Johnny Porter et le secret du mammouth congelé

Les romans d’aventure ne sont plus légion. Les romans qui allient aventure, thriller, espionnage et suspense sont encore plus rares. Mais grâce aux éditions Belfond, il est temps de découvrir l’auteur Lionel Davidson et son roman Johnny Porter et le secret du mammouth congelé. 

Feu Davidson a remporté trois fois le prix du Crime Writers’ Association’s Gold Dagger, un record partagé avec Ruth Rendell. Mais bien que ses livres soient classés dans le genre thriller, Davidson ne s’intéressait que superficiellement à l’espionnage professionnel, avec tenants et aboutissants façon John le Carré. Lionel Davidson est dans une catégorie à part. Et c’est pourquoi il faut le lire.

L’histoire :

Tout commence lorsqu’un mammouth complet et intact est découvert sur un chantier. Le héros, Johnny Porter, se trouve alors confronté à des scientifiques fous, à des agents doubles, à des marins mafieux et à de mystérieux professeurs au cours d’une enquête qui le mène de la Sibérie orientale au Canada en passant par Londres.

La mission suggérée dans le message était risquée et nécessitait quelqu’un de jeune. Or tous les délégués russes de la conférence étaient désormais âgés. Il ne pouvait donc s’agir de l’un d’entre eux. Un autre slave présent à la conférence, alors ? […] Envoyer quelqu’un remplir une mission clandestine en Russie n’était pas difficile, sauf que là, on ne parlait pas simplement de la Russie mais de la Sibérie. Et de surcroît d’une zone interdite aux étrangers. Ce n’était pas du tout la même chose. Impossible à première vue.

 

Ce qui suit est le compte-rendu extraordinairement détaillé et méticuleux du voyage du personnage, Porter, en Sibérie. Rien n’est laissé au hasard, ni à l’imagination du lecteur. Porter est un individu étonnant, obsédant et individualiste. Il est déterminé à ne laisser aucune trace de lui. Mais il ne se contente pas de se transformer une seule fois. Il réussit à s’adapter à tous les environnements tout en restant tout de même une curiosité, comme un être à part. Il utilise son sourire, son charisme, sa générosité et son charme pour séduire tout ce qu’il rencontre. Les femmes l’aiment, les hommes veulent être son ami. Mais le vrai Porter est un homme mystérieux et seul le directeur du centre de recherche, Rogatchev, terré dans la station, sait la vérité.

Johnny Porter et le secret du mammouth congelé est un livre d’espionnage donc impossible à raconter, les histoires se croisent, les personnages aussi. Il y a Melle Sonntag secrétaire du professeur Lazenby à Oxford, Ludmilla et les autres. Et puis il y a la Sibérie elle-même. Son froid rude, sa richesse culturelle, son histoire cruelle et sa beauté glacée sont plus que réels sur la page.

C’est un thriller inhabituel, différent. Sans doute, le mystère au cœur du roman est beaucoup moins important que les efforts entrepris par Porter pour le trouver et s’enfuir avec. Sceptique, iconoclaste, dépouillé de prétention et préoccupé par la façon dont les gens ordinaires pensent et se comportent – c’est un roman proche du livre culte. Et si Philipp Pullman – qui en a fait la préface – pense que c’est un chef d’œuvre, alors c’est qu’il l’est.