tic-tac tic-tac

Le temps est indélicat. Qu’il s’étende vers les royaumes infinis de l’espace ou qu’il marque une pause dans une sorte de boucle folle, c’est ce qui nous fait sortir du lit le matin et aller dormir la nuit.  Quoique…

Certaines personnes ne croient pas que le temps existe vraiment. Elles soutiennent que le domaine le plus fondamental de la réalité humaine, ce concept universel, serait en fait caduque.

Je n’en sais rien.

Je sais seulement que si je devais choisir une chanson sur le temps je prendrais 4 Minute Warning. Cette chanson parle de l’anéantissement complet de toute existence humaine et de la menace d’attaques tout au long de la guerre froide. Quatre minutes est le temps donné pour se mettre à l’abri. Bien sûr c’est écrit par Thom Yorke.

Pour une mise au point sur la mort et la destruction, c’est un morceau étonnamment apaisant, avec les habituelles lamentations de Thom Yorke et le rythme régulier d’un piano qui résonne dans le lointain. C’est le genre de chanson que je voudrais entendre avant que tout vole en éclats dans une horrible explosion nucléaire. Et de s’assurer de conserver une copie de celui-ci avec soi à tout moment. Après tout, personne ne sait si ou quand les nord-coréens vont frapper.

I don’t wanna hear it
I don’t wanna know
I just wanna run and hide

This is just a nightmare
But soon I’m gonna wake up
Someone’s gonna bring me ’round