je n’aime pas #15

Quoi!? Encore une liste! Oui, parce que c’est plus facile en ce moment que d’écrire des billets. Que c’est une façon de partager tout de même, n’en déplaise aux grincheux… Et encore des j’aime pas. Parce que c’est difficile de trouver des j’aime et des choses positives ce mois-ci.

1. Qu’être blogueur ailleurs soit passible d’emprisonnement et pire. S’il vous plaît, signez la pétition pour Raif Badawi ICI sur le site d’Amnesty.

Raif Badawi a été condamné à 10 ans d’emprisonnement en mai 2014, après avoir lancé un site internet de débat politique et social en Arabie saoudite. Il a été inculpé pour la création du site « Liberté pour les libéraux saoudiens » et outrage à l’islam. Sa peine a été assortie d’une sanction de 1 000 coups de fouet et de l’interdiction de quitter le pays pendant 10 ans et d’apparaître dans les médias.

Il doit recevoir à nouveau 50 coups de fouet aujourd’hui sauf si le docteur estime qu’il n’est pas remis des blessures de vendredi dernier. Si rien ne change, il sera fouetté tous les vendredi pendant 19 semaines.

2. Facebook. J’ai du mal à m’y faire.

3. Le chagrin trop médiatique de Jeannette Bougrab.

4. Le bal des faux culs. Les journaux ici et ailleurs qui se disent Charlie et ne montrent pas les dessins.

5. Ceux qui dénoncent les moutons et se pensent individuels. On appartient toujours à un groupe, un mouvement ou une communauté, qu’on le veuille ou non. Ne serait-ce que celle grandissante des cons.

6. Ne pas voir mon neveu.

7. La liste des 10 romanciers qui ont le plus vendu en 2014. Seulement deux auteurs y ont leur place.

8. Les listes de « je n’aime pas ». C’est avec des choses comme ça que ma dépression va coller à mes basques.

9. La programmation musicale de l’Été à Bayonne. Ce sera la saison pour aller voir ailleurs si j’y suis…

10. Avoir perdu l’inspiration.

19 Comments

des choses à dire

oh là, tu es en danger de désespérance (comme moi-même hier, après l’annonce de la prog musicale de Bayonne TV Show), à trop fixer la liste des auteurs qui ont le plus vendu (et le sont le plus aussi)…
FB ne vaut rien pour cela non plus, à s’afficher en communauté quand on voit surtout le mal qu’il provoque par son Concours Lépine de l’uniformatisation.
Prends une grande bouffée d’air hors les murs, hors le net aussi… Et xx

No way. I want you to keep smiling. Step away from internet! Watch the films I gave you and write reviews. It’s an order….
btw I did sign the petition. Let’s hope something good comes from Saudi Arabia.

Franchement Murielle, tu n’es pas la seule. C’est difficile de trouver des raisons de se réjouir. Voir des films est une bonne idée. Sortir, voir des amis aussi. J’ai décidé de faire sans aucun journaux ni télé jusqu’à lundi prochain. Histoire de laver un peu mon cerveau de tout ce qui est négatif :-) Passe un bon week-end!

Ma liste d’après ta liste :
1.-Je vais signer (point nº 1) parce qu’être fouetté est très douloureux mais ne pas pouvoir s’exprimer équivaut à mourir.
2.-Le nombre de cons grandit sans cesse à droite, à gauche, en haut, en bas, enfin partout malheureusement.
3.-Mon français tombe en ruine. Il y a pas mal d’expressions que je ne comprends même pas à l’aide du dictionnaire.
4.- C’est touchant le nº 6.
5.-Et le pire, c’est qui me donne la plus profonde horreur. Le nº 10. Le manque d’inspiration débouche à l’asphyxie.
6.-Bon weekend.

Merci pour ta liste Antonio. ce serait bien que d’autres la fasse aussi pour partager.
Les expressions en français sont sur mon blog? Si oui, n’hésite pas à me le dire et je chercherai une traduction ou explication :-)

Normalement je comprends bien le français écrit sauf s’il y a des expressions très familières, des mots d’argot, enfin, la langue qu’on écoute dans la plupart de films. Et si on m’adresse la parole gentiment, comme le font les présentateurs à la télévision, si possible, comme eux, en me regardant aux yeux, je comprends aussi le français parlé.

En fait je lis toujours un livre en français, en ce moment deux : une biographie d’Horace (Quintus Horatius Flaccus) et je continue patiemment à ronger « A la recherche du temps perdu », mais, comme tu sauras, Proust est océanique, inépuisable (il reste toujours plusieurs volumes à lire), profond dans tous les sens, l’écrivain qu’on voudrait devenir même partiellement, mais pas la vie qu’on voudrait mener, il m’arrive qu’au bout de quelques semaines je me sens saturé, surpassé, noyé et je me dis : assez du petit Marcel, maintenant je vais me reposer. Mais j’y reviens tôt ou tard et un jour je tournerai la dernière page de son dernier volume, j’en suis sûr, et cela pour le plaisir que cette lecture me fournit.

Mais je n’écris qu’en espagnol excepté les commentaires que je fais sur les blogs des collègues français.

Dans ton dernier texte il y a une expression que j’ai prise pour telle mais peut-être ne l’est pas. Tu écris : « Ma dépression va coller à mes basques ». J’ai pensé que « coller à mes basques » était une tournure qui signifiait plus ou moins « énorme ». Bref, tu avais une grande dépression. Mais j’ai réfléchi. Les basques sont les habitants du Pays Basque, pas une partie du corps en version argotique. Alors c’est coller au sens de punir ou faire taire. Je ne sais pas encore si je divague. Parfois ton langage imagé est difficile à saisir pour moi.

Et pour finir ce long commentaire, je vais compléter ma liste ci-dessus :

6.-Relire calmement ce que les autres écrivent et ce que j’écris, ainsi j’éviterai des erreurs d’interprétation et des fautes grammaticales, ce qui me donne la plus profonde horreur, ce qui me fait rougir de honte.

7.- Ne pas oublier qu’Homère lui-même fait des gaffes (« Aliquando bonus dormitat Homerus », c’est Horace qui dit ça dans sa « Poétique »).

Coller à mes basques. J’ai voulu faire un mot d’esprit puisque je vis au Pays Basque. Mais coller aux basques ça veut dire « suivre de très près ». Une basque est une partie découpée d’un vêtement.

Merci encore pour ta liste.
Et crois moi j’aimerais savoir écrire espagnol comme tu écris le français!

Ta liste est hélas partagée pour la plupart des points. J’ai signé la pétition et partagé le lien par e-mail. Oui la liberté de bloguer est importante et vitale dans ce cas. Le bal des cons est trop souvent joué, à chaque moment historique et c’est désolant. Bises Murielle, passe un bon week end et surtout ne laisse pas la dépression gagner.

J’aime tes listes, on te taquine parce que tu sais bien le prendre. J’aime moins cette liste qui pourrait être aussi la mienne. J’espère que #6 est temporaire. Aucun de ces éléments n’est de ton ressort ni de ta responsabilité alors pense à toi , sois égoïste et passe un bon week-end. Je t’embrasse.

Murielle, je viens de lire que les coups de fouet n’avaient pas été donnés aujourd’hui parce que Badawi n’avait pas encore cicatrisé de la semaine dernière.

Si je n’étais pas en contact avec une partie de la famille au Havre et à Annecy, par Facebook, je n’y serais jamais allé.
Entièrement d’accord sur le point 1. L’Arabie Saoudite voudrait imposer le Moyen Âge (tout en jouant les chevaliers blancs), dans le reste du monde ; mais si le pétrole reste abondant, contrairement aux prévisions, leur influence et celle des Emirats va diminuer. Le nerf de la guerre reste l’argent.
La liste des 10 romanciers les plus vendus me rassure plutôt. Les gens lisent ce qui leur plait sans se laisser influencer. Le dernier roman « primé » que j’ai lu, « Le Sermon sur la chute de Rome », de Ferrari, m’est tombé des mains. Ennui mortel. Je l’ai abandonné dans le métro.

Re la liste des écrivains. Je n’avais pas vu ça comme ça. Mais je me demande quelle est la part d’influence tout de même. Il y a beaucoup plus de place accordée dans les rayons de supermarché – là où bcp d’auteurs populaires vendent – et à France Loisirs aux auteurs sur la liste. Il y a une palette tellement large entre Marc Levy et les prix (qui ne sont pas tous synonymes de talent) que je trouve encore triste que des auteurs ne soient pas mis en valeur alors qu’ils pourraient eux aussi trouver un public.

Levy est beaucoup lu, donc mieux présenté par les vendeurs (surtout les grandes surfaces), qui y voient un intérêt. Un peu comme les peintres qui, une fois connus, sont démarchés par les galeries.
Pour la SF, ma lecture préférée, les auteurs les plus lus sont dans les meilleurs présentoirs. Mais en SF, les meilleurs ventes se font en gros avec les meilleurs auteurs.

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés