un homme et une femme

Written by murielle

On approche du 8 Mars et en discutant avec un viking, féministe depuis le berceau, j’ai réalisé que je n’avais pas dans mon entourage d’autres hommes engagés dans la cause féministe avec qui je pouvais partager mes indignations. Cela dit j’ai de la chance, car s’ils ne sont pas militants, les hommes autour de moi ne sont pas machistes ou sexistes pour autant.

Mais quand il arrive un incident ou quand je suis témoin de propos insupportables, les réactions les plus indignées viennent toujours des femmes. Comme si une indignation ne pouvait venir que de son propre « camp ». Et pourtant, un propos raciste me touche tout autant alors que je suis bien blanche façon terroir. Et un propos homophobe me choque également alors que je suis, jusqu’à présent hétéro. Mais j’ai remarqué qu’un homme s’indigne moins des propos sexistes.

Pourtant, tout comme moi, ces hommes ont un avis sur tout et plein de choses à dire. Il suffit de voir la part masculine des commentaires dans n’importe quel média, journaux en ligne, etc. Il y a également une étude montrant que la plupart des articles dans les premières pages des journaux sont écrits par des hommes. Ce sont aussi les hommes qui sont derrière les lois avec une majorité encore très masculine. On ne compte encore que 27 % de femmes à l’Assemblée et 25 % au Sénat. Le débat national est façonné d’abord par les hommes; les questions sont priorisées par les hommes et le prisme à travers lequel elles sont analysées est décidé par les hommes.

8mars-femme

Cela dit, il peut y avoir une ironie perverse quand les hommes prennent la parole en faveur des femmes. Pour certaines féministes pures et dures, le soutien des hommes desservirait les femmes qui se battent contre le pouvoir de ces derniers. Les féministes ont souvent exprimé leur frustration à ce que les hommes soient applaudis pour avoir dit ce que les femmes s’évertuent à dire depuis des générations.

Et puis il y a les hommes qui se disent «féministes» comme un moyen de se rendre plus attrayants pour les femmes: « Regardez comme je suis sensible et attentionné. Je suis – je suis un féministe! » sévit partout dans la société – chez ces hommes qui se disent proches des femmes. Il y a un test très simple à faire pour celles qui veulent savoir si leur entourage masculin est honnête. Il est très facile de savoir ce que pense un homme en observant son attitude avec une amoureuse, collègue, amie ou connaissance. Est-ce qu’il l’interrompt? Est-ce qu’il présume qu’il en sait plus qu’elle? Est-ce qu’il prend en compte ses idées comme il le ferait pour un congénère? Est-ce qu’il est capable de l’écouter sans adopter une attitude paternaliste ou de séduction? Les réponses à ces questions parleront d’elles mêmes.

Alors, quel est le rôle des hommes dans tout ça? La « libération » des femmes est en difficile, et les grandes avancées qui ont été faites jusqu’à présent l’ont été grâce à la lutte et au sacrifice des femmes: certaines sont connues, certaines absentes des livres d’histoire.

homme-femme

Mais les progrès ne sont jamais acquis; le choix d’avoir un enfant ou pas et jusqu’à quel âge est une question encore d’actualité, les moyens de contraception sont toujours très chers et ne sont pas tous remboursés, l’égalité salariale n’est pas encore là, la discrimination – même inconsciente – existe.

Puis la pauvreté touche en priorité les femmes. Les femmes et les filles sont toujours premières victimes des guerres. Avoir une fille en Chine, en Inde, au Pakistan, ou en Afghanistan est un malheur et pour l’éviter on a souvent recours aux infanticides. Les exemples de femmes en souffrance dans le monde sont légion, les crimes d’honneur, les viols, les agressions ne sont pas – toujours – punis ni même reconnus.

