Tous les garçons et les filles

 

Quand j’étais enfant, je ne pouvais pas penser à quelque chose de pire que d’être amie avec une fille. Qu’est-ce que ça pouvait être bête une fille; ça parlait de robes, de garçons et de sentiments. Et malheureusement, il semble que beaucoup de garçons pensent de cette façon. J’ai changé d’avis depuis. C’est bien les filles, ce sont les soeurs que l’on se choisit. Elles vous aiment, vous encouragent, vous font rire et vous consolent quand il le faut.

La sociologue Lisa Wade a écrit que les hommes hétérosexuels ont tendance à avoir très peu d’amies, et les relations amicales qu’ils ont avec d’autres hommes apportent peu de soutien affectif. Récemment, un autre journal expliquait que les jeunes garçons et filles ont du mal à entretenir des amitiés mixtes parce qu’ils font face aux taquineries et pressions pour transformer une relation platonique en une relation romantique ou sexuelle.

Peut-être que l’amitié est associée à l’intimité et la vulnérabilité; partager des sentiments avec quelqu’un, se confier, chercher un soutien, des comportements qui pourraient suggérer une faiblesse. Je ne crois pas que les hommes soient naturellement moins sensibles que les femmes. Mais ils grandissent encore dans un monde où on se moque facilement de leur « sensiblerie » et où on considère que la poursuite d’amitié avec des filles cache quelque chose.

little-boy-and-girl-playing

Il m’a fallu moi-même une longue et embarrassante jeunesse pour voir et comprendre que les hommes et les femmes étaient égaux. Les dégâts avaient commencé à l’école: il était presque impossible d’avoir un garçon comme copain sans que l’on demande si c’était un amoureux. Les stéréotypes de genre étaient strictement appliqués par les adultes des deux parties et acceptés inconsciemment par les plus jeunes. Stephane, Serge, Alain et les autres ne faisaient pas partie de ma cour de prétendants mais étaient mes compagnons de jeux, mes partenaires de pelote, mes gardeurs de secrets et partageurs de confidences échangées dans la fumée des premières cigarettes achetées en cachette.

Quand je suis devenue plus vieille – et la puberté ayant joué quelques tours –  j’ai compris que mon idée des sexes n’était pas toujours partagée par tous. La vision unilatérale des relations hommes-femmes dominait encore et il fallait encore beaucoup de travail pour faire comprendre que nous étions toutes et tous dans la même équipe. Ce n’est pas étonnant que les idées patriarcales prévalent lorsque de nombreux hommes grandissent en considérant les femmes comme des créatures sexuelles ou complètement étrangères.

boy-and-girl-playing

 

Si les garçons ne grandissent pas, en sachant que les filles peuvent être tout aussi drôles, idiotes, intelligentes et dégoûtantes qu’eux, ils auront du mal à compatir avec nous. S’ils ne connaissent que le rapport de séduction (même platonique), ils se comporteront comme des imbéciles auprès de l’autre sexe et passeront à coté d’amitiés formidables. S’ils pensent que les femmes doivent ressembler à leur fantasme et n’existent que pour satisfaire un besoin de gratification ou de reconnaissance, ils ne comprendront pas pourquoi les clichés sexistes peuvent être si décourageants et déshumanisants. Ils ne comprendront pas pourquoi  l’écart de rémunération et la juste division du travail domestique sont un problème parce qu’ils n’auront pas de preuve que les préoccupations des femmes sont les préoccupations de chacun. Ils continueront de penser qu’ils sont modernes parce qu’ils « aident aux tâches ménagères » quand ils devraient simplement les faire.

S’ils ne connaissent pas l’amitié mixte, s’ils ne savent pas considérer à leur juste valeur l’affection  d’une femme, ils continueront à utiliser les discours convenus, les « j’aime les femmes » hypocrites, les platitudes insupportables du faux défenseur de le femme en parlant au nom de leurs mères, sœurs et filles – alors qu’ils devraient s’exprimer uniquement en tant qu’amis. Car une amie ne s’objectifie pas, une amie a un caractère et une âme au lieu d’être un corps ou membre de la famille.

Il est temps que les garçons se fassent des copines pour apprendre à bien aimer, à respecter et à se connaitre. Même si à un moment ou un autre, ils voudront aussi jouer au docteur.

boy-and-girl-playing