Omnia dicta fortiora si dicta Latina

WTFParfois je m’inquiète.
Parfois je m’inquiète et il n’y a aucune raison de s’inquiéter
Parfois il y a des raisons de s’inquiéter et je couvre ces raisons avec d’autres inquiétudes à la place.

Par exemple, je n’ai qu’à penser à une chose – une chose assez simple et , en quelques minutes – beaucoup plus rapidement en fait – ce souci se sera ramifié et ramifié de nouveau et sous-divisé jusqu’à ce que ce soit un très gros souci, très complexe qui sera beaucoup plus difficile à cerner et donc à stopper. Ce qui aurait pu être un bloc de saindoux d’inquiétude, que l’on peut ramasser et mettre à la poubelle ou quelque chose comme ça, va ressembler à une infestation de fourmis d’inquiétude, qui, même si vous marchez sur une, apparaissent sans cesse et se multiplient, apparemment indestructibles.

Je suis quelqu’un qui « catastrophise ». Enfin, j’étais comme ça. Je vais mieux, je me soigne.

Hier matin, mon psy m’a accueillie comme d’hab avec un « comment ça va ma grande aujourd’hui? ». Oui, il m’appelle « ma grande ». Ce qui pourrait apparaître un peu condescendant est en fait plutôt amusant vu que j’atteins péniblement le mètre 58. En fait, j’aime bien ce terme, c’est affectueux.  Ça me fait sourire. Bon, bref, il me demande comment je vais et je dis « oui bof, ça va à peu près ». Ce qui est est finalement un grand pas dans la bonne direction; j’aurais très bien pu éclater en sanglots, sortir les sels et dire que ma vie était un cauchemar – ce que j’ai arrêté de faire après la deuxième séance.

Je vais mieux, vraiment. Je m’inquiète beaucoup moins. Je suis devenue fataliste: le pire arrivera, inutile de m’inquiéter à l’avance. La délinquance des riches, le changement climatique, les terrorismes, je n’y peux pas grand chose après tout. Je fais de mon mieux; je vote à gauche, je n’ai pas de voiture, d’enfant ni d’armes et je recycle.

J’ai tapé « inquiète/worried » dans la barre de recherche de ma boîte e-mail. Le nombre d’e-mails qui sont apparus était élevé…

e-mail: Murielle to …

Un peu inquiète à propos du week-end

e-mail: Murielle to…

L’inquiétude présente est moindre que l’horreur imaginaire*

e-mail: Murielle to …

Inquiète pour demain

et quelques autres dizaines centaines d’emails du même genre…

————————————————————-

Le fait d’en parler et me voilà à penser à toutes les choses que je DOIS faire cette semaine. Ce qui est ok. Tout va bien se passer.

Et seulement 79% des choses vont mal tourner. Ou peut-être seulement 78%. Ou peut-être même moins. Je vous ai dit que j’allais mieux.

 

 

*. Oui lecteur attentif et cultivé. Ceci est bien tiré de Macbeth.