Ton argument est invalide

écrit par murielle

C’est le week-end et je cherche quoi faire avec mes amis. Concert, cinéma, ballet ou rien? Franchement en ce moment je n’ai pas envie de foule ni de bruit. J’ai plutôt envie de quelque chose d’intime et d’être avec mon petit cercle d’initiés. En fait je veux aller au cinéma, il n’y a pas de meilleur endroit pour être seul à plusieurs. Puis ensuite papoter autour d’un verre ou deux.

Je suis impatiente de voir le nouveau film par un réalisateur préféré. Mais je découvre que certains de mes amis préfèrent voir le dernier film de super-héros, et d’autres une comédie romantique. Tout le monde s’arrête, incertain, ne sachant pas comment choisir. Je décide que tout le monde verra mon film.

 

Je ne vais pas les forcer – après tout, ils sont mes amis et ils ont peu de chances de le rester si je les menace. Je pourrais les corrompre en offrant d’acheter les billets – mais aller au cinéma est assez cher comme ça, et je ne veux pas créer un précédent . Je dois les convaincre. Mais comment ?

Je pourrais commencer par parler des critiques lues qui recommandent mon film et saccagent les autres. Mais mes amis sont intelligents, c’est d’ailleurs pourquoi ils sont mes amis. Ils ne sont pas du genre à suivre les modes ou les avis des autres. Ils aiment «découvrir» des trésors cachés.

Peut-être que je devrais leur rappeler que lors de nos sorties précédentes au cinéma mes choix ont été appréciés. Et tout ce que je veux, c’est que tout le monde passe un bon moment. Sinon, je pourrais expliquer à quel point j’ai besoin de ce film après une très mauvaise semaine. Mes amis seront pris de pitié. Mais ce serait mentir parce que ma semaine s’est assez bien déroulée et je ne veux pas mentir. Devrais-je faire appel à d’autres sentiments?

mocking_bird_argument

Non, je ne suis pas manipulatrice. Je vais faire appel à la logique. Aller au cinéma n’est pas une science exacte, mais il y a des degrés de vraisemblance.  Mais quelles que soient mes convictions sur la qualité d’un film, elles seules ne gagneront pas. Je dois argumenter. Et cet argument ne doit pas faire appel à n’importe qui en général, mais à mes amis en particulier. Il doit être adapté à leurs considérations, sentiments et croyances à mon égard. Il doit également s’appuyer sur la raison.

Ce qui est vrai du cinéma est – dans ce cas – aussi vrai dans la vie publique et politique. Dans une démocratie, nous essayons de ranger les gens à nos idées par la persuasion plutôt que par la force ou le soudoiement. C’est un défi qui exige que nous comprenions d’où les autres viennent, de faire preuve d’empathie, de bienveillance afin de développer des arguments qui sont tournés vers l’extérieur. Tout le monde ne pense pas comme nous.  Les gens ont des expériences différentes et possèdent des informations différentes, ils ont des valeurs différentes et ne partagent pas toujours nos critères de jugement ou de valeur. Pour les persuader, il faut créer des liens, se familiariser avec leurs pensées et leur ressenti.  Il s’agit vraiment de les convaincre de partager nos points de vue sur une question particulière – et cela signifie développer une relation, pas de les tromper.

La vraie persuasion est démocratique. En donnant aux gens des raisons d’agir avec nous, nous reconnaissons qu’ils ne sont pas inférieurs, qu’on ne leur impose pas des choses. Ils peuvent penser, sentir et parler. La vraie persuasion est un art. Contrairement à ce que disent les livres « self-help » et autres magazines psycho, il n’y a pas de « mots magiques » qui fonctionnent. Convaincre c’est développer son oeil et son oreille. C’est s’ouvrir aux idées des autres et parfois aussi se remettre en question. C’est la rhétorique.

