Poutine veut faire lire… ou pas

écrit par murielle

Vladimir Poutine a exposé ses plans pour compiler une liste de 100 livres russes que chaque bachelier russe devra lire dans une tentative pour préserver la domination de la culture russe.

Dans un article de plus de 4500 mots dans le journal Nezavisimaya Gazeta, le premier ministre russe, écrit que dans les années 1920, certaines grandes universités aux Etats-Unis ont préconisé quelque chose appelé le Western Canon, une liste des livres considérés comme les plus important et influent dans l’élaboration de la culture occidentale, ajoutant que chaque étudiant qui se respecte a besoin de lire 100 livres parmi une compilation des plus grands livres du monde occidental.

Poutine, qui brigue un troisième mandat comme président en mars, affirme que la Russie a toujours été décrite comme une nation de lecture, et propose de faire une enquête sur les personnalités les plus influentes dans le monde culturel et de compiler 100 livres que chaque écolier russe devra lire – à la maison plutôt que de l’étudier en classe ou de le mémoriser. Il leur serait ensuite demandé d’écrire un essai sur l’un d’eux lors de l’examen final. Ceci afin de donner aux jeunes russes  une chance de démontrer leurs connaissances et perspectives mondiales dans des compétitions étudiantes diverses.

Le journaliste Alexander Nazaryan, qui écrit un roman sur les immigrés russes à New York, a appelé la proposition « d’unité culturelle à travers la littérature » de Poutine le plan le plus effrayant de tous.

L’ingénierie sociale à travers la littérature mandatée d’Etat c’est ainsi que Nazaryan présente cette proposition. Rien d’autre n’a été tout à fait aussi crûment soviétique dans sa volonté de manipuler l’esprit humain dans la docilité, écrit Nazaryan, prédisant que les livres qui vont bénéficier de la nouvelle politique culturelle seront presque certainement des livres médiocres écrits par des écrivains du parti glorifiant l’existence misérable de leurs compatriotes.

Imposer l’unicité culturelle c’est bien entendu faire abstraction de toutes les différences et des voix dissidentes qui ne suivent pas la ligne du Parti. Imposer l’unicité c’est rappeler des moments sombres de l’Histoire. Est-ce que des auteurs comme Solzhenitsyn, Victor Chklovski, Mikhaïl Bakhtine, Vladimir Maïakovski, Marina Tsvetaïeva et Pasternak feront partie de cette liste?

Et quoi de mieux que de dégoûter des livres en imposant une liste de lecture…

Comments: 3

  1. Il y avait assez a l’école qu’on était obligé de lire des livres qui nous intéressait plus ou moins .. maintenant je détesterais qu’on m’oblige de lire des livres qui ne m’intéresserait pas

  2. Je suis curieuse de voir la liste des 100 bouquins russes choisis, et surtout de voir tous ceux qui n’ y figurent pas !! :)

  3. Hyper intéressant — quoique inquiétant, c’est certain.
    Je trouve un peu ironique que Poutine mentionne l’idée du ‘Western canon’ des années 20, étant donné que c’est à peu près universellement admis aujourd’hui que c’est une liste qui offre une vision très étroite de la littérature & qui laisse très peu de place à autre chose que des hommes blancs… mais bon, ça semble cadrer avec ses objectifs, de toute façon. ;)

quelque chose à dire