Il a bu le café au lait
      Et il a reposé la tasse
      Sans me parler
      Il a allumé
      Une cigarette
      Il a fait des ronds
      Avec la fumée
      Il a mis les cendres
      Dans le cendrier
      Sans me parler
      Sans me regarder
      Il s’est levé
      Il a mis
      Son chapeau sur sa tête
      Il a mis
      Son manteau de pluie
      Parce qu’il pleuvait
      Et il est parti
      Sous la pluie
      Sans une parole
      Sans me regarder
      Et moi j’ai pris
      Ma tête dans ma main
      Et j’ai pleuré.

  3. Audrey says:

    « je ris bêtement. J’ai 14 ans à nouveau, je suis intimidée tant il me plaît ».
    :-) C’est très vrai, je trouve. On se comporte toujours bêtement et timidement quand quelqu’un nous plait. Une attitude charmante, embarrassante et handicapante…
    Oui, s’il ressemble à James McAvoy, je serais comme une gamine de 14 ans moi aussi :-)
    Trop tôt pour une aventure, mais partir avant de devenir amère et pleine de regrets. Bravo!

    • On est toujours bête, nigaude et maladroite quand on est troublée. Surtout s’il a des yeux gris et des taches de rousseur :-)

  4. C’est beau….On se sent tous (tes) un jour invisible aux yeux de l’autre…

  5. Nathalie says:

    Cela fait peut être de longues semaines qui semblaient des mois voire de années. De toute façon il n’y a plus d’amour ou de respect. J’aimerais qu’elle ait une aventure avec les yeux gris.

    • J’aimerais qu’elle ait une aventure avec les yeux gris…. ou pas …

      • Nathalie says:

        Ou pas! Allons! Donne moi une histoire d’amour qui se termine bien. Une simple histoire d’amour.

  6. Eric says:

    Je crois que je comprends cette femme. Pas la peine d’attendre, devenir invisible c’est le meilleur signal pour changer de vie et se retrouver dans les yeux de quelqu’un d’autre.

quelque chose à dire