ce que je pense

Written by murielle

Pardon pour le titre pompeux.

Voltaire est cité partout en ce moment, bien que certains disent que ses paroles étaient différentes. Dans Questions sur l’Encyclopédie, l’article “Homme”: « J’aimais l’auteur du livre De l’Esprit. Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes ».

Les arguments vont et viennent entre ceux qui pensent que Charlie Hebdo va trop loin et l’ont cherché et ceux qui pensent qu’ils ont le droit et la légitimité de publier ce qu’ils veulent. Il y a ceux qui pensent que se moquer des religions est « un acte de guerre », ceux qui voient des conspirations partout et ceux qui, à l’autre extrémité du spectre sous couvert de libéralisme, font preuve d’un respect des autres un peu flottant. Ne pas faire de vagues sous prétexte de respecter les sensibilités de chacun. Dieu sait – s’il existe – que je suis pour le respect.

Mais je n’ai aucune confiance dans ce respect décrété par des gens aux idées politiques et aux frontières floues. Je n’ai aucune confiance en ceux qui choisissent un camp et vomissent les autres.  Je n’ai aucune confiance en ces gens qui ne respectent pas le chagrin des « Charlies » sous prétexte d’objectivité, de « raison gardée », etc. Je n’ai aucune confiance en ceux qui se posent en veilleurs et « alerteurs ». Je n’ai que faire des donneurs de leçons. Les pleurs n’empêchent pas la raison.

Je suis athée et laïque. Je suis une citoyenne française. Et je suis une femme.

Je vis très bien sans un dieu. Je possède un compas moral. Je fais preuve de tolérance, d’acceptation et de respect pour les autres, tous les autres. Je peux voir une femme en mini jupe ou décolleté sans penser qu’elle cherche à se faire violer. Je peux imaginer sans difficulté une femme à la tête d’un gouvernement, d’une entreprise ou à la maison. J’aime la mixité au travail, dans la vie, l’amitié entre garçons et filles sans voir le mal. J’aime les mélanges en amour, j’aime celui qui n’est pas comme moi et qui ne me ressemble pas. Je comprends qu’un homme aime un autre homme, une femme une autre femme. Je comprends que – parfois – on ne nait pas dans le bon sexe. J’aime le noir et les couleurs, le gris et les paillettes. Je peux me moquer sans être méchante. Je peux être méchante quand je ressens l’injustice.

Et j’ai très envie d’aimer, lire, rire et m’exprimer sans avoir peur d’être tuée, emprisonnée ou rejetée à cause de mon sexe et de mes opinions.

Être athée ne signifie pas l’incroyance. Mais ma croyance se situe ailleurs. Dans la pensée qu’en tant qu’être humain, nous pouvons trouver la force de vivre en nous. Que nous sommes seuls décisionnaires de notre destin. Que nous pouvons  changer ou accepter ce qui nous arrive avec humilité, courage ou colère, seul ou avec les autres, dans le respect et l’amour de chacun. Et que nous devons ignorer ce/ceux que nous n’aimons pas et lutter contre ce/ceux qui ne respectent pas nos droits.

Mon athéisme doit être également respecté. Parce qu’il est parfois épuisant d’être assommée par la bible d’un extrémiste, d’être gavée par le coran d’un autre fondamentaliste et d’être bousculée par la torah du dernier. Parce que si je respecte une femme croyante, j’ai également le droit d’être offensée par la ségrégation, par les interprétations littérales des textes, par le traitement des femmes comme des citoyennes de seconde classe.

Je n’ai pas de livre sacré. Et si je devais en avoir un ce serait un dictionnaire. Pour m’assurer que les mots ne soient pas incompris, transformés, changés, interprétés ou détournés. Pour donner les codes et les définitions. Et je surlignerais en rose quelques mots : amitié, amour, art, camaraderie, culture, égalité, femme, homme, humour, irrévérence, liberté, respect, satire, et taquinerie. Et wyandotte.

18 thoughts on “ce que je pense

  1. Audrey says:

    Tu n’as pas tort. L’athéisme comme un mouvement de pensée à respecter. En ce moment Facebook est ce qu’il y a de plus beau et de plus moche en ce qui concerne l’humanisme.
    Et joli hommage à Charlie Hebdo qui étaient loin d’être sexistes :-)

  2. Fred says:

    Le titre n’est pas pompeux, c’était ça ou Voltaire et toi?
    Je pense a peu près la même chose. Il y a beaucoup de gens avec un agenda. Et de plus en plus un fossé politique que montre les évènements de Charlie Hebdo. Faut voir les pro palestiniens se déchainer et devenant dangereusement antisémites. Il y a de quoi désespérer de ceux qui veulent célébrer l’esprit Charlie Hebdo en se voulant irrévérnecieux avec tous. Comme s’il fallait toujours choisir un camp. Je ne suis d’aucun camp. Pleurer les morts de Janvier n’empêche pas de pleurer les morts d’hier et les victimes de demain.

