j’aime #21

J’avais commencé cette liste de « j’aime » vendredi après-midi. Parce que depuis quelques semaines j’appréciais ma vie, j’aimais ce qui se passait, et ces frémissements heureux, ces brigailles positives qui font qu’on se lève avec le sourire – endormi – mais le sourire quand même et qu’on se couche apaisée. Ce week-end a presque changé la donne. Vendredi soir on va au cinéma voir Lolo et on en sort à 22h et quelques minutes, pour se prendre en plein cœur le chaos.

De près ou de loin, personnellement ou pas, on est tous touché. Pas de discours sentencieux sur ce qui est bien ou pas bien. Je l’ai déjà fait pour Charlie. Juste mon affection et mes pensées pour les parisiens de naissance ou de cœur, et pour tous les autres qui sont les victimes collatérales de conflits qui nous dépassent.

Les dessins de Joann Sfar, parce que l’amour – tout  comme la souffrance et la colère – ne part jamais tout à fait.

 

Je vais garder cette liste, même si elle semble maintenant bien anecdotique et superficielle et parfois même ridicule. Je la garde inchangée, ni corrigée ou encore moins actualisée, pour me souvenir de ces moments légers. Pour qu’ils continuent malgré tout.

1. La fatigue saine de beaucoup de travail. Une mission sympa, facile sans aucune autre pression que de faire de mon mieux, et suffisamment fatigante pour que je m’endorme tôt, que je dorme non stop, et que je me réveille avec le sourire. Un changement bienvenu après une longue période d’insomnie. Avec le bonus d’avoir une rentrée d’argent régulière et plus que nécessaire.

2. Les ami(e)s qui m’entourent. J’ai beaucoup de chance. Vraiment. Surtout les filles, généreuses et bienveillantes, qui répondent toujours présente, pour le bien comme le moins bien.

3. Les mandarines achetées chez Leader Price Samedi dernier. Toutes bonnes, pas une à jeter, mélange parfait d’acidité et de sucré.

4. Le dernier roman de Jón Kalman Stefánsson, D’ailleurs, les poissons n’ont pas de pieds. Je ne l’ai pas encore terminé, mais c’est formidable. C’est un roman « américain » en Islande, dans le genre saga, etc. Il faut que j’en fasse absolument une « critique ».

5. L’impression que la fin de l’année porte beaucoup plus bonheur et de choses positives que le début. C’est encore trop tôt pour faire le bilan de l’année mais il suffit de relire les posts de Janvier ou Février pour encore une fois affirmer que rien n’est gravé dans la pierre et que, décidément, la vie n’est pas un fleuve tranquille. Et tout est bien comme ça…

 

 

4 Comments

des choses à dire

Oui. On pense à ceux qui ont souffert directement dans ces attentats, on pense aussi à ceux qui ont déjà souffert et on fait avec nos petits moyens. Prôner la tolérance, l’acceptation, l’amour et lutter contre les préjugés. Puis s’engager, être politique, citoyen, débattre et changer ce qui peut l’être.

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés