Je n’aime pas le SEO

Written by murielle

Donc je me prépare tout doucement à repartir travailler vendredi. Oui commencer le travail un vendredi – ou la logique d’un arrêt de 3 semaines.

Je vais retrouver entre autres mon équipe d’experts SEO (Search Engine Optimization). Je devrais être contente. Après tout, j’ai appris en mon absence que mon service était un des plus importants, que la question SEO était transverse et devait être injectée partout. J’ai donc, toujours en mon absence, appris que je reportais maintenant directement à la direction.

Une promo ? Bien sûr que non. Je prends des responsabilités mais je reste simplement manager avec un salaire bas. Et de prendre du recul. Je fais en sorte que mon équipe bosse bien, je me « bats » pour que leurs outils soient les meilleurs, j’explique l’importance du SEO à chaque réunion, dans chaque mail, auprès des autres services d’une entreprise qui est passée dans le digital dans la douleur.

Pourtant… je n’aime pas le SEO. L’optimisation des moteurs de recherche (SEO) a toujours été un concept qui me déplait. Chercher les mots-clés les plus recherchés et les injecter partout pour être bien positionné et faire la nique aux algorithmes : une passion pour certains… des analystes très intelligents et bien payés, assis à des bureaux pendant 7 heures par jour minimum pour pousser l’internaute lambda à faire défiler 0,04% de plus, taper sur son clavier 0,08% de plus pour consommer, consommer, consommer.

SEO marketingAu pire, cela signifie rendre le contenu Web moins attrayant pour le lecteur, mais censé être meilleur pour les robots de recherche et pour les algorithmes mystérieux qui déterminent l’ordre dans lequel les résultats apparaissent dans une recherche Google.

Au mieux, cela ne signifie rien de plus que de suivre les meilleures pratiques pour créer des sites Web clairs et accessibles avec un contenu intelligible, des titres significatifs, des attributs descriptifs « alt » pour l’image, pas de liens brisés et le reste de ce qui fait un site Web de haute qualité destination, en mettant l’accent sur l’interaction centrée sur le client plutôt que de simplement configurer une propriété Web dans l’espoir que Google fournira des hits.

Depuis le temps que j’ai ce blog, et que j’ai les connaissances SEO, je pourrais être bien mieux placée dans les recherches. Mais cela va en l’encontre de ce que j’estime être important. Écrire sur les sujets dont j’ai envie et non pas sur ceux qui auront le plus de chances d’être lus pour gagner du fric. Je n’aime pas le consumérisme.

Et donc je vais repartir travailler dans un domaine que je maîtrise mais qui ne me motive pas. Je vais continuer à parler de l’importance du SEO, parfois même à m’opposer à certains et insister sur son indispensabilité dans la réalisation d’un site web alors que franchement… je n’aime pas le SEO.

 

2 thoughts on “Je n’aime pas le SEO

  1. Amaya says:

    bonjour
    parfois comme cette photo il suffit de n’y voir que des lettres et tout devient plus léger …. tout reprend sa place à la bonne case , bonne reprise

quelque chose à dire