L’Arabe du Futur

Written by murielle

Avec le Festival de BD d’Angoulême qui approche, j’ai délaissé les romans pour les BDs.

riad-sattouf

Il existe des artistes qui savent tout faire avec talent. Enfin presque tout, parce que je ne sais pas si Riad Sattouf chante et danse bien. Mais qu’il sache réaliser, dessiner et écrire, ça, je n’ai aucun doute. Il est l’auteur de nombreuses bandes dessinées, parmi lesquelles Retour au collège, Pascal Brutal (Fauve d’or 2010) ou La vie secrète des jeunes. Il est également cinéaste avec Les beaux gosses – César du meilleur premier film – et Jacky au royaume des filles qui avaient révélé le formidable Vincent Lacoste.

Donc, cet – encore – jeune homme – a publié il y a deux mois, le premier tome d’une BD autobiographique. Oui je sais, on dit aussi roman graphique, la différence est moindre quand l’ambition est la même. J’ai très envie d’en parler tant j’ai aimé cette BD. Et je ne suis pas la seule puisqu’il est dans la sélection officielle 2015 avec Chris Ware dont je vous parlerai après-demain.

l-arabe-du-futur
L’Arabe du futur
sera publié en trois volumes.

L’histoire :

Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad.

Né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile.

En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.

Vous l’aurez compris dans mon introduction, j’aime beaucoup ce qu’il fait. J’aime l’humour et la distance de l’auteur de BD, le trait simple et ironique du collaborateur de Charlie hebdo et la tendresse toujours mêlée d’humour du réalisateur.

Et mon avis ne change pas après avoir lu cet ouvrage.

Ce premier tome couvre la période 1978-1984 ou comment raconter la vie d’un enfant fruit de l’amour d’une bretonne et d’un libyen, passée en Syrie (avec Hafez el Assad au pouvoir), en Libye (avec Kadhafi) et le Cap Fréhel.

Quelle enfance que celle de Riad ! Cette vie montrée dans les yeux d’un enfant, qui ne connait pas encore les a priori, les faits de l’histoire et ne possède pas les références culturelles est un conte cruel et rude qui change des histoires teintées de nostalgie d’autres auteurs arabes.

l-arabe-du-futur-4

Riad est un enfant très blond dans des pays arabes. Et c’est là que commence les contradictions auxquelles l’auteur va se confronter. Il est différent , différent par son physique, par son éducation (il va à l’école) et par son niveau social (son père est un professeur) alors que la famille paternelle, rustre et misérable vit dans un village aux conditions sommaires.

l-arabe-du-futur1

Sans jugement, en constatant simplement ce qu’il arrive à sa famille et par conséquent à lui même, il arrive à dérouler une partie d’une histoire personnelle, culturelle et géopolitique de pays. Sans doute le dessin permet la distance et l’absence de condamnation qu’un mot se permettrait d’asséner dans un roman « normal ».

En utilisant trois couleurs distinctes pour marquer les trois périodes de sa jeunesse ; bleu pour la France, jaune pour la Libye et rose pour la Syrie. Ce procédé est simple mais ça marche. Une couleur pour mieux plonger dans un pays, une atmosphère et une vie et une touche de rouge ou de vert dans une bulle, un élément original.

C’est difficile par un simple trait de dessiner une humeur, un sentiment et une émotion mais Sattouf sait le faire.

l-arabe-du-futur-1

Il explique son envie de raconter les années 80 et 90 où les leaders arabes étaient perçus différemment de maintenant. Centrée sur le personnage du père idolâtré alors qu’il dit des horreurs et ne se comporte pas toujours bien, son histoire est sans doute celle que n’osent pas raconter d’autres hommes et femmes. Elle est l’envers du décor, la vision personnelle mais aussi la vision éduquée d’un monde arabe avec ses contradictions et ses tabous.

l-arabe-du-futur-3

Un père intellectuel, brillant et instruit qui devrait être tolérant et libertaire, lui qui souhaite l’Arabe du future et pourtant il ne se dégagera jamais du poids des croyances, de la religion et des traditions.

«tu n’es pas Français, tu es Syrien. Et en Syrie les garçons doivent prendre le parti de leur père ! »

Le portrait qui en tiré est celui d’un personnage paradoxal, dur, voire même détestable. Il est difficile de lui trouver des circonstances atténuantes car son extrémisme grandit, alors que lui a eu accès à l ‘éducation et l’ouverture.

La mère, elle, est presque absente. Effacée, atone, elle subit comme les femmes de sa génération ont appris à le faire, faisant passer la famille et le mari avant son bien être, son éducation (elle abandonnera ses études pour suivre son époux) et surtout sa liberté.

Le lecteur peut y voir de la cruauté mais c’est un sentiment sans doute plus issu d’un malaise a accepter une partie de ses origines qui l’auraient sans doute annihilé s’il n’ était pas revenu en France, qu’il considère comme un paradis fait de liberté assumée.

Rien n’est pourtant si sombre ou si noir parce qu’il y a un coté enfantin, un genre d’aventures du Petit Nicolas. C’est le monde vu à hauteur des yeux d’un enfant. Avec des images parfois choquantes comme celles des pendus dont il ne voit que les pieds. Et une réflexion du père qui montre toute son ambivalence.

l-arabe-du-futur-2

Je ne vais pas vous raconter toute l’histoire, d’abord parce que c’est difficile et parce que je ne lui rendrai pas justice. Je vais simplement vous encourager à aller chez votre libraire le plus proche et d’acheter ce un roman graphique tragi-comique, passionnant.

Et vivement la suite!

6 thoughts on “L’Arabe du Futur

  1. Fred says:

    Oui, un super livre qu’il faut lire, surtout en ce moment.

  2. Je me demandais ce qu’était cette BD, maintenant je suis renseigné, merci.

  3. Merci pour le partage Murielle. Déjà que je suis une grande fan de Persepolis et que je cherchais depuis le temps une BD d’une qualité similaire, on dirait que je l’ai trouvée :)

    • Et en plus il vient de gagner un prix à Angoulême.

      • C’est top !! G lu quelques passages, c’est vraiment mon style de BD. Autobiographique, vrai, touchant et amusant. Je vais le commander pour le mois prochain.

quelque chose à dire