pourquoi je n’aime plus Madonna

Written by murielle

Il n’y a rien de plus ennuyeux , de plus stupide qu’un « twitterstorm » ou un « instagramstorm ». Particulièrement quand ces tempêtes dont déclenchées par des personnalités qui se considèrent comme controversées et aiment à appâter leurs followers avec des photos ou des déclarations qui feront parler. Ainsi nous avons vu Rihanna poser en burka-collant dans une mosquée, le footballer Mario Balotelli poster une image raciste, et maintenant Madonna s’inspirer de photos de figures afro-américaines ou africaines pour la promotion de son nouvel album Rebel heart.

Vraiment, la seule chose digne à faire est de ne pas l’honorer avec une réponse, et de passer son chemin digital.  Qui se soucie si Madonna met des liens sur les images d’icônes mortes de l’homme noir? Madonna qui a su sentir et créer les modes est complètement en retard en ce qui concerne les réseaux sociaux.

Mais parfois une non réponse ou une réponse blasée trahit notre propre complaisance, comme de se résigner au fait qu’il y aura toujours des gens qui confondent insultes sexistes ou racistes avec plaisanteries, ou ceux qui pensent qu’il n’y a aucun problème à s’approprier les symboles des autres pour donner à leur propre existence un certain avantage, ou des gens qui portent encore des jeans pattes d’éléphant.

Ce n’est pas OK. Même si c’est là, omniprésent dans la culture populaire, même si c’est persistant, même si c’est fatiguant.

Il fut un temps où Madonna était controversée. Mais pendant que le monde autour d’elle est devenu plus dur, elle est devenu plus terne et moins excitante. Comme à coté de la plaque. L’appropriation qu’elle et d’autres ont réalisé n’est pas nouvelle. Mais le public est de plus en plus nombreux à le voir et s’en offusquer.

madonna-and-mlk-and-mandela

Fini le temps où on ne savait jamais vraiment ce que pensaient les vedettes, contrôlées voire censurées par les publicistes et PR team. Il y a des célébrités qui pensent que les choses leur sont dues et qui le manifestent bruyamment et stupidement dans les média à leur portée. Twitter et Instagram sont les incroyables vecteurs de la connerie humaine quand utilisés par les mauvaise mains.

Usurper la religion  – des crucifix et habits de nonne sont maintenant démodés – maintenant c’est le niqab sur des corps nus, l’homosexualité et les droits des minorités. Madonna est une manifestation de la façon dont le privilège se nourrit de l’authenticité de « lutte ». Certains diront que l’esclavage et la ségrégation sont terminés depuis longtemps (quoique… la ségrégation aux États-Unis dans les années 60 et l’apartheid en Afrique du Sud dans les années 90, donc pas si longtemps).

Mais cela ne signifie pas que les blancs peuvent maintenant vandaliser joyeusement les totems culturels et historiques de la lutte d’une minorité dans le cadre d’histoires finalement triviales.

Parce qu’il semble que Madonna, ou d’autres artistes, n’a pas un degré élevé de conscience de soi ou ne conçoit pas que l’accès aux cultures contemporaines et au patrimoine humain et historique ne signifie pas qu’elle peut piocher dedans, se servir ça et là en prenant quelques échantillons comme un véhicule pour son talent.

Oui à « l’utilisation » de la culture en hommage ou en inspiration mais dans le cas de la photo de Madonna, la réalité est autre.
La triste réalité est que ces itérations modernes de la culture des minorités découlent de la souffrance et de l’oppression plutôt que du travail de génies torturés discutés dans les salons littéraires des XVIII et XIX siècles.

Oui, il y a des espaces où les legs religieux, sexuels et raciaux s’entremêlent – glorieusement, parfois pour en faire un mélange commun. Mais c’est généralement une chose spontanée, un hommage ou un dialogue culturel et humaniste et non pas une liste de shopping cynique.

L’appropriation culturelle est désormais le standard par défaut de l’originalité. C’est un modèle commun et prévisible, où l’on devient un cliché en essayant d’éviter d’être un cliché parce qu’on n’a rien de nouveau à offrir…

C’est triste un artiste qui a perdu l’inspiration.

6 thoughts on “pourquoi je n’aime plus Madonna

  1. Fred says:

    Enfin une bonne décision! Et j’ai appris un nouveau mot : itération.

  2. Peyo says:

    Madonna n’a jamais été synonyme de subtilité. Et malgré son talent, elle a aussi fait preuve de beaucoup d’ignorance en traitant de sujets d’actualités avec beaucoup de légèreté et un connaissance light. Elle est dans une bulle où elle confond superficiel et essentiel.

  3. D’accord avec Peyo. Madonna n’a jamais été ma tasse de thé, malgré ses frasques culottées.

  4. Nathalie says:

    Elle en a rajouté une couche hier. Sur son compte elle a mis le « je suis charlie » et a rajouter #rebelheart. Toujours aussi classe, faire la pub de son album sur le dos d’un massacre. Franchement qu’elle disparaisse

  5. Marie-Claire says:

    triste, pathétique, désespérée, looser, ignorante, idiote.

quelque chose à dire