Examens d’empathie

Written by murielle

Examens d’empathie de Leslie Jamison n’est pas le titre de livre vers lequel on se dirige sans réfléchir. D’autant que la couverture est austère. Et pourtant, on aurait tort de passer  à coté.  C’est un recueil d’essais explorant la façon dont nous ressentons ou essayons de ressentir la souffrance des autres. Jamison explique clairement que l’empathie examens-empathies’obtient par la pratique, et rarement dès la première fois.

Ce thème est parfaitement expliqué dans l’essai éponyme, dans lequel Jamison raconte ses expériences en tant que «patient standardisé», patient-acteur payé pour simuler des maladies hypothétiques pour le bien de la pratique des étudiants en médecine. Pourtant, l’essai prend une tournure dramatique lorsque les situations hypothétiques deviennent réelles, créant un état fracturé pour le lecteur, celui dans lequel notre propre empathie est soudainement exigée.

Basculant sans cesse de la position d’observateur à celle de sujet, elle est le conducteur et le passager dans un voyage au cœur de la douleur. Elle comprend la souffrance des autres par la compréhension de la sienne, un parcours qui la conduit finalement à la question résonnante : « est-ce mal de l’appeler empathie lorsque vous croyez au fait de la souffrance, mais pas à sa source ? »

En effet, Jamison documente dans de nombreuses formes la souffrance à travers les cas de meurtres, agressions, incarcérations et races, mais sa ligne de réflexion reste constante. C’est un examen éloquent de ce que cela signifie d’être à la fois un humain et humain. Et de tenter d’analyser notre rapport à l’autre.

Peut-être la plus grande force de Jamison est sa volonté de se plonger dans son travail, au risque de compromettre son objectivité. Mais soyons indulgent tant sa démarche est finalement un simple rappel que la meilleure façon de comprendre quoi que ce soit est de sentir ou essayer de le sentir de première main.

empathy

 

quelque chose à dire