2018 et des femmes drôles

2018

Comme le dit Margaret Atwood « les hommes ont peur que les femmes se moquent d’eux alors que les femmes ont peur que les hommes les tuent. » Les femmes ne peuvent pas faire grand-chose à propos de ces derniers, mais au fil des ans, les hommes ont essayé de faire beaucoup au sujet des premières.

Une tactique favorite a été de rabaisser les femmes, parce que c’est apparemment plus facile que pour les hommes de changer leur propre comportement. L’essai de Christopher Hitchens en 2007, Pourquoi les femmes ne sont pas drôles, a été discrédité un million de fois par des comédiennes beaucoup plus intéressantes que lui-même, mais le message persiste qu’une femme drôle est une anomalie, une niche, offensante ou qu’il faut dénigrer.

Pour citer une femme que j’admire, Amy Poehler, « je m’en contrefous si tu aimes ou pas ». Il est donc difficile de penser à une année où des femmes drôles se sont senties plus nécessaires que celle-ci, avec un harceleur sexuel autoproclamé à la Maison Blanche et tant d’hommes de haut profil exposés comme prédateurs sexuels et pire encore.

C’est pourquoi mes moments préférés en 2017 ont été passés avec des amies, des copines et des collègues qui m’ont fait rire et « séduite » par leur chaleur, leur assurance, leur énergie et leur capacité à rire de tout, d’elle-même et des autres avec intelligence et un manque d’ego bienvenu, même dans les moments difficiles. Elles ont l’élégance de ne pas se plaindre ou de le faire avec le recul et l’humour nécessaires.

Les femmes drôles, les femmes qui savent rire et amuser, ont du pouvoir. Et elles s’en foutent, si vous aimez ou pas.

Alors voilà, je vous souhaite pour l’année 2018 de rencontrer ou d’avoir à vos côtés ces femmes drôles qui vous feront sûrement voir la vie différemment et vous aideront aussi à traverser les passages délicats.