À ce pense-bête

qui est dans ma tête et auquel je ne me fie pas. Parce qu’il est fait de rêves et de choses qui ne se réaliseront peut-être pas. Et pourtant, si je mettais noir sur blanc tous ces petits souhaits qui se sont concrétisés ces derniers mois, je ne le croirais pas. Alors je vais continuer comme ça. Ne rien écrire sur le papier, ne pas en parler, le garder pour moi et advienne que pourra.