le mot du vendredi #8

petit matin : opportunité de voir la ville autrement, quand qu’elle s’éveille et que le soleil se lève

Un soleil aussi beau luire à ton désespoir – Victor Hugo

1-img_6282