on dirait qu’on serait…

écrit par murielle

C’est l’été. Il fait beau, il fait chaud, c’est la fête aux maillots. Mais je ne ferai toujours pas un article pour comparer les marques de crèmes solaires, les tongs ou pour débattre sur les marques de bronzage: sexy ou pas?…

Je ne peux toujours pas permettre à mon cerveau de faire un break puisque je passe cet été  à l’école.

En partie à cause d’une envie et en partie pour ajouter une corde à mon arc professionnel, (ah! l’image clichée).

Une enquête récente a montré qu’un cinquième des adultes ont essayé d’impressionner les autres en faisant semblant d’être plus intelligents et plus culturellement conscients que ce qu’ils sont vraiment. Ils se forcent à visiter les galeries d’art, à lire autre chose que le dernier —- (mettre ici l’auteur de votre choix), ou à apprendre quelque chose de nouveau. Bref, faire la même chose que ce les gens vraiment intelligents et cultivés font.

Être prétentieux, paraît-il, est la seule manière de nous sauver de l’ignorance. Car oui, on a beau aimer L’amour est dans le pré, on a aussi besoin de stimulation culturelle. Et si la pression des autres oblige à passer les portes d’une galerie, étudier ou remplir son disque dur de films hongrois, en noir et blanc, en plan fixe, ce ne peut être qu’une bonne chose. Commencer par prétendre pour ensuite devenir.

Il y a quelques mois, j’ai visité l’exposition au V & A sur David Bowie. J’ai repensé récemment à une image qui ne m’avait pas marquée sur le moment. Bowie semble embrasser sans crainte la haute culture – celle qui est difficile d’accès. Mais il a passé son adolescence à écouter la musique et à lire les livres qu’il pensait qu’il « devait » écouter et lire. Je me suis convaincu que j’étais un fan de Charles Mingus, était une des phrases mises en avant dans l’expo. Il a finalement décidé de lire le Baudelaire qu’il avait acheté pour mettre/montrer dans la poche arrière de son jean, et c’est ainsi que son extérieur soigneusement construit a commencé à fusionner avec son intérieur.

Parfois, essayer d’impressionner les gens autour de soi, est la meilleure façon de devenir la personne que l’on veut être. Essayer d’être plus intelligent que je suis réellement, faire semblant au début, va me rendre plus intelligent. Après tout, dans le cas de Bowie, ses propres penchants prétentieux l’ont finalement poussé à créer de l’art.

Lorsqu’on est  adulte, personne ne peut nous forcer à continuer à lire ou apprendre, pas plus qu’il ne peut nous forcer à manger des légumes  ou nous coucher tôt. La vie, le marché du travail, les amitiés, la famille, les amours, tout le monde devient de plus en plus exigeant, et après une journée à être contesté,  provoqué,  discuté, après avoir été stimulé, agacé ou épuisé, il est tentant de rentrer à la maison pour une soirée de sitcoms et un menu jambon-purée bien régressif .

Ou alors, on va choisir de lire un livre  ou regarder un documentaire parce qu’on ne peut pas supporter de dire encore une fois à son collègue ou à un ami que l’on a passé une autre nuit sur facebook à poster des gifs de chats et de dauphins.  Et ce livre ou ce documentaire peut étirer un muscle ou déclencher une idée qui poussera à essayer quelque chose de nouveau.

Je crois que ma grande peur, irrationnelle ou pas, est d’être découverte comme philistine. Je me fiche d’être considérée jolie ou moche, fofolle ou sérieuse, coincée ou son contraire, mais ça me ferait bien ch**r qu’on me trouve idiote. J’ai envie  d’être une tête bien pleine… Même si, il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas ce qui séduit le plus. Quoique… c’est aussi un bon filtre à cons.

Alors même si c’est la crainte qui me motive à apprendre, c’est aussi ce qui me donne la confiance nécessaire pour respecter et ajouter à la culture qui m’entoure.

