Angoulême – part 2

Le dimanche, la Ministre de la Culture Fleur Pellerin a prononcé un discours où elle a parlé de sécurité sociale et de son soutien inconditionnel pour les créateurs avant de s’éclipser.

Impossible de dire autre chose, après la marche des dessinateurs, scénaristes, coloristes, lettreurs, des graphistes ou encore des photographes le Samedi après-midi, ainsi qu’un débrayage symbolique des dédicaces, à l’appel du syndicat des auteurs de bande dessinée (Snac BD).

Déjà Vendredi, des auteurs avaient organisé les premiers Etats généraux de la BD pour «donner la parole à ceux qui ne la prennent jamais». L’objectif était de faire un point sur la situation économique des auteurs et de la filière BD.

kerascoet-beaute-vol-1

 

Le bilan s’avérant pessimiste :

  • paupérisation des auteurs BD,
  • une réforme des régimes retraite dont la cotisation double,
  • un droit d’auteur menacé par Bruxelles avec un rapport préconisant notamment le renforcement des exceptions au droit d’auteur et la réduction de la durée des droits d’auteur de 70 ans à 50 ans
  • et une diffusion des BDs parfois aléatoires, les nouveautés en bande dessinée peinent à trouver leur place dans les librairies.

«L’esprit Charlie» a soufflé un petit peu, à ciel ouvert, sous la forme des dizaines de unes du journal – placardées sur les panneaux électoraux – dans divers endroits de la ville jusqu’au jardin de l’Hôtel de Ville, dans la rétrospective du musée de la Bande dessinée, et avec les remises de prix spéciaux. Quelques boutiques avaient également choisi de rendre hommage à ceux de Charlie Hebdo.

Les autres boutiques, sont restées plus classiques dans leur choix de BDs exposées dans leurs vitrines.

Voisinages et cohabitations furent amusantes. Ainsi, les représentants du Pavillon de la Chine ont accepté l’invitation des auteurs de Fluide Glacial à boire des coups ensemble dans l’impasse Schlingo où le magazine fête ses quarante ans.

Impossible par contre d’assister à une des attractions majeures «Concerts dessinés» ; moment unique dans le Festival, quand un groupe de dessinateurs met en images un petit scénario muet, accompagné en direct par les musiciens d’Areski Belkacem. Hélas, il faut réserver très – trop – à l’avance.

2 Comments

des choses à dire

L’endroit où placer un commentaire ne s’est pas ouvert sur le premier billet et l’image était absente de son cadre. (¡Ay! ¡ay! ¡ay! ¡ay!).
Je ne suis jamais allé à Angoulême, mais les médias en parlent bien.

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés