au lieu d’un grand flou noir … un grand flou lumineux

écrit par murielle
La Pagode
La Pagode

Imaginez qu’au lieu de passer quelques minutes sur ce blog à lire mes bêtises, vous passiez une soirée passionnante au théâtre. Vous vous installez dans votre siège et, au bout de quelques minutes , le rideau se lève mais quelque chose ne va pas. Les acteurs semblent décidément bizarres. Étirés horizontalement. Leurs visages, brouillés de près, sont le double de leur largeur habituelle.

En fait tout semble bizarre – comme si la scène se reflétait dans un miroir déformant. Le tout vous fait vous sentir nauséeux et un peu ivre. Vous regardez votre main, qui semble normale, puis de nouveau la scène – qui a toujours l’air étrange. Vous regardez le public mais il ne semble même pas avoir remarqué ce qui se passe. Les gens regardent avec bonheur le spectacle, apparemment inconscients de l’illusion d’optique qui se déroule sous leurs yeux.

Confus, vous sortez dans le hall où vous croisez un employé. Vous expliquez ce qui ne va pas et lui demandez de l’aide. Mais il hausse les épaules et demande: « Est-ce vraiment important?

Évidemment, c’est un scénario improbable, comme tiré d’un vieil épisode de La Quatrième Dimension. Sauf que ça se passe vraiment. Non pas dans les théâtres mais dans les salles de cinéma où il y a un seul projectionniste pour s’occuper de 36 écrans. Ou 37, j’ai arrêté de compter après 6. La rencontre avec l’employé s’est réellement passée. Et pour répondre à la question de l’employé: oui, c’est important. Parce que si votre cinéma ne peut pas prendre la peine de montrer des films correctement, nous pourrions tout aussi bien rester à la maison et regarder des chats qui dansent sur ​​YouTube. L’image sera peut-être floue, mais la probabilité d’attraper la listériose d’un hot-dog tout en la regardant sera moindre. Et, avec un peu de chance, le film aura été téléchargé au bon aspect ratio.

La plupart d’entre vous est comme moi: des non-professionnels du film. Alors qu’en principe les propriétaires de cinéma, leur exploitant et leurs employés devraient l’être… un tout petit peu.

cinema

Si vous choisissez de punir vos propres yeux dans votre propre maison avec votre propre télévision mal ajustée, c’est votre droit. Mais les salles de cinéma qui mettent à l’écran des films- sans que quelqu’un vérifie qu’ils sont encore dans le bon sens – affichent un mépris pour une salle pleine d’étrangers innocents payant pour un privilège culturel. Il y a des années de cela, j’ai vu La Chute dans un multiplex. Pendant la scène finale, l’image est soudainement devenue hors de contrôle, le front d’Hitler était en bas de l’écran et sa moustache était en haut. Il s’avère que c’est difficile de prendre Hitler au sérieux dans ces conditions. Après quelques minutes, on a commencé à appeler le projectionniste, mais rien ne s’est passé. Après 10 minutes, quelqu’un est allé chercher un responsable. Après environ 20 minutes, le problème a été réglé.

Quand le film s’est terminé et le générique déroulé (miraculeusement dans le bon sens), mon voisin de fauteuil s’est plaint au gestionnaire, qui a expliqué que malgré les 12 salles, il n’y avait qu’un seul projectionniste. Un personnage que je m’imagine circuler entre les salles comme un jongleur d’assiettes chinoises.
Si cela ne tenait qu’à moi, chaque salle devrait avoir son propre projectionniste, ainsi qu’une ouvreuse, un pianiste et un tireur d’élite formé pour éliminer  quiconque ose ouvrir la bouche ou utiliser son portable après que le film ait commencé.

ll n’y a que deux sortes de gens dans ce monde: ceux qui n’ont pas de problème pour regarder des choses qui sont étirées ou écrasées, et les êtres humains décents qui ont encore des normes et principes cinéphiles. Sérieusement, toute personne qui passe volontairement des heures à lézarder devant une télévision sur laquelle chaque scène, chaque objet, chaque visage est monstrueusement déformé a clairement un manque de respect de soi.  Je serais surprise s’ils prennent la peine de s’essuyer après être allé aux toilettes – en supposant qu’ils utilisent encore des toilettes. Quel est le problème avec ces gens-là? Pourquoi ont-ils abandonné?

Vous pouvez dire que je suis légèrement exigeante – mais je ne suis pas la seule. J’espère qu’un jour vous me rejoindrez et que le Monde vivra comme un seul être. Il faut cependant noter que ma vision de l’harmonie universelle se présente dans un format 16:9. Et que si vous ne savez pas ce que cela signifie, vous feriez mieux de trouver rapidement, avant que les stormtroopers le fassent pour vous. Attention, ils regardent à travers le fente de votre boîte à lettres en ce moment même.*

Stormtroopers

*ma gratitude éternelle à celle ou celui qui saisit l’humour de cette dernière phrase.

Comments: 16

  1. Laurent says:

    Tu fais deux allusions à Star Wars mais je ne vois pas la plaisanterie : un truc de geek encore!

    • vue en 16:9 comme à travers la fente d’une boîte aux lettres. j’étais fière de ma blague (que j’ai du entendre quelque part)

  2. Qu’il est bon de rire dès le petit matin, même si le fond est finalement terriblement désespérant. Oui, je me le demande aussi très souvent, pourquoi l’être humain a t-il renoncé ? Pourquoi l’exigence ne trouve t-elle plus sa place ? Indéniablement la quantité a remplacé la qualité. Je laisse ce monde là à d’autres.

    Pour en revenir au cinéma en particulier, je n’y fous quasiment plus les pieds. Le spectacle est médiocre, hors de prix et les exploitants ne savent que larmoyer. J’ai trop aimé les mercredi après midi dans le ciné permanent du quartier pour perdre mon temps dans les multiplexes.

    Et tout est conçu en dépit du bon sens. Tiens, un exemple, la cinémathèque de Toulouse, une programmation pointue ne rassemblant qu’une grosse poignée de spectateurs à chaque séance dans une salle qui se devrait agréable, antithèse même des salles d’exploitation. Et bien, je te le donne en mille, ces crétins ont entassé un maximum de rangées de strapontins dans un minimum d’espace. Résultat, dix personnes dans une salle de 150 places et toutes avec le menton posé sur les genoux….Tu sors de là, c’est toi qui a la tronche à l’envers et plus large que haute.
    Halte aux cons !
    Hugo

    • Merci pour le compliment!
      Tout à fait d’accord avec ton commentaire. J’ai la nostalgie des cinémas art&essai de Paris comme La Pagode, Action Christine, Le Grand Pavois et autres. J’y ai passé tout mon temps libre, seule ou accompagnée pendant des années. Le plaisir des vieux sièges, des séances tôt le matin, des films VO et des gens à la caisse qui aimaient papoter.
      Toutes les salles indépendantes ferment ou doivent s’adapter pour concurrencer les grands cinémas. Je n’aime pas la concurrence. Je veux une alternative, une différence pas quelque chose qui perd de sa personnalité. Halte aux cons! :-)

  3. Amaya says:

    D’abord avec ce genre d’expérience , quand des signes révèlent un truc qui cloche, pour commencer , je me demande si je ne suis pas dans un rêve , et je me pince. ( ou pince mon voisin ) On ne sait jamais autant commencer par faire ce genre de vérifications :lol:
    Ensuite je me lève , je sors de la salle , et je demande au personnel d’aller régler les machines là haut et roule ma poule , ça a toujours bien réagi ,et rapidement …. cela ne m’est jamais arrivé pour l’image mais pour le son , oui ! Il arrive souvent que les watts soient dans la même démesure que le film … mais là les oreilles , ont bobo.
    Sinon j’ai toujours autant de plaisir , dans les salles obscures

  4. Je pense que dans les salles du futur, le projectionniste sera dans un bureau et agira de loin sur les procédures de projection. Ce qui aura pour conséquence – en cas d’incidents répétés – d’éloigner la clientèle des salles multiplexes, vers des salles plus modestes.
    Mais les propriétaires de multiplexes ont beaucoup investi et vont donc trouver une solution pour ne pas faire fuir le client. Sinon, ce seront eux les perdants.
    A UGC Velizy2, on va voir la caissière qui fait rectifier.
    Aux Etats-Unis, où nous allons souvent il n’y a que des multiplexes, sans jamais aucun incident, car il y a beaucoup d’argent en jeu.

