une photo #5

Written by murielle

betty page

Vous l’avez reconnue? Elle est la plus célèbre des pin-up et icône sexuelle.

Elle posera pour Irving Klaw dans des photos S&M, devenant ainsi le premier model bondage. Elle comparaît devant la commission Kefauver (une commission chargée d’enquêter sur les grands groupes de criminalité organisée aux Etats-Unis). Un jeune homme serait mort durant une séance de bondage inspirée par ses photos.

Elle qui jouait avec les codes de la séduction, du sexe et de l’humour ne veut plus vivre sous les flashs des photographes. Elle cherche une autre lumière, plus divine et se réfugie dans la foi qu’elle n’avait jamais vraiment perdue. Elle sombre dans un délire mystique, entend des voix, attaque sa propriétaire à deux reprises. Elle est diagnostiquée schizophrène, et est internée pendant quasiment dix ans. Elle sort en 1992, sans un sou et va vivre dans un foyer.

Pouvait-elle guérir de son enfance, malheureuse, marquée par la pauvreté et par un père qui l’abuse sexuellement.

En 1993, elle apprend qu’elle est devenue le modèle de toute une génération, les filles veulent lui ressembler et les hommes continuent à fantasmer. Quelques agents et avocats plus tard, elle récolte les lauriers de la gloire et la richesse. Elle le méritait, âme presque pure dans un corps fait pour le « pêché ».

« Je ne crois pas que le Seigneur désapprouve la nudité. Après tout, il a installé Adam et Eve dans le Jardin d’Eden, nus comme des vers. »

Betty Page

 

 

6 thoughts on “une photo #5

  1. Laurent says:

    La première photo la montre déjà très jolie mais je ne l’ai pas reconnue sans la frange

  2. Nathalie says:

    Elle a eu une drole de vie!

  3. Nathalie says:

    Je pense la même chose. Une façon de faire des choses sans les salir. Oui c’est une bonne définition.

    • Merci à vous deux. Oui c’est ce que je voulais faire passer avec cette phrase.

quelque chose à dire