réflexion légère sur un désir

Souhaiter très fort que quelque chose devienne vrai est rarement la solution à choisir pour que ce quelque chose se réalise. À moins que prendre ses désirs pour des réalités soit basé sur une envie ou un besoin plutôt légitime.

Tenez par exemple: trouver un appart à louer quand ses moyens financiers sont limités, qu’on n’a personne pour se porter caution et que sa situation professionnelle n’est pas synonyme de stabilité pérenne et de solde bancaire à plus de 4 chiffres. Alors on s’accorde quelques heures pour stresser, s’inquiéter, y penser et se désespérer un petit peu.

Puis on compte sur sa bonne étoile, sur ceux qui là-haut veillent sur sa petite personne, sur son aptitude à retomber sur ses pieds – quitte à se cogner un peu la tête dans l’élan – sur sa volonté qui ne faiblit que rarement, et sur ceux qui ici-bas sont tip-top.

Prendre ses désirs pour des réalités comme une nouvelle façon de penser et de faire. Et de trouver presque trop facilement l’endroit où l’on veut vivre, travailler, recevoir et passer du temps avec ceux qu’on aime. Des désirs se résumant à un dernier étage, un haut plafond, des poutres, de la lumière et quelques défauts qui me plaisent.

Rien n’est parfait, mais si j’ai bien compris quelque chose depuis quelques temps, c’est de ne plus se faire une montagne d’une taupinière, et que oui, parfois au détour d’une rue, il y a quelqu’un qui vous offre des fleurs ou les clés d’un appartement.

18 Comments

des choses à dire

J’ai appris à y croire, aussi… en tremblant… en espérant, avec ces « merde » qui pourraient ne pas revenir tellement souvent… il faudrait garder la force de ne pas se résigner… regarder le ciel, la nuit… je crois alors que le bonheur de personnes chères, comme toi, ça aide… ce qui t’arrives de bien nous aidera.. on partage ta part de joie, pour ça aussi… X !!

Deux belles photos qui illustrent un bon sujet. J’ai toujours entendu que prendre ses désirs pour des réalités était un défaut mais finalement tu as raison. Prendre ses désirs pour des réalités c’est faire le premier pas dans la tête pour que les choses s’accomplissent. C’est enlever les obstacles psychologiques qui nous font penser que ça n’arrivera pas ou du moins pas pour soi. Je suis aussi très contente que tu aies trouvé l’appart de tes rêves. J’ai le sentiment que cette deuxième partie de l’année s’annonce pleine de belles choses :-)

>C’est enlever les obstacles psychologiques qui nous font penser que ça n’arrivera pas ou du moins pas pour soi.
Oui c’est ça aussi. Si on n’ose pas, on se prend un « non » de toute façon, et ce dans tous les domaines. Bon parfois, on n’ose pas et on a une deuxième chance aussi…

Oui, je suis content que tout se soit bien passé et que tu ais trouvé ce qui te plait. Ça marche dans tous les domaines ou il y a encore des lacunes?

C’est arrivé pour moi, cela arrive pour toi… Sans faire de nos deux cas une généralité, j’ai juste envie de penser que les roues tournent ou que, ma foi, oui, certaines âmes bienveillantes oeuvrent quelque part.
Bonjour de Bretagne Muriel :)

La première phase c’est l’euphorie d’obtenir et de gagner, l’autre phase c’est l’inquiétude que cela soit si facile… Mais pas de retour de bâton pour toi!

Non, on apprend avec le temps qu’à attendre un retour de bâton à chaque instant de bonheur annule tout ce qui est positif. On apprécie un point c’est tout.

« Presque tous les désirs du pauvre sont punis de prison »! disait Céline dans le « Voyage ». Prendre ses désirs et en faire la réalité dans un monde qui se renie tous les jours c’est un plutôt un beau programme.

quelque chose à dire

Copyright © 2011 - 2019 www.deschosesadire.net Tous droits réservés