Omnia dicta fortiora si dicta Latina

écrit par murielle

WTFParfois je m’inquiète.
Parfois je m’inquiète et il n’y a aucune raison de s’inquiéter
Parfois il y a des raisons de s’inquiéter et je couvre ces raisons avec d’autres inquiétudes à la place.

Par exemple, je n’ai qu’à penser à une chose – une chose assez simple et , en quelques minutes – beaucoup plus rapidement en fait – ce souci se sera ramifié et ramifié de nouveau et sous-divisé jusqu’à ce que ce soit un très gros souci, très complexe qui sera beaucoup plus difficile à cerner et donc à stopper. Ce qui aurait pu être un bloc de saindoux d’inquiétude, que l’on peut ramasser et mettre à la poubelle ou quelque chose comme ça, va ressembler à une infestation de fourmis d’inquiétude, qui, même si vous marchez sur une, apparaissent sans cesse et se multiplient, apparemment indestructibles.

Je suis quelqu’un qui « catastrophise ». Enfin, j’étais comme ça. Je vais mieux, je me soigne.

Hier matin, mon psy m’a accueillie comme d’hab avec un « comment ça va ma grande aujourd’hui? ». Oui, il m’appelle « ma grande ». Ce qui pourrait apparaître un peu condescendant est en fait plutôt amusant vu que j’atteins péniblement le mètre 58. En fait, j’aime bien ce terme, c’est affectueux.  Ça me fait sourire. Bon, bref, il me demande comment je vais et je dis « oui bof, ça va à peu près ». Ce qui est est finalement un grand pas dans la bonne direction; j’aurais très bien pu éclater en sanglots, sortir les sels et dire que ma vie était un cauchemar – ce que j’ai arrêté de faire après la deuxième séance.

Je vais mieux, vraiment. Je m’inquiète beaucoup moins. Je suis devenue fataliste: le pire arrivera, inutile de m’inquiéter à l’avance. La délinquance des riches, le changement climatique, les terrorismes, je n’y peux pas grand chose après tout. Je fais de mon mieux; je vote à gauche, je n’ai pas de voiture, d’enfant ni d’armes et je recycle.

J’ai tapé « inquiète/worried » dans la barre de recherche de ma boîte e-mail. Le nombre d’e-mails qui sont apparus était élevé…

e-mail: Murielle to …

Un peu inquiète à propos du week-end

e-mail: Murielle to…

L’inquiétude présente est moindre que l’horreur imaginaire*

e-mail: Murielle to …

Inquiète pour demain

et quelques autres dizaines centaines d’emails du même genre…

————————————————————-

Le fait d’en parler et me voilà à penser à toutes les choses que je DOIS faire cette semaine. Ce qui est ok. Tout va bien se passer.

Et seulement 79% des choses vont mal tourner. Ou peut-être seulement 78%. Ou peut-être même moins. Je vous ai dit que j’allais mieux.

 

 

*. Oui lecteur attentif et cultivé. Ceci est bien tiré de Macbeth.

Comments: 12

  1. LO says:

    Hi! j’ai adoré :
    « Je vais mieux, vraiment. Je m’inquiète beaucoup moins. Je suis devenue fataliste: le pire arrivera, inutile de m’inquiéter à l’avance. La délinquance des riches, le changement climatique, les terrorismes, je n’y peux pas grand chose après tout. Je fais de mon mieux; je vote à gauche, je n’ai pas de voiture, d’enfant ni d’armes et je recycle. »

  2. LO says:

    Pour le reste, on s’en sort. Si si. Cela va faire deux ans que j’ai fait mes adieux à mon psy. Quand j’y pense, parfois, je n’en reviens pas. Tenir debout sans lui ! Et bien oui, le jour vient où on se sent tirée vers le haut. C’est simplement que ça pousse à l’intérieur.
    Belle journée Murielle

  3. J’aime comment tu écris. Et tu te livres de plus en plus à nous (J’aime! )
    J’ai ce coté de « je m’inquiète un peu trop » et trop à l’avance. Donc je te comprends.

    Bisou « ma grande » ;)

  4. Il faut attendre que les fourmis d’inquiétudes emportent le bloc de saindoux. Ou alors, il faut leur annoncer que l’hébergement n’est pas gratuit.

  5. Fred says:

    Je suis plus que sur que tu vas mieux que tu ne le dis.:-)
    Ça me fait penser à deux choses:
    une citation de Twain
    « La catastrophe qui finit par arriver n’est jamais celle à laquelle on s’est préparé. »
    et le sketche de Dany Boon je vais bien tu vas bien.
    Tu es un mélange des deux :-)

  6. Nathalie says:

    Tu me fais rire parce que je sais que tu es beaucoup moins névrosée que tu le prétends :-)
    J’aime bien que le psy dise bonjour ma grande, c’esr familier mais c’est affectif. Je trouve que ça donne un ton informel qui met à l’aise.
    C’est tellement rare de trouver un bon psy dès la premiere fois. C’est chouette

  7. Benoit says:

    Etre catastrophiste c’est être pointilleux, perfectionniste et vouloir que tout soit parfait. On veut le meilleur donc on s’attend au pire. Ce qui apporte du stress. Je dis ça mais j’en sais rien. C’est pour donner du réconfort.
    sans enfant, sans voiture, sans armes: tu as oublié d’ajouter sans Dieu ni maître…

  8. Audrey says:

    un bloc de saindoux d’inquiétude
    berk!

  9. Comme on dit ici « Je traverserai le pont quand je serai à la rivière »… Pour dire de ne pas trop s’en faire d’avance. ;)

    p.s. Tu me refiles les coordonnées de ton psy ? Le mien a décidé de prendre sa retraite à ma 3e visite ! C’est quand même jeune 30 ans pour la retraite ! Chanceux qu’il est va ! :P

  10. hum hum
    raclement de gorge
    attention, je suis une chiante, mais une chiante bien intentionnée…
    très chouette nouvelle que tu te sentes aller mieux, que tu franchisses un palier
    par contre troquer l’inquiétude et l’angoisse pour le fatalisme
    ce n’est sans doute pas encore franchement réjouissant
    cool si tu ne te coupes plus les cheveux en 4 pour décortiquer les possibles problèmes qui peuvent découler de telle ou telle situation
    mais pourquoi tu dire que le pire arrivera ??????????????????
    on ne peut évidemment pas tout gérer, tout régler, du coup il arrive parfois ce qu’il « doit » arriver, mais ça peut aussi être quelque chose de neutre voire de positif :D
    encore bon courage pour tout et bisous ♥

  11. Amelie says:

    J’ai le fantasme du psy comme celui de « In Treatment ». C’est pareil ?

quelque chose à dire