Thanksgiving

écrit par murielle

C’est bientôt Thanksgiving. Je pense que je pourrais adopter cette fête. Non pas la totalité. Provoquer un génocide contre un peuple indigène qui vivrait sur une terre – que ma famille, amis et personnes partageant ma religion, auraient choisi de leur voler pour y vivre – et ensuite établir une tradition où l’on célèbrerait cet évènement autour d’un repas à fin de l’automne serait légèrement indécent. Et un prétexte quelque peu ridicule pour faire un repas riche en calories.

Non, je pense adopter Thanksgiving d’une façon différente. De la même façon, franchement, que j’approche tous les festivals, n’étant pas obligée de suivre une religion ou une culture en particulier.

Il est établi que je n’aime pas Noël. Seul le fait d’avoir un neveu encore dans l’âge tendre, adoucit mon aversion pour cette fête. Thanksgiving semble beaucoup moins consumériste et commerciale, sans décorations, ornements, cadeaux ou désirs matériels. C’est surtout l’occasion de passer du temps avec sa famille (ou les gens proches de soi), manger et être reconnaissant de ce que l’on a.

Bien sûr ce n’est pas tout. Je vais laisser sciemment de coté  Black Friday. D’abord parce que je suis plus que fauchée – je crois que je le serai toujours – puis, j’aime bien être vertueuse.

Donc, mon Thanksgiving sera différent. Je remercierai ma bonne étoile pour avoir mis sur mon chemin tortueux des amis formidables. Des personnes qui me font rire, qui m’aiment comme je suis, qui ne me jugent pas et qui sont présentes dans les coups durs comme dans les moments heureux. Je serai reconnaissante de cette année qui fut difficile, encore douloureuse, parfois incroyablement, mais qui m’a permis de faire la connaissance de nouvelles personnes de qualité.

Alors en cette fin d’année plutôt animée, je pense encore un peu à moi et je m’autorise l’écriture de ce poste ridiculement sentimental. Et dans les prochains mois, je choisirai une date pour célébrer en bonne compagnie ma chance en amitié. Et il n’y aura pas de dinde. À part moi.

Il fut toujours sentimental : la petite fleur bleue avait en lui des racines de chêne.

 Jules Renard

Comments: 10

  1. LO says:

    J’aime bien cette idée (pour le coup, je suis allée me renseigner sur les origines de Thanksgiving, je suis d’une ignorance crasse), d’autant que j’ai, cette année en particulier, quelques raisons de me répandre en remerciements.

  2. Ben je pensais que Thanksgiving et Halloween étaient la même chose ;)
    Ce genre de « fêtes » existent aussi chez les juifs, mais pour moi c’est pareil, ça ne fait pas parti de mes traditions
    Je ne sais pas si en France on a le même équivalent… (?)

  3. Audrey says:

    On oublie souvent que derriere les fêtes comme Thanksgiving il y a une origine ambigue, massacre, invasion, conquête violente au nom d’une religion.
    Si on enlève le comment et qu’on garde le positif. Je célebrerai thanksgiving pour ma famille qui est mon support premier, ma base de bonheur.

  4. Laurent says:

    Si tu es la seule dinde je serai déçu. Je viens bien entendu..

  5. Nathalie says:

    Être reconnaissant pour les amis qu’on a est une belle chose. C’est important d’en être conscient. Je crois fermement qu’on a les amis qu’on mérite. Les tiens sont formidables dans les bons et les mauvais moments.

  6. burntoast says:

    Aux Etats-Unis, c’est une petite fête bien tranquille, théoriquement en famille, avec pleins de choses bien lourdes à manger..
    Alors qu’Halloween permet de se déguiser en monstre psychopathe pour assassiner les blogueurs qui nous ont déplu pendant l’année :) :)

    • Le meilleur déguisement pour cela est celui de Mercredi dans la Famille Addams, celui du serial killer en restant habillé comme d’habitude ;)

      P.S; C’est Sylvie du Cabinet des rugosités, c’est mon blog cuisine ;)

      Bonne fin de semaine à tout le monde

      • burntoast4460 says:

        La famille Addams, je ne m’en lasse pas !

quelque chose à dire