Bien sûr, je n’ai pas besoin de m’embêter avec tout cela et on pourrait très bien aller voir chacun son film et se retrouver après. Mais quel serait le bonheur de parler ensuite du film, de s’amuser à se contredire, de donner son avis? De partager quoi… Ce serait renoncer à la société, à la politique et au progrès. Si nous ne pouvons pas persuader ou être convaincus alors il ne peut y avoir de croyances partagées, d’action collective coordonnée ou d’évolution intellectuelle. Le seul changement viendrait alors de la force, de la corruption ou de la manipulation.

Mais pour ceux qui non seulement veulent argumenter mais aussi avoir toujours raison, il conviendra alors de lire Schopenhauer et son essai sur L’Art d’avoir toujours raison…

 

ps: je n’ai pas vu le film voulu mais la semaine prochaine on ira voir le spectacle de mon choix. Et j’ai déjà choisi…

Comments: 16

  1. Fred says:

    J’ai toujours pensé que la meilleure façon de gagner un argument est de traiter l’autre de faciste. Ça marche à tous les coups.

  2. Fred says:

    Et aller au cinéma en groupe est destiné à être un désastre. En couple à la rigueur mais pas plus de deux personnes.

    • cassius clay says:

      Je ne comprends pas pourquoi ce serait un désastre. Aller au cinéma en groupe est une activité comme une autre.

      • Fred says:

        C’est ainsi que je me suis retrouvé à voir The Expendables. Est-il vraiment nécessaire d’expliquer?

  3. Nathalie says:

    Ça rejoint un autre article que tu avais fait. J’aime bien que l’argument ne soit pas comme tu dis une manipulation ou forcer quelqu’un à penser pareil. Les meilleures discussions avec des amis comme avec des inconnus sont celles où les personnes tentent d’amener les autres à voir un autre point de vue, pas nécessairement à changer leurs avis ou états d’esprit complètement, mais au moins à les amener à réfléchir sur les choses d’une manière différente, et à accepter que le point de vue des autres est possible et a une certaine validité. Un argument est un échange, animé parfois mais sur de bonnes bases et avec un bon raisonnement.

  4. cassius clay says:

    Il y a une différence entre discuter-argumenter et persuader. Les arguments sont basés sur une certaine conviction et la persuasion, c’est quand vous voulez que les autres changent leurs opinions. La ligne de fond est: est-ce utile? Si ça ne l’est pas, il faut simplement accepter. Ça fonctionne à merveille.

    • Oui mais il faut avoir une patience sans borne ou les épaules très larges pour accepter tout sans jamais vouloir argumenter.

  5. Arthur says:

    Bonsoir. Avec l’âge et l’expérience, je commence à penser que la plupart des gens ne souhaitent pas changer d’avis ni écouter l’avis des autres. Le genre de gens qui changent d’avis sont ceux qui n’avaient pas d’idées très arrêtées sur le sujet ou qui sont un peu trop influençables. Le problème c’est que ceux qui ne changent jamais d’avis sont aussi ennuyeux. Sur internet l’intérêt d’un argument c’est de créer un conflit, provoquer un drame en s’affirmant même dans la contradiction simplement pour s’engueuler avec quelqu’un. Comme si cela leur permettait d’exister.
    J’aime la discussion et l’argumentation mais il faut le bon type d’interlocuteur.

    • Bonsoir Arthur. Oui il y a discuter et faire changer d’avis, le frontiere est parfois mal interprétée. Quant à l’interlocuteur parfait, il est rare. Un mélange d’humour, de connaissances et d’empathie pour pouvoir discuter sans se mettre en colère, se vexer ou prendre tout à la légère.
      J’ai des souvenirs formidables d’un gars (duck) sur un forum que je fréqeuntais qui savait argumenter parfaitement avec toujours la juste touche d’humour et de légèreté. Et il était le même dans la vie. Le compagnon de discussion parfait.

  6. Emilie says:

    Bonsoir. C’est ma première visite sur ton blog. J’adore!

quelque chose à dire