une photo #1

Written by murielle

Je pourrais mettre ce billet dans la série des « j’aime ». Mais j’aime les choses organisées, indexées et classées. Donc ce sera un nouveau tag : photo et une nouvelle catégorie : raconter. Quelque chose qui aurait pu s’appeler « une photo: une histoire ».

Sur ce voici officiellement la photo #1 :

lesbian couple by Brassai

 

Vous aurez compris que c’est un couple lesbien et que la personne à droite est une femme. Mais ce n’est pas n’importe quelle photo ni n’importe quelle femme.

La photo est prise dans les années 30 à Paris, dans un club qui s’appelle Le Monocle.  Ce club lesbien avait été ouvert dans les années 20 par Lulu Montparnasse quand l’époque était assez tolérante sur les moeurs sexuelles. Le nom « Le monocle » venait du fait que les femmes qui s’identifiaient lesbiennes portaient un monocle, ou un oeillet blanc à la boutonnière. Dans ce club, beaucoup de femmes s’habillaient également en hommes. Le Monocle est resté ouvert jusque dans les années 40, jusqu’à ce que l’occupation nazie ferme les endroits gays et lesbiens et commence à persécuter les minorités.

Mais le plus intéressant, c’est la femme à droite,Violette Morris. Violette était une sportive accomplie, qui confirme l’expression « ne pas juger un livre par sa couverture » :

Violette_Morris_1913

Violette est lanceuse de poids et de disque, footballeuse, boxeuse, coureuse cycliste, aviatrice, motarde, fait du water-polo et est coureuse automobile. Elle ira même jusqu’a subir une mastectomie pour pouvoir mieux tenir le volant dans une voiture de course.

Elle est également bisexuelle assumée, mariée puis divorcée, et plutôt engagée dans les combats féministes – même s’ils ne sont pas appelés comme ça – et qu’elle n’a pas une forte conscience politique. Elle veut porter le pantalon, elle veut également participer aux jeux olympiques de 1928, ce qui lui sera refusé pour atteinte aux bonnes moeurs.

Violette_Morris

Puis et là je cite Wiki : Lors des Jeux olympiques de Berlin en 1936 auxquels elle assiste en tant qu’invitée d’honneur, elle est approchée par des recruteurs allemands et à partir de 1937, elle se livre à des activités d’espionnage pour le compte de l’Allemagne nazie. En 1940, Helmut Knochen, chef du service de renseignements de la SS à Paris, la recrute. Elle est chargée de recruter des espions, de contrer les réseaux anglais du SOE et d’infiltrer les réseaux de résistance du Grand ouest3.

Cette partie plus sombre de sa vie est à mettre au conditionnel, puisqu’une biographie de cette femme extra-ordinaire met en doute ce qui ne seraient finalement que des suppositions. Celle qui fut surnommée « la hyène de la Gestapo » fut condamnée à mort soit par l’Intelligence Service, soit par le BCRA. Elle sera assassinée en Avril 1944 par des résistants.

Son corps criblé de balles ne fut jamais réclamé et sera enterré dans une fosse commune.

 

Merci à RHP pour l’inspiration.

6 thoughts on “une photo #1

  1. Audrey says:

    J’aime beaucoup cette nouvelle rubrique. C’est une super idée et le personnage choisie pour commencer la série est quelque chose!

  2. Laurent says:

    Un personnage étonnant qui donne envie d’en savoir plus. Comme Audrey je pense que c’est une bonne idée de rubrique.

  3. Je trouve aussi que c’est une belle idée de rubrique… Je ne connaissais pas cette femme, ça donne envie d’en savoir plus…. Merci

  4. Fred says:

    Idée très bonne. Après avoir lu ton article j’ai passé un bon moment sur internet à lire ce que je trouvais sur elle. Oui je cautionne et je veux cette rubrique régulièrement :-)

  5. Incroyable ! Elle ne tenait pas en place comme Florence Arthaud. Les histoires d’espionnage sont toujours très compliquées et on ne saura jamais la vérité. Si c’est vrai, elle était inconsciente des dangers.

  6. Nathalie says:

    J’aime cette nouvelle rubrique. Les photos et les histoires des gens sont passionnantes et méconnues. La vie de cette Violette devrait être un film.

quelque chose à dire