Paul Auster et les autres

Written by murielle

Paul Auster est mort le 30 avril 2024. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi la mort d’un écrivain que j’ai « rencontré » jeune, dont les romans m’ont accompagnée dans ma vie, est toujours un mini séisme personnel. Il me faut un temps de recul pour absorber le changement. Le faut que plus jamais je ne lirai quelque chose de nouveau. Je n’attendrai plus jamais le prochain roman.

Je l’ai vécu pour Sempé. Savoir qu’il n’y aurait plus de nouveaux livres à ajouter à ma bibliothèque fut douloureux.

Parce que c’est une chance formidable de trouver une résonnance dans les écrits, dans les dessins, dans les mots de quelqu’un d’autre. Comme une conversation imaginaire avec l’auteur, avec soi-même aussi. Et parfois l’impression d’être la cible, la personne pour qui ce roman existe. Sans la version stalker bien entendu.

La partie très sérieuse et intense de moi doit beaucoup à Paul Auster, puis John Irving, Julian Barnes, Maggie O’Farrell entre autres. S’interroger sur la vie, aborder des idées philosophique, se demander ce qu’est le destin et ce qui est issu du libre arbitre. Appréhender le monde plus intellectuellement pour peut-être arriver à le vivre mieux. Pour ne pas tout subir. Et que l’on peut être aussi plusieurs personnalités en une. Avoir des sois alternatifs sans passer par la case psychiatrique.

J’aime les écrits qui sont sincères. Je n’aime pas l’expérimentalisme d’avant-garde qui privilégie le style à la substance. Il me faut une narration de la vérité. Et celle des auteurs que j’aime ont cette force fascinante.

Ces auteurs et Paul Auster le premier, m’ont permis de comprendre très profondément que le monde est toujours, toujours, un mélange d’émerveillement et de hasard (happenstance), de miracle et de catastrophe. Les miracles existent mais seulement s’ils sont accompagnés de revers de fortune. La chance et la fatalité vont de pair.

Merci à lui et autres de peupler ma propre planète littéraire, où la musique étrange et la magie du hasard et de la contingence coexistent avec l’amour, le rêve et l’émerveillement.

Il n’est pas possible d’avoir une croyance raisonnable contre les miracles.
Pascal

 

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.