Une confession

écrit par murielle

J’ai lu le livre de Valérie Trierweiler : Merci pour ce moment. Je n’ai aucune autre justification que celle de la curiosité littéraire/journalistique. Tout le monde en parle, tout le monde ne l’a pas lu, toute le monde critique, tout le monde ne connait pas ce qu’il critique. Et puis elle m’est sympathique.

C’est un livre qui se lit vite. Non pas qu’il soit mal écrit mais il est écrit comme une longue lettre qui mêle confidence, observation et sentiments à vif. Un mélange d’objectivité peinée et de subjectivité assumée.

Bien entendu, ce livre allait faire parler. Ce livre est sorti en plein dans la tourmente – comme les journalistes répètent à longueur d’articles et interventions télévisées – écrit par une femme blessée, trompée, folle, stupide ou autre adjectif selon le degré d’inimité pour cette femme. Qui plus est alors que le président est encore en exercice.

Avant de le lire je pensais comme la majorité, elle aurait du attendre la fin du quinquennat, la fonction présidentielle est importante et suffisamment respectable pour ne pas l’entacher avec des livres qui traitent de la question amoureuse, que les histoires personnelles doivent rester dans la sphère privée, etc. Elle aurait pu attendre quelques années pour donner sa vision. (Encore que. Le président n’a pas besoin d’elle pour voir son image dégradée.)

Seulement, Valérie Trierweiler n’est pas « l’ex épouse de », certes elle est une ex mais elle est aussi une femme journaliste ma foi assez honnête pour se montrer sans fards et sans artifices quand elle parle d’elle. Sans coquetterie mal placée, elle raconte ses réactions démesurées, son état psychologique fragile et ses souffrances.

Malheureusement à ses considérations privées, personnelles et intimes se mêlent l’observation journalistique sur le milieu du pouvoir. Et c’est ce mélange qui devient gênant. Parce qu’un livre sur sa place dans la sphère politique, presque dans l’œil du cyclone aurait été encore plus passionnant. Le livre d’une femme et d’une journaliste au plus proche du pouvoir sans en avoir aucun elle-même.

On suit la campagne des primaires, les alliés et les contrats tacites. On est confirmé dans l’idée que les présidents sont interchangeables, que le pouvoir change irrémédiablement, qu’il y a un parfum de monarchie et non de république à l’Élysée. Qu’un président et ses ministres gouvernent à tâtons, selon les sondages, les visites organisées et coups de communications, les conseillers aux avis contradictoires, etc. Qu’il n’est pas question de compétences mais de loyauté mal placée.

C’est dommage, on ne retiendra de ce livre que les blessures d’une femme trompée alors qu’il aurait pu être mieux que ça.

Comments: 35

  1. Benoit says:

    Je ne suis pas convaincu. Je pense toujours que c’est un livre vengeance et qu’elle n’aurait pas du l’écrire.

    • Marie-Claire says:

      Elle n’a fait qu’écrire un livre. Et même s’il est limite impudique, il ne reflète qu’une vérité. Il y a pire dans la vengeance. Faut voir les mecs qui balancent des vidéos de leur ex à poil sur you porn par exemple.
      En matière de vengeance, on ne peut pas dire qu’ils fassent dans l’élégance et la délicatesse non plus.

  2. LO says:

    Il est vrai que tes morceaux choisis invitent à découvrir autre chose, la vie politique et le pouvoir vus de l’intérieur, un regard à la fois personnel et professionnel. En revanche, les morceaux choisis en avant-première et destinés à la presse avant la sortie du bouquin l’ont été pour, sciemment, heurter et salir une image. Au fond de moi, je ne peux pas cautionner ce qu’elle a choisi de faire, là, maintenant, à ce stade du mandat de F.H et dans un contexte difficile. On sait comment ça marche, on sait déjà que quelques phrases malheureuses, probablement sorties de leur contexte, ne reflètent pas la pensée profonde d’une personne mais seront les seules retenues par l’opinion publique. Je crois vraiment que V.T ne nous rend pas service. Et puis je crois, juste parce que la vie m’a appris cela, qu’il faut savoir garder un peu de dignité.

  3. Pierre says:

    Pareil. Son livre est une erreur totale. Elle n’avait déjà pas une bonne image avec son tweet et son attitude en général et là avec son livre elle en rajoute sur l’image de la mégère.

  4. Marie-Claire says:

    Mais on n’est pas dans le registre de l’information avec le déballage de tous moments d’intimité qu’on a lu dans les magazines. Je ne suis pas psy mais on dirait qu’elle est en mission suicidaire en déballant tout. Comme si elle voulait de toutes les manières couper tous les ponts et être sûre de ne pas revenir avec Hollande. Comme si elle l’aimait encore et par peur d’être trop faible et séduite à nouveau par lui, elle fait tout pour qu’il ne la veuille plus. Je ne sais pas si je me fais comprendre :-)

    • LO says:

      A ça près qu’elle met quand même à mal la première fonction de l’Etat… On en bave tous, amoureusement parlant, on y laisse tous un peu de soi…

      • Oui mais… Je crois que parfois on met trop de pression sur les femmes à devoir être digne en tout moment. c’est cette pression de dignité et de ne rien montrer qui pousse les personnes à prendre sur soi et finir avec un burn out. De toute façon dans ce cas ci, elle ne peut pas gagner : elle ne dit rien – on la traite de tout, elle parle – on la traite de tout.

    • Nathalie says:

      Je crois comprendre. Un acte de désespoir pour se rendre la moins aimable possible comme de l’auto destruction. Cohn-Bendit parle de suicide moral, ce qui convient assez.

  5. Il y a des règles implicites a ce niveau de « fonction », même si elle n’était pas officielle, elle aurait du se taire jusqu’a la fin du mandat. Les exceptions sont pour les cas de graves manquements a la démocratie.

    • Oui mais étant donné que finalement son livre est plus sur elle que sur le président je ne pense pas que ce soit si grave. Ce n’est pas ce livre qui joue sur la popularité du président.

  6. Nathalie says:

    Moi je comprends qu’elle ait écrit ce livre. On attend toujours des femmes qu’elles restent dignes après avoir été faites cocues. Pourquoi devrait-elle rester silencieuse après que son compagnon lui ait menti à plusieurs reprises, trompée et cocufiée? C’est bien un truc machiste ancré dans mes moeurs d’attendre d’une femme qu’elle se taise. Et si elle parle, c’est une connasse.
    D’autant plus que ceux qui la traitent de tous les noms sont aussi ceux qui vont aussi lire son livre, on n’est pas à une hypocrisie près!

    • Nathalie says:

      Il y a deux Nathalie différentes dans tes commentaires, je ne suis pas celle qui a posté le lien de Slate :-)
      Je dis ça parce qu’après avoir lu tous les commentaires je me suis dit qu’on allait croire que je faisais un dédoublement de personnalité!

      • Oui, je vois les IP sont différents. Toi tu es la régulière :-)

  7. Fred says:

    Je ne pensais pas que tu le lirais :-)
    Je peux comprendre les deux points de vue. Je pense seulement qu’elle aurait du attendre un peu, prendre du recul et en faire une analyse plus politique. Comme tu dis elle aurait pu faire mieux et apporter un regard différent sur le pouvoir par la lorgnette. Là c’est presque du harlequin.

  8. Audrey says:

    Moi ce qui me choque plus que le livre de V.T, c’est l’attitude élitiste et snobinarde des libraires qui râlent de la demande pour le livre, se foutent de la gueule des clients et se permettent des billets sans aucun humour comme celui de Rue 89 : http://bo.blogs.rue89.nouvelobs.com/le-coin-du-libraire/2014/09/05/chez-le-libraire-ma-journee-avec-valou-233433

    Une librairie c’est un lieu pour tous, ils se font du fric grâce à ce livre, alors se pincer le nez tout en encaissant les 20€, c’est nul. C’est avec ce genre de comportement que certains préfèrent commander en ligne! On ne devrait pas être jugé par sa curiosité ou ses choix de lecture.

  9. Amaya says:

    Ce qu’a fait cette femme est grave de conséquences , pour elle en premier lieu , c’est triste ; ce qui m’interroge c’est pourquoi personne n’a pu l’arrêter … est-elle si seule ?

