Le mariage parfait

J’ai un défaut. J’aimerais que ce soit le seul, alas, que nenni.

Donc je disais, j’ai un défaut, parmi d’autres, je termine mes phrases à « l’australienne ». Ceux qui connaissent l’accent et le phrasé australien me comprendront. Les phrases restent en suspens, façon interrogation. Je parle un peu comme ça: « ?… »

Au risque de faire passer ma vie pour beaucoup plus excitante qu’elle ne l’est vraiment, environ une fois par semaine, je me retrouve à regarder mon clavier d’ordi me demandant lequel des symboles qui me fixe – sans parler de ceux qui existent via des combinaisons complexes – sera mon prochain chouchou. Je pense que le symbole @, qui a révélé sa pertinence dans les adresses e-mail, après une traversée du désert fut celui qui m’a le plus plu, surtout quand il est dit à l’anglaise « at ».

Je pense à ces symboles qui attendent patiemment leur tour et je me demande qui sera mon prochain coup de coeur. Récemment, j’ai remarqué une utilisation accrue du tilde « ~ » à cause de mes cours en webdesign. J’ai appris depuis que c’est souvent utilisé en ligne pour signifier son dédain pour un mot ou un concept. Par exemple je pourrais très bien écrire:   » le ~ philosophe BHL » ou  » le ~ satiriste Guy Carlier ».

Trouver le symbole parfait pour exprimer une émotion sur le papier ou en ligne est rendu difficile par la montée des emoticons. J’utilise à l’occasion le smiley mais je ne sais pas, je ne suis pas fan des coeurs, des ninjas, des diablotins, et autres. Question d’âge.

Quand j’écris j’ai tendance à m’exclamer et m’interroger en même temps d’où l’usage trop fréquent des « ?! ».  Mais voilà que mon ami me parle de Martin K. Speckter.

C’est ainsi, avec ce seul nom que mon bonheur devint complet, que ma vie prit tout son sens. Parce-que je viens de découvrir le symbole qui est le mien. Qui existe depuis 1962 et qui devrait être enfin honoré comme il se doit.

Mesdames et messieurs voici l’interrobang (point exclarrogatif en français):

N’est-il pas merveilleux? Il est parfait pour moi mais aussi pour la nature même de la vie. La vie comme source inépuisable de questionnement et d’émerveillement mélangés. Je m’emballe. Mais laissez moi vous démontrer qu’il est aussi l’outil indispensable des médias sociaux, des blogueurs, des articles en ligne et des commentateurs:

« Quoi ‽ Vous appelez ça du journalisme ‽ »  « Qui a écrit ce roman bouseux ‽  »  « Rien n’est fait en Syrie ‽ » « Jean Roucas Lepeniste ‽ » « Le camouflage est in ‽ » « Le manteau est la pièce refuge de l’hiver ‽ »

Alors, je vous ai convaincu ‽ Hein ‽