fümms bö wö tää zää Uu

Une des grandes forces de la langue française – tout comme la langue anglaise – est le nombre de mots qu’elle possède pour décrire les personnes qui nous ennuient.  Je reste persuadée que l’allemand a copié le français et « sa tête à claque » avec le mot « backpfeifengesicht » – « un visage qui a besoin d’un coup de poing ».  Mais étant contre la violence, c’est un mot que je n’aime pas utiliser.

De plus le français nous donne des options, en partie grâce à l’abondance de sa vulgarité. Si je vous traite « d’enculé », je veux dire quelque chose de subtilement différent de « connard », « merdeux » ou « grand con ».  Ces différences ne sont pas uniquement une question d’intensité, même si j’admets qu’il peut être difficile de repérer ces nuances…

Le « connard » (qui se décline évidemment aussi au féminin) appelé également « le trou-duc » m’agace plus qu’il ne le faudrait pour les dégâts qu’il cause. En parlant fort au téléphone dans le bus, en klaxonnant sous ma fenêtre, en textant au cinéma ou en ne ramassant pas les crottes de son chien, le connard ne ruine pas ma vie. Mais il y a quelque chose en lui qui conduirait la personne la plus posée à avoir un accès de rage.

Ce quelque chose est son incapacité à reconnaître l’égalité morale des autres. Le trou-duc se permet de profiter d’un avantage spécial … qui s’appelle « j’ai le droit », et ainsi s’immuniser contre les plaintes. Il existe des variations de l’imbécilité: du connard discret mais efficace au sans-limite (particulièrement prolixe dans la politique), du connard cultivé qui peut être bon sur un sujet, mais qui reste un trou-duc au connard rustre qui aligne les perles de racisme, sexisme et autres atteintes à la dignité humaine.

Mais tout comportement odieux n’est pas toujours l’acte d’un connard : celui qui me passe devant dans la file d’attente est peut-être un psychopathe, ou un distrait, tandis que celui qui croit qu’il a une justification unique pour le resquillage est un un connard égoïste. C’est celui-là que je n’aime pas ; celui qui pense que les règles contre le resquillage ne s’appliquent jamais à lui. Il mériterait mon ire.

Le défi, dans le traitement du trou du cul , c’est qu’il est difficile de résister à la tentation de se battre sur son terrain : si je me mets en colère il ne comprendra pas et ne reconnaîtra pas pour autant ce qu’il fait de « mal ». J’ai un meilleur plan. Un plan bien plus difficile, me rappeler que tout ceci n’est qu’une légère irritation , contre laquelle il peut être justifié de prendre des mesures proportionnées, en évitant de posséder une arme à feu. Alors quand l’envie me prend de répondre quelque chose d’insultant, j’ouvre la bouche pour réciter Ursonate de Kurt Schwitters.

kurt-schwitters

rakete rinnzekete
Beeeee




22 Comments

des choses à dire

Je trouve que le connard que tu décris est inquiétant, parce qu’il y en a de plus en plus qui ignore totalement le fait de vivre en société. Un homme ou une femme qui vit selon ses règles en ignorant les autres est surtout un danger en puissance. Je ne vais pas continuer sur le sujet car je vis plomber ton post alors qu’il est surtout léger et drôle. Je ne connaissais absolument pas ce poème. Bravo pour la découverte et le lien

Ce qui est une partie de le définition d’un sociopathe…
Encore qu’il existe également des « high-functioning sociopath » comme Sherlock Holmes.
J’ai découvert ce poème phonétique grâce au formidable George Melly.