 

Et pourtant, le mouvement des femmes a changé les hommes pour le mieux : ils sont plus susceptibles d’avoir des femmes comme amies, et seront amenés à s’ouvrir à d’autres comportements et façons de penser et ainsi de suite. Les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire de leurs pays et de leurs communautés, pour les femmes mais aussi pour les hommes.  (Déclaration de Beijing et son Programme d’Action) 

Pourquoi avoir peur d’une féminisation de la société qui n’a pas lieu d’être? Atténuer la masculinisation est le seul objectif. Avec comme vœu (pieu?) de rendre la société plus juste, embrasser et intégrer  les différences. Afin de ne plus avoir à lire sur un forum (qui ne nous aime pas beaucoup) des choses comme « je sais bien que les féministes marchent main dans la main avec le patronat, c’est logique qu’elles ne veulent pas « enfermer » les femmes dans le role de femme au foyer (en parlant en leurs noms sans qu’elles en soient mandatées), la vraie droite est appelé désormais « extreme droite » et un des marqueurs c’est qu’elle a toujours été pour la valorisation du role de la maman et du bien etre familiale.(sic) »

8-mars

Accompagner les femmes, s’indigner avec elles, pour elles, afin qu’un jour le féminisme cesse pour de bon, parce qu’il ne sera plus nécessaire…

Les hommes sont tellement habitués aux privilèges – comme celui d’être automatiquement pris au sérieux – qu’ils ne savent même pas qu’ils existent. Ils ont parfois oublié l’humilité. Quel dommage que certains ne comprennent pas qu’être féministe, soutenir les femmes et en faire aussi des amies et non pas seulement des conquêtes – ou pire des ennemies à abattre ou dominer – est une richesse, une façon de voir le monde différemment, d’avoir une interlocutrice qui peut également les aimer, les accompagner, les faire rire et réfléchir. Et vice versa. Parce qu’avoir des potes de l’autre sexe c’est formidable!

C’est laid un homme qui a peur.

Jean Anouilh

14 thoughts on “un homme et une femme

  1. Nathalie says:

    Oui! Et encore oui! C’est tellement vrai! Il y a toujours un clivage entre les hommes et les femmes qui ne devrait pas exister. Si seulement les hommes n’avaient pas peur de perdre leur pouvoir, ils auraient de meilleures relations avec les femmes. Quand je vois le lien que tu as mis, c’est horrible de lire que des hommes que j’imagine jeunes veulent que les femmes restent à la maison. J’ai de la chance d’avoir un compagnon qui est à mes cotés dans tous les combats comme je suis à ses cotés aussi.

  2. Fred says:

    chabadabada chabadabada ;-)

  3. Et à Molière.

    Philaminte (femme de Chrysale) :

    Mais nous voulons montrer à de certains esprits,
    Dont l’orgueilleux savoir nous traite avec mépris,
    Que de science aussi les femmes sont meublées,
    Qu’on peut faire comme eux de doctes assemblées,
    Conduites en cela par des ordres meilleurs,
    Qu’on y veut réunir ce qu’on sépare ailleurs ;
    Mêler le beau langage, et les hautes sciences ;
    Découvrir la nature en mille expériences

    « Les femmes savantes »

    • Audrey says:

      j’aime! le billet et les commentaires

    • Marie-Claire says:

      Merci pour la référence culturelle bienvenue :-)

  4. Marie-Claire says:

    Bonsoir c’est un très beau texte sur la condition féminine et surtout sur la nécessité de s’entendre. Les hommes ne sont pas nos ennemis même s’ils semblent ne pas le comprendre.

  5. Amaya says:

    J’ai un ami , UN , un seul , ainsi …. une richesse autant l’un pour l’autre , enfin , on le devient l’un pour l’autre , ça ne se fait pas du jour au lendemain , ça prend du temps pour abandonner au fil du temps , séduction , conquête , domination , la distance aussi permet de dépasser certains réflexes , mais surtout notre fer de lance commun , un profond respect mutuel …. merveilleux :-)

  6. Laurent says:

    Je pense que si on enlève les principes de séduction et qu’on les remplace par de l’écoute, de l’échange, des envies de faire des choses ensembles autres que sexuelles, l’amitié, et le travail avec quelqu’un du sexe opposé apporte quelque chose. C’est parfois inconscient mais on change son comportement pour le meilleur quand on est avec quelqu’un de différent.

  7. Benoit says:

    Je ne me considère pas comme féministe mais comme humaniste. Je pense que ça va plus loin que les droits des femmes.

    • C’est proche d’un déni de la cause des femmes. Parce que les féministes sont par nature humanistes.

quelque chose à dire