Au travail

Written by murielle

Aujourd’hui je vais tricher et publier le texte d’un ex-collègue. Hier était son dernier jour en tant que manager. Et d’apprécier son honnêteté, le fond et la forme.

Chers toutes et tous,

L’aventure avec xxx, c’est un peu comme une vieille histoire d’amour qui ne s’est pas si bien finie, et pour laquelle l’âme devra trouver le repos, dans la sérénité, en gardant uniquement les bons souvenirs en mémoire.

Je ne dirais pas que je pars fâché pour autant, ou alors, avec une minorité de personnes rencontrées ici. Celles pour qui j’éprouve aujourd’hui de l’aversion n’auront certainement pas de mal à se reconnaître dans les mots qui suivent –

Votre usage constant de la mesquinerie n’a pour but que de déguiser votre manque de connaissances et de compétences globales sur les aspects métiers du web.

Votre seule force, la seule il faut le dire, réside dans les non-dits, l’hypocrisie, la verticalité infléchissable, la division systématique à travers une communication volontairement plurielle et partielle… Ceci afin de mieux régner, et de s’offrir un semblant de légitimité.

Ces pratiques sournoises, qui n’ont pour finalité que de masquer le non-sens d’un statut hiérarchique non mérité, et dont l’obtention est nébuleuse bien qu’évidemment copinée, sont à la limite de l’irrévérence envers les équipes et les subalternes bien plus compétents.

Ces invectives, elles valent pour toute cette violence à feu doux infligée aux collaborateurs quotidiennement, cette pression lancinante dont vous connaissez les retombées mais que vous appliquez sans relâche, parce que c’est la seule façon de donner un sens à votre métier, la seule façon de vous défendre de l’absence de vos lumières.

Vos seules valeurs, contrôle et pouvoir : gangrène de xxxx, cette Gaule dont vous souhaitez garder la tête, mais dont on vous écartera des frontières tôt ou tard en vous invitant à faire « un autre choix d’orientations professionnelles », à votre tour.

Ceci étant dit ;

Pour tous les autres, une vieille histoire d’amour contient son lot de nostalgies, et vous allez vite me manquer… Enfin, un peu, il ne faut pas pousser.

Pour vous tous d’abord, en un seul mot : merci !

Merci, pour la confiance accordée au manager que j’ai été et que j’ai tenté d’être durant plus de deux ans au sein du service ; nous avons traversé autant de process qu’il n’y a de pays en Europe, assumé autant de briefs qu’il n’y en a dans le monde.

Vous avez toujours su faire preuve d’une qualité commune dont chacun peut être fier ici : la bienveillance.

Envers les uns les autres, y compris dans des moments délicats et difficiles, envers vos clients, en toutes circonstances, et envers moi-même par-dessus tout ; je dois dire que j’ai été chanceux, alors merci pour ça aussi.

J’espère vous l’avoir bien rendue, comme nous le pouvions surtout, avec les moyens dont nous disposions, et j’entends dans ce « nous » mon cher acolyte, à qui je dois dire un grand merci aussi pour son travail acharné.

A l’heure où je vous laisse avec ces lignes, j’aimerais que vous preniez soin de vous, professionnellement. Que chacun de vous s’y retrouve dans son métier, trouve un sens à ses missions, et au rôle qu’il joue.

Rappelez-vous que nous ne faisons pas des greffes de cœur, mais des sites internet. C’est important.

Prenez-le temps de souffler, râlez mais proposez, n’oubliez pas de rire. C’est primordial.

Distrayez l’air maussade et l’inquiétude dus à ce flou continuel, vous êtes plus forts que vous ne le pensez, vous savez mieux que quiconque vous adapter : c’est certain !

Puisse surtout cette liberté perdurer, dont la source se puise dans le respect et la confiance mutuels, la solidarité et l’écoute, l’envie et l’intelligence.

Continuez de donner du sens à votre quotidien dans ces bâtiments bien trop vétustes, dont la poussière et la clim me permettaient de reconnaître l’éternuement de chacun.

Pour la confiance témoignée, l’accompagnement et l’écoute, je remercie ma hiérarchie opérationnelle et RH, qui m’a permis de représenter les équipes en toutes circonstances, et d’insuffler de l’expérience terrain dans les salles de réunion toujours occupées ; il n’y a que de la sorte que cela fonctionnera, en toute transversalité.

Je remercie toutes celles et ceux que j’oublie d’énumérer mais qui sauront se reconnaître aussi.

J’ai beaucoup appris grâce à vous tous et à toutes les échelles, et ce fut jusque là ma plus belle expérience professionnelle, affûtant ma lucidité sur le fonctionnement d’une entreprise, sur les rapports entre collaborateurs, et m’invitant à vouloir découvrir le monde qui pourrait m’animer demain ; celui de l’auto entreprenariat !

Alors pour ça et pour tout le reste aussi, merci.

Ce seront mes seuls souvenirs, les meilleurs.

See you ASAP pour un meeting audit afin de challenger le workflow autour d’une bière.

quelque chose à dire