des femmes

Je pensais faire un break pendant les vacances mais j’ai toujours des choses à dire. Et le lecteur occasionnel – visiteur par chance – de s’exclamer « c’est pour ça que son blog s’appelle comme ça! »

Oui, je ne pouvais pas passer la dernière semaine de l’année sans poster un bilan et faire encore plus de listes que d’habitudes.

Je ne pouvais pas terminer l’année sans parler des femmes qui ont marqué mon année. Parce que célèbres ou anonymes, ce sont elles qui sont ma première source d’inspiration. Ce sont celles qui ont le courage, qui donnent envie d’y croire, qui jeunes et moins jeunes sont en première ligne de tous les combats.

De cette petite fille de 7 ans qui a pris les supermarchés à défaut pour leur sexisme à ces jeunes femmes qui se sont dressées contre l’autorité, qui se sont battues contre la violence, le racisme et les inégalités, leurs action ont donné une plus belle lumière. Et nous font voir tout ce qu’il reste encore à faire.

Malala Yousafzai

Malala Yousafzai a remporté le prix Nobel de la paix, devenant la plus jeune récipiendaire à 17 ans. Et d’envoyer aux filles le plus beau message, celui de pouvoir changer le monde.

Meltem Avcil

Elle a fait campagne sans relâche pour faire la lumière sur le traitement des femmes et des jeunes filles en quête d’asile au Royaume-Uni. Cette année, Avcil vu ses efforts porter leurs fruits, pour mettre fin à la détention des femmes enceintes et les victimes de trafic humain.

Les filles d’Imkaan

Une association anglaise de filles noires et féministes qui vise à « interrompre le sexisme, le racisme, l’homophobie et le « classisme » (un mot pour lutte des classes?) des médias en utilisant l’humour, la satire, et les outils en ligne à leur disposition ». Les résultats devraient fournir suffisamment d’inspiration pour toute jeune militante féministe en herbe.

Najat Vallaud-Belkacem

Une femme qui sait s’exprimer, garder son sang-froid et son humour malgré les attaques sexistes et racistes dont elle a été la cible. Sa lutte pour l’égalité des opportunités, contre le sexisme et les stéréotypes sexués est quelque chose dans un pays ancré dans le patriarcat.

Simone Veil

Celle qui a su rester fidèles à ses valeurs humanistes, celle qui a du et su s’imposer dans une assemblée politique dominée par les hommes, celle qui fut sujette aux agressions verbales incroyables quand elle luttait pour que les femmes aient le droit – toujours fragile – de disposer de leurs corps, celle qui encore maintenant mérite le respect de tous. C’était il y a 40 ans.

 Régine Desforges

La nécro de Libé résume très bien pourquoi elle fut une femme importante dans le monde littéraire. « Elle avait une réputation sulfureuse, et c’est son courage qu’il faut saluer. »

Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion

Entrées au Panthéon cette année. Résistantes pendant la guerre avant d’être déportée au camps de Ravensbrück. Mais pas que.
Militantes aussi, à l’écoute des démunis (ATD Quart-Monde pour la première et la création de centres sociaux pour la seconde), elles ont passé leur vie à se battre contre les inégalités. Jamais victimes, toujours combattantes.

Amy Pohler, Tina Fey et Mindy Kaling

Celles qui m’ont fait rire à la télé et au ciné.

 

Bien entendu il y a les autres, celles du quotidien, des voisines, celles qui travaillent pour nous et notre bien-être, infirmières, docteurs, celle du guichet, la factrice, celle au téléphone – ajouter ici celles que j’ai oubliées… et qu’on oublie – parfois – de remercier.

Il y a surtout celles de notre entourage, des connaissances, des copines, des amies qui nous font rire, réfléchir, mûrir, penser, rêver, aimer. Celles qui nous aident, nous encouragent, nous aiment et nous poussent.

Enfin il y a celles qui ne manquent pas de courage et de volonté mais à qui on a fait défaut. Les femmes premières victimes des guerres dans le monde, les femmes premières victimes des violences domestiques et sexuelles ici et ailleurs, les femmes premières victimes des crises financières, de la pauvreté et du chômage, et les femmes premières victimes de l’esclavage moderne dans un monde qui ne l’est pas toujours. Celles que l’on ne doit jamais oublier.

Esclaves de l'État Islamique
Esclaves de l’État Islamique

 

Camp Réfugiés Iraq
Camp Réfugiés Iraq

 

Le 8 mars est la journée internationale de lutte des femmes pour leurs droits. Le 8 mars c’est tous les jours.

Il y a aussi des hommes. Mais c’est une autre histoire.

 

7 Comments

des choses à dire

C’est un trés joli hommage aux femmes. A part les deux dernières photos qui sont terribles. D’arriver à cette horreur avec les femmes voilées enchainées esclaves sexuelles des combattants de l’EI !

Ouais bof. Ça commence bien mais ça se termine plutôt mal. Merci l’Esprit de Noël. Tu veux me déprimer ou quoi!
Mais c’est bien, c’est une ode aux femmes qui te ressemble. C’est biien de penser à toutes celles qui souffrent aussi.

Entièrement d’accord sur tout. Régine Desforges m’énervait un peu, mais elle a réussi. C’est bien de parler de parler de Geneviève de Gaulle, qui pendant la guerre a su faire preuve d’un courage que je n’aurais sans doute pas eu, et a su, après la guerre, continuer à agir, avec le même courage, pour d’autres causes. Alors que son milieu social n’encourageait pas, c’est le moins qu’on puisse dire, ce genre d’esprit indépendant et généreux.

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés