ding-dong

Ding-dong the witch is dead de Judy Garland est dans le top 10 des hits cette semaine en Angleterre. Facile à comprendre pourquoi. Thatcher est morte dans un lit au Ritz. « Enfin » dirons certains, « trop tard » ajouteront-ils.

Je sais que certaines personnes pensent que la célébration de sa mort est moche et de mauvais goût, mais c’est loin d’être aussi dégréable et de mauvais goût qu’enlever aux gens leurs moyens de subsister et leur dignité, d’écraser l’espoir et l’avenir de millions de personnes, de détruire des communautés, de niveller par le bas, de délibérément garder une large partie de la classe ouvrière au chômage, de favoriser les instincts les plus égoïstes et les plus bas d’un petit pourcentage de la population, de complètement visser la situation du logement au Royaume-Uni, de convertir les services publics en propriété privée pour quelques individus sélectionnés, de mener des guerres pour gagner des votes, d’utiliser la police comme une milice de l’État, de traiter ses opposants et combattants de la liberté de «terroristes», de se lier d’amitié avec les dictateurs et les pédophiles…

Parler de Thatcher comme de la première femme politique féministe en Angleterre est également de mauvais goût. Ce n’est pas mon idée d’un exemple de féministe. Il y avait de nombreuses femmes politiques de haut niveau avant Thatcher. Les gouvernements travaillistes d’après-guerre pouvaient se vanter d’avoir Jennie Lee (ministre) et Barbara Castle (qui a contribué à la mise en œuvre de la législation pour l’égalité salariale pour les femmes). Modèles beaucoup plus réussis, ces femmes politiques ont réellement fait quelque chose de bon pour le pays. Alors que je ne pense pas qu’être calculatrice et impitoyable sont des caractéristiques à célébrer dans les deux sexes. Arriver en haut de l’échelle en devenant premier ministre et en repoussant l’échelle pour être la seule femme dans un gouvernement est loin d’être un acte féministe.

Enfin, je ne vois pas pourquoi des êtres humains en colère qui ont vu leur famille privée de leurs droits, doivent montrer respect et dignité dans ce contexte. Je ne crois pas qu’une célébration de la mort de Margaret Thatcher s’oppose à une prise de conscience de son héritage dans la politique toute aussi horrible du gouvernement actuel ou un intérêt à s’opposer à celle-ci de façon active et constructive.

Ding-dong the witch is dead!