    • Les seules conséquences seront pour elle. Son livre ne révolutionnera pas le palais. Seule je ne sais pas, têtue je pense :-)

  10. Amaya says:

    têtue ? pas sûre . Ne pas lâcher est aussi un magnifique aspect de la rancune , un des plus douloureux aussi …

      • Amaya says:

        ô oui ! Non seulement on souffre mais la rancune s’entête à maintenir l’ objet de souffrance présent .
        Il y a une expression qui dit que c’est comme garder les aliments en bouche ou faire un nœud à son mouchoir

  11. Amaya says:

    ps : Sans parler de l’étendue de l’auditoire ou des lecteurs , ou de la fonction , simplement se confier en parole n’a pas la même portée , que se confier en écrit pour l’auteur lui même . On dépasse aussi le cadre de la confession , qui ne concernerait qu’elle , on est plus dans celui de la révélation qui implique un autre, il semblerait. (Mais je ne l’ai pas lu , je remarque juste ce qui est diffusé)

    • Oui je comprends mais je trouve qu’elle ne parle pas tant que ça de lui et ce qu’elle en dit on le soupçonnait déjà (par exemple le ton de la dépêche à l’AFP pour annoncer l rupture : « Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec Valérie Trierweiler »). Mais en même temps je comprends parfaitement que l’on puisse ne pas approuver ce type de livre.

  12. Laurent says:

    Je ne l’ai pas lu, je ne compte pas le faire. Il y a d’autres choses à lire avant celui là mais je suis d’accord avec le commentaire d’Audrey sur les libraires. Les affiches qu’on a pu lire ici et là qui disent qu’ils ne comptent pas vendre ce livre ou ceux qui le vendent mais se permettent de juger. Ce n’est pas le premier ni le dernier livre sans valeur qui est dans leur rayon. Il y a une hypocrisie totale. C’est avec ce genre de comportement qu’on pousse les gens à acheter en ligne ou dans les grandes surfaces, pour ne pas avoir le haussement de sourcil du libraire à la caisse.
    Comme le dit un commentaire dans un autre article, ils n’ont pas fait autant de manières pour vendre « La putain de la République » et autres livre de ce genre.

  13. Peyo says:

    Oui et non, parce qu’un libraire indépendant a encore le droit de manifester une opinion et vendre ce qu’il veut dans sa boutique.
    Sinon en réponse à ton article Murielle, c’est bien d’assumer si tu penses que ce livre a une valeur quelconque. Je ne pense pas qu’il changera quelque chose et dans quelques mois il sera oublié donc c’est sans intérêt. Mais je suis d’accord avec le fait qu’il y a une hypocrisie des média (surtout ceux en ligne) qui jugent le livre (tous pour dire que c’est nul) mais font des dizaines d’articles quasiment identiques parce que ça fait cliquer et qui dit trafic dit argent de la pub.
    J’ai lu également l’article de Rue 89 et le libraire qui raconte que personne n’a demandé « Le Royaume » en cette journée particulière est un imbécile. Je parie qu’il n’en vend pas un tous les autres jours.

    • Laurent says:

      C’est clair! sur le plus du nouvel obs sur les 14 articles en page d’accueil, 7 sont sur Valérie Trierveiler

  14. Pierre says:

    Je ne sais pas si tu regardes la TV ce mercredi 8 octobre France 2, si non, il faut lire le livre de Nicolas Bedos : « Les serments déchirés ». Gros WTF!

  15. Pierre says:

    En fait, je me suis fait avoir. Bedos a fait croire qu’il avait eu une aventure de plusieurs mois avec l’ex de Hollande et qu’il sortait un livre sur le sujet. Ce n’est pas vrai. Mais pendant un moment c’était presque crédible surtout venant de Bedos qui parle de sa vie amoureuse assez librement.

    • Oui venant de Bedos, ce n’aurait pas été surprenant. Il a tendance à « kiss and tell ».

  16. Zobi says:

    Je viens t’embêter et jouer le troll mais tu penses quoi du fait qu’elle devienne une vedette et soit interviewée sur la BBC et qu’elle aille faire la promo dans d’autres pays? Elle est encore à la une des magazines cette semaine et ça devient too much.

quelque chose à dire