  3. LO says:

    Je me sens tout comme toi ! Merci d’avoir mis les mots sur mes pensées et sentiments :mrgreen:

  4. Laurent says:

    Oui oui et oui!

  5. Je suis en accord avec toi ;)
    Ma bible aussi est mon dictionnaire mais pour le reste… je ne suis pas athée. Athée c’est un mot que j’employais souvent à l’adolescence pour faire un peu la rebelle, mais par derrière il m’arrivait de faire le signe de croix ou de croiser les doigts pour remercier ou souhaiter en revanche que « tout se passe pour le mieux ». Je suis loin d’être une grenouille de bénitier, mais j’ai été baptisée et ça ne me gêne pas… mais je n’appartient pas qu’à une religion tant que telle, je prends cela pour de la philosophie, et je vais puiser des paroles dans l’une et dans l’autre à mon grès, bouddhisme, hindouisme, philosophie des arts martiaux etc… tout ça ne fait qu’un pour moi et j’aime lire entre les lignes ;) (tellement que je passe souvent à côté de celle qui sont réellement écrites ;) )
    L’important est de rester soi-même comme on dit, les autres sont déjà pris ;)

    Je t’embrasse Murielle ♥

  6. (mais je n’appartiens pas à cette religion en tant que telle)

    *sorry angel ;)

  7. Je me définis souvent comme athée également mais c’est surtout pour signifier mon désaccord avec certains principes prônés par les représentants de ma religion. En vrai, je suis catholique, baptisé et Marseillais de surcroît ce qui pour un athée fait quand même beaucoup (j’ai carrément une photo de la bonne mère en face du lit, un psy n’y retrouverait plus ses petits).
    Bref, tout ça pour dire que ton papier fait écho à ma philosophie de la vie et que je ne pensais pas qu’il faille un jour réaffirmer tout cela tellement ça me semblait acquis. C’est ce qui est le plus triste avec les débats que les événements amènent, ils nous font revenir des siècles en arrière. Les intégristes de tous poils vont devoir piger un truc, la séparation de l’église et de l’état on l’a obtenu y a un bail, la laïcité n’est pas négociable au même titre que les libertés individuelles. Chacun a le droit d’adorer ou de ne pas aimer les homos, les mini jupes, les Ford fiesta mais personne n’a celui de tuer par intolérance.
    Hugo Spanky

  8. Pierre says:

    C’est une bonne analyse le fait qu’être athée c’est aussi croire mais pas en un dieu. C’est une pensée qui devrait être tout aussi respectée que les religions et non pas nié parce que les religions prennent le pas sur les autres. On va beaucoup vu dans les manifs, je suis musulman, je suis juif, etc et pas je suis athée ou agnostique. Or finalement c’est peut-être la population la plus importante en France?

  9. Sim says:

    Bon article qui résume assez bien ce que je pense. Sauf que je suis un homme.

  10. Marie-Claire says:

    Je trouve que c’est essentiel de souligner que ce sont toutes les religions qui peuvent devenir violentes. Je trouve aussi que c’est important de dire qu’en effet qu’on peut aussi se sentir agressé par les croyances de quelqu’un. En tant qu’athée, finalement on ne cherche pas à convaincre, on a nos croyances, nos superstitions, nos idées et opinions mais on n’est pas dans le gavage.

  11. On n’est jamais complètement quelque chose. Certains agnostiques disent qu’ils sont parfois agnostiques vis à vis de leur agnosticisme. Croire en Dieu ne me gêne pas, mais certains de ses thuriféraires me glacent le sang. Je fais toujours attention à respecter les croyances des uns et des autres, tant qu’elles ne veulent pas « liquider » ceux qui ne croient pas comme eux.
    Je me sens plutôt proche des croyances des Indiens d’Amérique du Nord, et même de ces tribus amazoniennes décrites par Descola (anthropologue). Sinon, côté occidental, les dieux grecs/romains me plaisaient bien, n’imposant aux gens qu’un rituel, auquel on n’était pas forcé de croire.

    • thuriféraires : encore un nouveau mot. Merci. Oui je préfère largement les légendes et surtout la mythologie grecque.

quelque chose à dire