Prendre le temps

Ce n’est pas seulement notre imagination – notre capacité d’attention est vraiment en diminution.
La personne moyenne pouvait se concentrer sur une tâche sans être distraite pendant 12 secondes en 2000, et seulement pendant huit secondes 13 ans plus tard, selon un article dans The Independent.

Et on nous dit encore et encore que la racine de ce problème est notre utilisation de la technologie – toute cette lumière bleue et le fait que nous avons trop de choix de divertissements. Bref, nous nous sommes incroyablement facilement distraits et incapables de nous concentrer.
Ce qui est vrai en ce qui me concerne. Je me surprends à lire sur la tablette tout en gardant à proximité mon ordi pour lire les nouvelles, surfer, etc.

Mais, cela dit et avoué, une chercheuse explique que « notre problème d’attention est dû à la fois à l’absence de concentration et à la focalisation sur les mauvaises choses ». Tout ceci parce-que la société a évolué et que nos priorités ont changé.

Nos ancêtres étaient obligés de prêter attention à deux choses : des informations cruciales qui les aideraient à survivre (c’est-à-dire la sécurité, la nourriture et le temps) et les choses mobiles (les prédateurs potentiels et les sources d’alimentation).
Maintenant, nous sommes tellement surchargés d’informations tout le temps, que ce qui était remarquable est désormais à la fois banal et rarement menaçant dans la vie : « se concentrer sur ce qui est nouveau et rapide n’est plus aussi utile pour notre survie et notre succès », explique-t-elle.

Donc, malgré le fait que nous savons que se balader sur les médias sociaux n’est pas productif ou satisfaisant, notre instinct profondément enraciné nous dit que c’est ce que nous devrions faire, et souvent ce désir subconscient gagne.

La difficulté réside dans le fait que notre société continue à apprécier ce qui peut être obtenu en restant assis et en se concentrant sur plusieurs tâches.  Nous développons continuellement davantage de distractions pour nous-mêmes, ce qui fera toujours appel à nos instincts. Et ceci va de plus en plus vite, toujours plus vite… Au risque comme le disait Kundera, d’en perdre la mémoire. Oublier comme nouveau moto.

Et d’espérer que l’éloge de la lenteur de Carl Honore, privilégier la marche, prendre le temps de cultiver des plantes, les regarder pousser et se sentir exister sera un jour le contrepoint désiré et voulu… même s’il touche à un tabou.

Aller lentement, prendre le temps, rêver, regarder autour. Privilégier le mieux au rapide, la qualité à la quantité. Et lire ou relire La lenteur de Milan Kundera.

Le monde avec lenteur marche vers la sagesse.

Voltaire

 

4 Comments

des choses à dire

Les conditions technologiques actuelles ne sont certes pas favorables pour s’extraire des « distractions » , mais de même qu’on attrape pas les mouches avec du vinaigre , gouter à prendre le temps , devient aussi savoureux que de se distraire frénétiquement , … les éloges ont ceci de bien :
nous donner l’envie de nous orienter favorablement
Merci pour ce billet , savoureux .

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés