Un français

Written by murielle

Le cinéma coûte cher. Surtout quand il y a beaucoup de films à l’affiche. Alors on fait comme on peut, on choisit avec beaucoup de soin l’élu qui sera vu en salle – si tant est qu’on ait le choix – et on prend son mal en patience pour les autres en attendant la sortie en DVD. J’ai donc enfin vu Un français.

 

un-francais-film-poster L’histoire : Marco est un skinhead, un vrai. Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, il cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien.

Une sorte d’American History X version hexagone.

Et un putain de film. Alban Lenoir, loin de ses personnages cool-rigolos de kaamelott ou herocorp, est impeccable. Un de ces acteurs qu’on peut donc officiellement définir comme complet, aussi à l’aise dans des rôles comiques que dramatiques.

Que ce film ait pu faire l’objet de frilosité de la part des distributeurs est difficile à croire. Les propriétaires de salles interrogés auraient mis en avant non pas un « climat » de peur mais tout simplement « un manque de croyance dans le potentiel commercial du film… Ou comment utiliser la langue de bois pour ne pas donner sa chance à un film qui méritait bien mieux que ça.

Un film réalisé par Diastème qui a suffisamment fait ses preuves en tant qu’auteur et réalisateur pour ne pas douter de son honnêteté intellectuelle et intégrité artistique, si cela veut encore dire quelque chose.

(Je conseille à ce propos, un de ses romans paru aux éditions de l’Olivier, In paradisum.)

alban-lenoir-un-francais-diasteme

C’est un film qui montre mais ne glorifie en rien la violence. Réaliste, sans jugement ni explication, Un français montre le parcours d’un mec qui a mal commencé pour mieux terminer. La violence qu’il exerce sur les autre se retourne contre lui avec sa première crise de panique et lentement, péniblement, douloureusement, s’opère le changement.

C’est l’histoire d’un homme. Et au spectateur de se faire lui-même une idée, d’apprécier, comprendre ou condamner. C’est un film qu’il faut voir. Un point c’est tout.

6 thoughts on “Un français

  1. J’avais très envie de le voir, je l’ai raté (pas difficile cela dit, vu le peu de salles et de temps à l’affiche). Mais votre article finit de me décider.

  2. Nathalie says:

    Un film qui n’est pas passé dans ma ville mais que j’ai envie de voir. j’espère qu’il connaitra une deuxième vie en VOD et DVD parce que la censure qu’il a connu à cause de l’incompréhension des salles de ciné est une connerie sans nom.

  3. Fred says:

    Très envie de le voir moi aussi. Il est en VOD et c’est dans la liste des films pour le week end prochain. J’espère pour eux que la sortie internationale aura plus de succès que la sortie française. Je ne comprends pas du tout la censure des salles de cinéma, même la violence est acceptable dans ce cas, aucunement gratuite.

  4. Pas trop envie de le voir. Mais s’il passe au Sélect d’Antony, pourquoi pas.

  5. Laurent says:

    J’essaierai de trouver une copie dans mon pays lointain. J’ai envie de le voir

  6. Audrey says:

    J’ai pu le voir car il est sorti chez moi. J’ai beaucoup aimé l’histoire et le parcours qui est montré sans aucun jugement. Très bêtement je vais aussi ajouter qu’Alban Lenoir est très beau, ce que je n’avais pas remarqué avec sa coupe et sa barbe dans Herocorp.

quelque chose à dire