    • Il reste des projectionnistes dans les grands cinéma? J’ai l’impression que la plupart fonctionnent presque tous sans. Au diable les bobines, un nouvel équipement de projection numérique fait des économies, hein?!

  5. Fred says:

    J’ai trouvé. C’est l’aspect ratio : la fente c’est le 16:9.
    Geek!

  6. Benoit says:

    Je sais exactement ce que tu veux dire. Je trouve impossible de regarder la TV dans le mauvais aspect ratio :-)
    C’est presque aussi horrible que de laisser les publicités avec le son.

  7. Effectivement très drôle mais malheureusement tellement vrai ce post ;)
    Il m’est arrivé plusieurs fois d’aller au cinéma et d’assister à ce genre de travers : image qui mord sur la droite ou sur le plafond, des parasites immondes sur le son, et même d’entendre la musique trop forte de la salle d’à côté ! C’est un scandale. Tout le monde s’en fout et tout est pris par dessus la jambe. Personne ne s’inquiète que toi de ton côté tu t’es préparé à passer une bonne soirée, et de lâcher 10€ pour te faire plaisir, voir un film confortablement assis avec du bon son et une bonne image. Sinon tu restes chez toi et tu le télécharge ça coute rien et t’es pas emmerdé par le voisin.
    Mais ceci dit ça soulève aussi le problème de certains artisans qui bossent comme des brêles actuellement (plombiers, électriciens etc..) ou les chaines de boulangerie : 1 baguette achetée, une autre offerte. A croire que les gens préfèrent bouffer de la merde parce qu’ils y reviennent, et finit les vrais boulangeries. Pour les cinémas c’est pareil. Des multiplex qui ressemblent à des centres commerciaux. Voilà, du commerce, du commerce, qui n’a plus aucun lien dorénavant avec la magie de l’exceptionnel, du privilège, du beau en définitive.
    Je me sens un peu noyé quelques fois dans tout ça, je n’arrive pas à comprendre que les gens s’en foutent autant…
    Heureusement qu’ils y en a qui tiennent le maquis et essaient de rester droit dans tout ce pataquès.. ;)
    Merci Murielle
    Sylvie

    • merci à toi :-). Les visites au cinéma sont de plus en plus rares, un seul cinéma « indépendant » en ville et un gros multiplex. Les films montrés pas toujours à mon goût ou au bon moment. Alors comme beaucoup d’autres beaucoup de streaming et la chance d’avoir un ami qui travaille dans le milieu pour me montrer des trucs avant les autres.
      Tu as raison c’est du commerce. Celui ou celle qui achète du coca avant une projection ne fait pas partie de mes ami(e)s. J’ai des critères et exigences!

  8. Maq says:

    Mon souvenir le plus mémorable au cinéma? Regarder Nick Nolte frapper sa fille dans Affliction et entendre derriere moi quelqu’un gueuler « vas-y frappe cette sale pute ». Je suis parti dégouté.

    Mon iMac montre les films dans un 16×9 parfait tout comme les autres ratios. Dans la technologie, chaque problème a une application.

    • A chaque problème une application. Ha ha, ça me plait.

  9. Audrey says:

    C’est bien Murielle. Quand il s’agit de sujets de société et de questions graves telle que la taille de l’écran tu es la meilleure. J’aime ton engagement passionné pour les choses qui importent :-) Tu es l’Arlette Laguiller de ce blog. Je te dis un grand merci.

    • Une passionaria des causes qui comptent. Oui c’est moi :-)

  10. Fred says:

    Murielle est de tous les combats, les grands comme les petits. On est bien peu de choses…

quelque chose à dire