Lectures d’hiver

écrit par murielle

C’est bientôt l’hiver. Encore qu’à Bayonne je ne sais pas quelle saison il est. Eh oui, il fait 24°C, les feuilles n’en finissent pas de tomber et le ciel semble changer d’humeur et de couleur tant il oscille entre gris, noir et bleu azur…

Mais je suis sûre que c’est bientôt l’hiver.

Bientôt les jours de grand froid qui brûlent la peau quand elle n’est pas cachée par l’écharpe et le bonnet. Bientôt les jours où la lumière naturelle se fera rare et cruelle. Bientôt la saison où l’appel du canapé se fera de plus en plus tentant, où je rêverai de boire des mulled wines plus que de raison. Bientôt la saison où chocolat chaud et tartines beurrées seront le petit déjeuner et dîner idéal.

Bientôt la saison des lectures idéales pour les soirs d’hiver. J’ai fait ma petite liste! Certains se passent en hiver, d’autres pas. Quelle seront les vôtres?

L’amour dans un climat froid – Nancy Mitford

Un livre pétillant, léger, caustique et intelligent sur l’aristocratie anglaise qui ne manquera pas de faire sourire.

Simetierre – Stephen King

Rien de tel  qu’une histoire à glacer les os, bien au chaud sous la couette, les volets clos, la porte fermée à double tour. Et malgré tout, avec Stephen King la larme à l’oeil n’est pas loin.

Collection de nouvelles – Anton Tchekhov

A lire et relire: La dame au petit chien. Une histoire tragique teintée d’humour.

Les contes de Noël – Charles Dickens

Je ne peux penser à aucune autre histoire plus parfaite que celle de Dickens pour se préparer à Noël et se souvenir de l’esprit de Noël.

La Foire aux Vanités William Makepeace Thackeray

Un des plus grands romans de satire sociale anglaise dans un style humoristique. Toujours d’actualité: « si l’on est sans naissance ni fortune, le seul moyen d’arriver, est de violer tous les principes moraux que la société fait semblant de respecter… »

Gorki Park – Martin Cruz Smith

Moscou. Dans la neige qui recouvre le parc Gorki, un milicien découvre trois cadavres abattus par balles : deux hommes et une femme, le visage et les membres mutilés. L’enquête est confiée au commissaire Arkadi Renko, de la brigade criminelle de la ville.

Le bonhomme de neige – Jo Nesbo

« Les premiers flocons ont quelque chose de féerique. Ils rapprochent les couples dans la chaleur des veillées, étouffent les bruits, étirent les ombres et masquent les traces. Dans le jardin familial des Becker, un bonhomme de neige fait irruption, comme sorti de nulle part, sorte de croquemitaine blanc, ses grands yeux noirs braqués sur les fenêtres du salon. Le lendemain matin, la mère a disparu, ne laissant qu’une écharpe rose entourée au cou du bonhomme de neige…  » Ça ne vous donne pas envie de le lire?

Un certain goût pour la mort – PD James

C’est l’une des meilleurs enquêtes de l’inspecteur Adam Dalgliesh. 800 pages à dévorer.

Maigret – George Simenon

Parce que Maigret n’est pas qu’une série télé un peu vieillote. Cest d’abord et avant tout une série de romans psychologiques, des récits classiques et réalistes.

Arthur et George – Julian Barnes

Extraordinaire tableau de la société victorienne, ce roman. inspiré d’un fait réel avait divisé l’Angleterre. L’histoire est incroyable: « condamné pour le meurtre d’un cheval, George Edalji, jeune avoué d’origine parisienne, est emprisonné puis relâché sans avoir été innocenté. Son teint mat et sa parfaite intégration sociale dérangent l’Angleterre bien-pensante de ce début de XXe siècle. Fragile, effacé maladroit et démuni, il va faire appel à Arthur Conan Doyle, alors un des hommes les plus célèbres d’Angleterre, le créateur de Sherlock Holmes… »

Contes du jour et de la nuit – Guy de Maupassant

Ce sont des contes qui mêlent cruauté, amour, nostalgie, fantastique, trahison et humour. Des nouvelles parfaites à lire avant de s’endormir.

L’espion qui venait du froid – John Le Carré

Parce que c’est un des meilleurs romans d’espionnage.

La Moisson de glace – Scott Phillips

Roman de la série noire qui met en scène avec beaucoup d’humour un mafioso, son avocat, un patron de boite de strip-tease et plus encore lors d’une nuit de Noël enneigée en plein cœur du Kansas.

Un plan simple – Scott Smith

Un polar noir plein de suspense où la neige a le premier rôle ou un conte moral sur l’avidité, le rêve américain, le bien et le mal.

Enfin, un non roman.

L’Odyssée de l’endurance – Ernest Shackleton

L’histoire fantastique, extraordinaire et vraie de l’expédition bloquée pendant deux ans dans les glaces au pôle Sud. Le géologue polaire Raymond Priestley résumait ainsi les mérites des trois plus grands explorateurs de l’Antarctique : «  »Comme chef d’expédition, donnez-moi Scott. Pour un raid rapide et efficace, Amundsen… Mais quand l’adversité vous entoure et que vous ne voyez pas d’issue, agenouillez-vous, et priez que l’on vous envoie Shackleton. » (Je conseille également le film avec Kenneth Branagh).

Je remarque en faisant cette liste pour l’hiver qu’elle manque de livres français contemporains ainsi que de livres étrangers, africains, asiatiques et latins.

Comments: 2

  1. Chez vous aussi la température est en haut de la moyenne?
    alors qu’il devrait avoir eu de la neige qui reste au sol nous avons ce matin de la pluie et le soleil n’est meme pas encore le levé qu’il fait 13 C .. on prévoit un soleil et un 16C c’est toujours bi«arre comme mois de Novembre

  2. Pierre says:

    Je conseille La faim d’Helen Dunmore. Elle retrace le destin d’une famille confrontée à l’un des épisodes les plus dramatiques de la Seconde Guerre mondiale : le siège de Leningrad.

    J’ai copié-collé la présentation de l’éditeur. Je crois qe cela vous plaira

    En septembre 1941, l’armée allemande entame le blocus de Leningrad qui durera deux ans et demi, prenant au piège des milliers d’hommes et de femmes, dont beaucoup ne survivront pas aux terribles rigueurs de l’hiver russe. Réfugiés dans la ville, la jeune Anna, son petit frère Kolia et son père Mikhaïl découvrent alors la torture quotidienne des bombardements et des terribles pénuries d’eau et de nourriture.
    Malgré la faim qui affaiblit les corps épuisés, malgré le froid intense qui règne une fois les meubles et les livres brûlés, Anna et les siens vont résister. Parce que, en dépit de l’horreur, subsiste l’espoir de vivre et d’aimer sans contraintes…

quelque chose à dire