Tu sens du vagin

Depuis des décennies, les publicités (et les industries derrière) s’acharnent à nous vendre une image de la femme idéale. Elle doit être: sans poils, sans cheveux gris, sans un cil non recourbé, sans cellulite, sans boutons, sans rides et sans odeur. Ben oui quoi, la transpiration c’est pas super féminin.

Ah oui, aussi, si elle pouvait éviter de sentir du vagin, ce serait bien.

C’est pourquoi les déodorants intimes féminins sont commercialisés dans le but de l’aider à se sentir fraiche et confiante toute la journée. C’est un déodorant doux qui n’irrite pas la peau, il s’agit d’un vaporisateur en métal non recyclable qui peut être joliment décoré dans des tons pastels à dominante rose. C’est dermatologiquement testé. L’odeur florale est délicate. Blah, blah, blah, blah, blah. Et c’est complètement inutile.

Ce déodorant et autres produits sont commercialisés en jouant, depuis des siècles sur le dégoût des femmes. Ou comment créer un produit inutile et le vendre.

1. Inventer un problème inexistant.
2. Faire allusion au fait que le problème pourrait être celui que vous avez.
3. Promettre la solution au problème inventé.
4. Prendre l’argent des personnes dont la confiance en soi est minée.

Et « on » tombe dans le panneau.

On nous dit plutôt pudiquement que le produit est spécialement formulé pour « usage féminin intime« . Le message secret est que « nous ne sommes pas propres en bas » et qu’on devrait vraiment faire quelque chose pour améliorer nos parties honteuses afin de ne pas sentir fort. C’est un prolongement logique des doctrines religieuses – les femmes qui ont leurs règles sont impures et doivent être séparées des hommes.

 

jack-in-the-pulpit-georgia-okeeffeY a-t’il des déodorants intimes pour Lui ? Est-ce qu’on voit le super héros, pensif, se demander si ses bijoux de famille vont sentir bon tout au long de la journée ?
Va t-il redouter l’attitude de ses collègues de travail parce que ses testicules ne sentent plus la rosée du matin ?
Ben non. Il ne le fait pas, parce qu’il n’a pas appris à avoir honte ou à être inquiet de l’odeur de ses organes génitaux. Il a appris – du moins je l’espère – à accepter et aimer ses attributs, parce qu’il ne devrait pas en être autrement ?
Il a pris sa douche le matin et il va passer le reste de sa journée parfaitement sûr de lui et de sa propreté.
Pouvez-vous l’imaginer arroser son scrotum « pour une fraîcheur intime et un bien être au quotidien » ?

Je terminerai tout simplement par un petit conseil : si vous êtes propre et en bonne santé, acheter des produits déodorants intimes est simplement une dépense inutile. Et si vous avez des soucis dans cette région, si ça grattouille, chatouille ou crachouille, la seule solution est d’aller en parler à un médecin et ce sans aucune honte…