je n’aime pas les blogs de mode

Un blogueur/une blogueuse qui, tout heureux (se) de recevoir des cadeaux ou des invitations de ses marques préférées, en fait grand cas sur internet. Sans toucher un sou. Ou un blogueur/une blogueuse, qui pour gagner du fric, va faire la publicité à peine déguisée des marques. Bref, les marques ont trouvé le super filon pour se faire de la pub sans dépenser trop.

J’aime visiter les autres blogs, lire de bons articles, rire ou m’indigner avec certains, apprendre avec d’autres, partager quelque chose. Mais j’avoue que chaque fois que je visite un blog où la blogueuse est une modeuse, je ne peux m’empêcher d’être agacée. La blogueuse prend des poses (toujours les mêmes, un pied sur le coté, de face et de profil, une photo de dos, une photo de la nuque et du cou pour montrer les boucles d’oreilles ou le collier ou le chignon à la mode), avec au dessous, la liste des vêtements portés. Elle sourit, flirte avec l’objectif ou fait la gueule quand elle se prend pour une top.

Oui oui oui je dois être une femme aigrie, qui ne connaît rien à la mode et aux vêtements et c’est peut être vrai. Je ne fais pas du 2US, je ne ressemble pas à Olivia, je n’ai pas le regard mutin et je n’ai pas le budget adéquat. Mais ça je m’en accommode, grâce aux 413 séances chez mon psy. Mon agacement vient de cette jeune fille qui rêve de travailler pour les magazines féminins ou dans les relations publiques, qui ne sait pas écrire correctement – vocabulaire limité, fautes d’orthographe, peu ou pas de style narratif – qui souvent ne connaît rien à l’histoire de la mode et du vêtement, qui ne fait que copier un style vu et revu en pensant qu’elle est originale.

La blogosphere modeuse est une cour de récré où la plus jolie et/ou la mieux habillée et/ou la plus riche fait le show et est suivie par ses copines mi-envieuses, mi-admiratives, (il suffit de lire les commentaires). Et parfois y’a même des bagarres de sacs à main.

Ben oui, ça m’agace.

Parce que s’habiller n’est plus le moyen d’exprimer sa personnalité unique, originale, fantaisiste, sérieuse, romantique, rebelle, etc. Ce n’est plus être cultivé. S’habiller est devenu le contraire, le signe d’un manque de personnalité: on s’habille comme dans les magazines, on est hispsters ou pas, on est manipulé par les marques, on se croit unique et au final on n’est qu’un mouton dans le troupeau des modeux. La mode est un jeu, léger et superficiel qui est pris trop au sérieux.

Et, parce que je ne peux m’empêcher d’être une donneuse de leçon, on ne dit pas j’ai « besoin » de ce jean/top/cardi/… mais j’ai « envie » parce que si on est modeuse on devrait savoir que l’on est uniquement une consommatrice. De plus, se définir par les fringues qu’on porte c’est aussi porter atteinte aux valeurs féministes qui me sont chères. Enfin, vanter des fringues, abordables ou hors de prix, mais pour la plupart fabriquées dans des sweatshops (ateliers de misère, clandestins ou pas) est tout simplement indécent.

Montrez moi un blog de mode qui soit intéressant, décent et intelligent et je mange mes sneakers Isabel Marrant et mon short APC…