Line of duty – La fin

Written by murielle

Oui, oui, oui j’ai du retard dans mes posts. Je fais de mon mieux mais le confinement et le couvre-feu ont fait de moi un loir. Je n’ai jamais autant dormi que ces derniers mois.

Et entre deux siestes, il y avait quelques lectures, Netflix et plein de séries en streaming.

Dont Line of Duty.

En tant qu’ancien médecin du NHS qui s’est fait un nom avec des séries dramatiques hospitalières aussi brillantes et motivées par la fureur que Cardiac Arrest and Bodies, Jed Mercurio a toujours été un écrivain politiquement engagé et un maître dans la transformation de cette fureur politique en art. Et jusqu’au bout, malgré l’envie du public pour une fin explosive et radicale, Mercurio a suivi son chemin.

La bande-annonce la dernière saison entrecoupait le slogan « Lies Cost Lives » avec des extraits de Hastings se plaignant d’un « menteur au visage nu promu à notre plus haute fonction » et demandant: « Quand avons-nous cessé de nous soucier de l’honnêteté et de l’intégrité? »

Line Of Duty - Ep 7

Evidemment, Mercurio – qui avait déclaré que chaque série de Line of Duty a son propre sous-thème – regardait au-delà du leadership de sa police centrale fictive du côté de  Westminster, et d’un homme politique qui pendant huit ans a exercé un contrôle réglementaire sur la Metropolitan police (une des fonctions du maire de Londres). Celui-là même qui est maintenant Premier Ministre.

Le Premier ministre a été poursuivi tout au long de sa carrière par des allégations de mensonge, de tromperie et de fausses déclarations pendant le Brexit. Sans parler de sa politique désastreuse pendant la pandémie et ses propos choquants tels que « laissons les corps s’empiler » avant d’envisager le confinement…

Johnson a également survécu jusqu’à présent à des allégations de corruption (y compris des faveurs commerciales en tant que maire de Londres à une de ses maîtresses Jennifer Arcuri), de multiples références racistes dans les colonnes de journaux et les commentaires publics, et le nombre inconnu d’enfants déclarés ou pas.

La conspiration dans Line of Duty s’étend à la censure des chaînes de télévision – les enquêtes de la journaliste assassinée dans la série, sur la police n’ont jamais été diffusées. Certes la BBC a diffusé pendant sept semaines une série qui peut être considérée comme une critique sans précédent de l’intégrité d’un Premier ministre en exercice. Il est possible que les patrons de la BBC n’aient pas repéré le sous-texte et les comparaisons judicieuses.

Et quand, après plusieurs arrestations, coups de théâtre, morts et menaces, nous avons enfin – enfin – pu voir qui était assis de l’autre côté de la table dans la salle d’interrogatoire de l’AC-12, c’était… le détective Buckells. Buckells ! Un détective médiocre qui a progressé dans les rangs…

Line of Duty S6

« Tout le temps que nous étions ici, pensant que nous poursuivions un cerveau criminel, mais non », déclare le surintendant Ted Hastings (Adrian Dunbar), furieux: « Votre corruption a été confondue avec de l’incompétence. »

Line Of Duty - Ep 5

Et pendant que toute les photos des victimes et suspects sont symboliquement enlevées du panneau d’affichage de l’AC-12 et rangées dans une boîte, Jed Mercurio nous donne une dernière ligne hélas vraie : «Actuellement, les pouvoirs de l’AC-12 pour réduire les actes répréhensibles dans la fonction publique n’ont jamais été aussi faibles.»

The end.

quelque chose à dire