Comments: 11

  1. Laurent says:

    C’est pour ça que tu postes moins?! Tu fais quoi?
    Texte très intéressant mais comme j’ai appris à te connaître et même si tu t’en fiches, tu accumules tous les défauts de la fille jolie avec un cerveau. Et comme tu as de la chance, les hommes biens comme moi aiment ça ;-)

  2. Nathalie says:

    Les lieux sont jolis. C’est à Bayonne? Tu fais quoi? Tu finis quand? Tu me donnes des nouvelles quand tu le peux? Et sinon, tu vas bien? :-)

  3. Je suis d’accord avec toi pour le fait de se cultiver. Certains arts se travaillent il faut se former pour les comprendre.
    Par contre je distingue les intelligents et les intellectuels qui sont du même niveau dans leur domaine. On peut être très intelligent et ne pas s’être intéressé à ce que la majorité appelle culture (elle est bien plus large que ce que les élites choisissent).
    Et je ne suis pas d’accord peu importe ce que les gens pensent de toi il est là le filtre à cons c’est celui qui saura que tu es quelqu’un de bien même si tu postes des chats buvant au robinet sur facebook.
    D’ailleurs qui a le pouvoir de dire ce qui est bien ou mal? Intelligent ou non? Toi et toi seule, « on » est un con. 1000 personnes peuvent soutenir une thèse et avoir tort alors qu’un seul peut avoir raison. Conclusion je vais faire un post dessus ;)!

  4. oui alors critiquer le plan fixe hongrois, là déjà, il n’y a qu’une personne malveillante – Catégorie Dr Evil… Oups non, ce n’est point smart, disons catégorie Dr Frankenstein – Pire encore, et révélateur d’une entité cthulhienne, l’impression de dire « oui… les gif de chats… oui euh… » C’est tout simplement se dresser contre la cause sacrée de la défense des animaux, ce qui est mal mal mal, et pas du tout mainstream qui plus est.

    Sinon, pour ce qui est de la peur de passer pour idiote, c’est inévitable avec certains, impossibles avec d’autres, donc comme prescription, je suggère un bon sens de la dérision de soi, ma phrase passe partout: « Il faut savoir qui envoie la critique », et le cas échéant, se former à un truc utile; Le maniement de la hache viking.

    super blog en tout cas, avec pleins de bonnes choses! avec le jambon, la seconde chose que j’apprécie venant de là-bas!

  5. Les véritables personnes cultivées le montrent peu, où alors au détour d’une conversation pour préciser un détail qu’ils connaissent, au risque de se faire donner des leçons par des personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent.
    Toutes les expositions ne sont pas forcément bien faites (hélas).

    • Laurent says:

      >au risque de se faire donner des leçons par des personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent
      vrai! ou de se faire moquer parce-qu’on va utiiser un vocabulaire un peu recherché ou une théorie pourtant plutôt connue comme nature & culture. Ou de commencer ses phrases par « je pens » pour exprimer un sentiment et pas une réflexion.
      Je sais que Murielle a fait de ce qui est acquis et ce qui est donné en terme de sexisme son cheval de bataille ;-)

  6. Fred says:

    Pense tout de même à reposer ton cerveau, ne serait-ce que pour quelques jours, mademoiselle l’intello qui réfléchit trop :-)

  7. Laurent says:

    Murielle, il faut que tu regardes cette video de Dustin Hoffman. C’est super émouvant quand il parle de toutes les femmes intelligentes qu’il n’a pas connues pour des raisons physqiues. En fait c’est plus compliqué que ça mais ça appuie ton propos. Et ça montre aussi qu’Hoffman est un mec bien ;-)

    http://www.youtube.com/embed/xPAat-T1uhE?rel=0

    • Merci pour le lien! Wow. C’est formidable ce qu’il dit. Vraiment très touchant et extrêmement vrai. Oui, Hoffman est un mec bien

  8. Fred says:

    Il faudrait une version francaise Il soulève un point intéressant sur les attentes que les hommes ont des femmes, Il faut qu’elles soient belles pour ne pas être ignorées. C’est intéressant de voir qu’il a compris qu’il avait tort en se préparant pour Tootsie. C’est émouvant aussi de le voir ému de comprendre qu’il est passé à coté de femmes merveilleuses parce qu’elles n’étaient pas désirables.> Il y a trop de femmes intéressantes que je n’ai pas connues parce que j’ai subi un lavage du cerveau.
    Je trouve que les larmes qu’il retient difficilement et ces mots qu’il prononce à la fin est le plus bel hommage qu’il pouvait rendre aux femmes. T’as raison Laurent, c’est un mec bien

quelque chose à dire