« Un homme de 71 ans a abattu d’une balle en pleine poitrine son voisin de cinéma dans une salle de Floride, au motif qu’il envoyait des textos pendant la séance ». Voilà, des solutions simples à des problèmes simples ;))

Excellent article. Le retraité qui a abattu le gars a appliqué tes souhaits à la lettre : avoir un sniper dans chaque salle de cinéma ;-)

si tu veux désarçonner un connard, fais lui comprendre que tu as de la compassion pour lui…..
Il s’attend à tout sauf à ça !
en général, tu n’entends plus parler de lui !
:-)
bonne journée
Legascon

arshole!
Mais si je devais choisir mon injure préférée en anglais, ce serait plus difficile:
« wanker » ou « cunt » pour un homme encore que je sais combien les femmes détestent ce dernier mot.
« plonker » ou « pillock » quand c’est dit avec bienveillance
et « rascal » pour les quelques privilégiés de mon affection

Le connard que je déteste le plus est mon voisin qui n’aime rien plus que de se garer sur deux places à la fois. Il se met à cheval sur deux lignes et prive les autres d’une place. Mon fils me dit toujours de me relaxer, que ce n’est pas grave. Pourquoi je râle à chaque fois? Pourquoi? Parce que ce n’est pas tant d’avoir à marcher un peu plus sous la pluie avec les bras chargés de courses. C’est parce que les connards sont des gens qui se foutent complètement des autres. C’est le manque de civilité qui rend la vie des gens plus stressante et plus difficile. Mon connard de voisin pourrait se garer mieux, cela ne lui demande ni temps, ni effort ni argent supplémentaire mais il ne le fait pas. C’est pour ça que c’est un connard.
Ah ça va mieux.

Bonjour Amaya,
si je peux me permettre, le couillon de la lune serait trop poétique pour un vrai connard ;) Le connard, est celui, comme l’explique aussi @Elodie, celui qui te vole sous ton nez ta place de parking et qui de plus en prend 2 (tant qu’à faire), celui qui te bouscule violemment dans les supermarchés sans s’excuser le moins du monde, qui accélère au moment ou tu le double, ne te laisse pas passé aux caisses même si tu n’as qu’un article et que son chariot est plein, etc….
Il ne joue pas dans la même catégorie, on peut dire même qu’il est hors concours tellement il y met du sien ;))

Sylvie

Oui mais vois-tu le connard m’éclabousse de sa « connardise » et je deviens aussi conne que lui … une connasse . Le couillon de la lune , je sais qu’il s’est perdu loin , très loin …. et ça met comme une distance avec la connardise parce qu’en fait c’est surtout cela qui nous gonfle plus la connardise du connard que le connard lui même , et voilà le couillon de la lune , lui aumoins , ne m’éclabousse pas …tu vois ?

Amaya, Sylvie a raison, c’est hors concours: couillon de la lune est presque affectueux. C’est ce qu’on pourrait dire à un ami avec le sourire en le poussant gentiment du bras.

:lol:
parlons nous de ce que l’on dit à l’autre ou de ce que l’on pense de l’autre ?

Même les connards peuvent être nos amis , ou le devenir ; par contre la connerie non . Elle n’est jamais une bonne amie , pour personne

Les deux mon capitaine, ce que je pense et/est ce que je dis à l’autre. Mais je ne peux pas croire que tu as des connards dans tes amis! J’espère ne pas en avoir dans les miens. Il y a la famille pour ça ;-)

Rhôlalaaa !! Je viens de m’apercevoir toutes les fautes que j’ai fait ;((( ça craint ! mais bon, ça arrive aux meilleurs d’entre-nous ;)
@Amaya : bien sur qu’on doit tous avoir un côté C en chacun de nous, il doit servir à expier l’ametume ;), mais il y en a où c’est ce côté là qui l’emporte chez eux.

Bha , la connerie ne va pas l’emporter quand même ? !
Pourquoi n’y en aurait-il pas parmi des amis ? Bien plus prés que je ne crois, je suis parfois à moi même, mon propre connard . J’arrive même à m’épater ou me surprendre :lol:
Tiens ça me rappelle cette chanson de Brigitte Fontaine que j’adore .
http://youtu.be/BSy3Xv6IVXA

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés